CONGO / SALUBRITE PUBLIQUE : LA MINISTRE DU TOURISME ET DE L’ENVIRONNEMENT PRECHE PAR L’EXEMPLE

263

La journée consacrée à la salubrité publique c’est désormais chaque premier samedi du mois, sur toute l’étendue du territoire national et par tous les Congolais. Une opération instituée par le Premier Ministre Clément MOUAMBA et qui est dénommée    « Villages, villes et habitation propres ». A l’occasion du lancement officiel de cette opération le 3 novembre 2018, Arlette SOUDAN NONAULT, ministre du Tourisme et de l’environnement a enfilé ses bottes, fait de la pelle et de la brouette ses compagnons du jour qui ont ainsi volé la vedette à l’ordinateur quotidien, pour prêcher par l’exemple.

Les voies d’accès à la Direction générale de l’environnement située dernière l’arboretum de la patte d’oie a été le cadre choisi par la ministre, concernée au premier plan par cette opération qui devrait avoir un impact positif sur l’environnement. Il était question ici de rendre salubre ses voies d’accès pour assurer entre autres une meilleure visibilité de cette administration publique. Cette opération qui a débuté à sept heures a connu la participation des agents et cadres du ministère du tourisme et de l’environnement, principalement de Roger MPAN, Directeur Général de l’environnement. Arlette SOUDAN NONAULT a saisi cette occasion pou exhorter ces cadres et agents à renouveler chaque premier samedi du mois cette initiative, qui peut être présentée comme une bouffé d’oxygène pour l’environnement.

Les constats ayant conduit à l’institution de l’opération 

Dans un communiqué consacré à cette opération, la primature note que «  les odeurs pestilentielles des eaux verdâtres ou noirâtres qui dégoulinent et suintent de partout en plein marché Moungali (Ndlr : le quatrième arrondissement de Brazzaville) par exemple n’incommodent pratiquement personne. Nous dégradons notre environnement sans sentiment de culpabilité en jetant tout dans la rue… des limaces, des vers de terre repoussant sortent de terre comme de mauvais champignons. Et tout cela dans une révoltante indifférence générale. Au plan touristique le même communiqué indique que «  Le marché de Poto-poto ( Ndlr : le troisième arrondissement de Brazzaville) où tous les touristes de passage à Brazzaville fréquentent pour faire les emplettes sont obligés d’enjamber des tas d’immondices , de respirer des gaz nauséabonds pendant la saison pluvieuse. A ce tableau macabre s’ajoute le manque d’hygiène notoire des habitants de certains quartiers de Brazzaville tels que Moungali, Ouénzé (Ndlr : le cinquième arrondissement de Brazzaville) qui semblent n’avoir aucune notion d’hygiène de base ».

Ainsi, ce communiqué, devant ce tableau exige la contribution de tous. « Il est temps qu’il y ait un sursaut national, une véritable alliance nationale contre la prolifération des déchets …en sommes l’insalubrité ternit gravement l’image et l’honneur de notre pays, plombe ses activités touristiques et économiques tout en ruinant le bien-être de nos compatriotes…il convient de s’unir comme un seul homme contre l’insalubrité ».

Visiblement, cet appel du Premier Ministre a été intériorisé par la ministre du tourisme et de l’environnement, Arlette SOUDAN NOUNAULT. Sa descente sur le terrain est perçue par nombreux comme un signe d’engagement à travailler à la mise en œuvre effective de cette opération, à fort impact environnemental, social et touristique.

Notons que cette opération est déjà expérimentée au Rwanda où il connait un grand succès.

Photo 1 : La ministre Arlette SOUDAN NONAULT en plein travail

Photo 2 : La ministre cote à cote avec Roger MPAN, le DG de l’environnement

Photo 3: Les agents et la ministre en plain travail

(Crédit Photos : Droits réservés)

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *