CONGO/SÉNAT: LES AGENTS DES MAIRIES RELÉGUÉS AU SECOND PLAN DANS LE PAIEMENT DES SALAIRES - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

CONGO/SÉNAT: LES AGENTS DES MAIRIES RELÉGUÉS AU SECOND PLAN DANS LE PAIEMENT DES SALAIRES

Face aux Sénateurs, le gouvernement a justifié les versements en dent de scie des salaires des agents des mairies par la situation de crise économique que traverse le Congo. Une situation difficile qui, selon le Premier ministre Clément MOUAMBA, a conduit le gouvernement à choisir « L’option d’assurer au moins les salaires des fonctionnaires » tout en ayant conscience de la nécessité de fournir beaucoup d’effort afin de ne laisser personne pour compte.

La posture qui semble reléguer au second plan la situation des travailleurs des mairies et conseils départementaux du pays n’a pas été bien appréciée par le Sénat. Certains membres de la chambre haute du parlement perçoivent cette option prise par le gouvernement comme une forme de discrimination faite à l’endroit de ces travailleurs qui pour certains « cumulent plus de 40 mois d’impayés », selon les dires des sénateurs hauteurs des questions, tandis que les fonctionnaires sont régulièrement payés.

Pour le gouvernement, cette difficile situation des agents des mairies qui concerne également les conseils départementaux est due à la crise économique actuelle accentuée par les impacts de la Covid-19 sur l’économie congolaise. Le Premier ministre a indiqué que le souhait du gouvernement est de faire l’effort nécessaire pour donner les salaires à ces structures au moins un mois sur deux ou trois.

Le chef du gouvernement souligné que cette situation qui dévalorise à la limite la décentralisation dans le pays est bien connue du gouvernement et nécessite de fournir plus d’effort. Justifiant le choix du gouvernement de payer prioritairement les fonctionnaires, Clément MOUAMBA a souligné l’importance de régler ne serait-ce qu’un souci parmi de nombreux auxquels l’Etat fait face: « Aujourd’hui, l’option qu’on a prise avec le chef de l’Etat lui-même est d’assurer au moins la paye des fonctionnaires civiles et du secteur militaire et autres, mais là où il y a des structures affiliées comme les mairies, nous en sommes pleinement conscients de la situation, nous dévons faire des efforts ».

Le Premier ministre a poursuivi son intervention en indiquant que son équipe  travaille sur la question en vue de répondre aux aspirations de ces travailleurs : « Tous les combats que nous menons pour rechercher des ressources afin qu’on ait assez de trésorerie font partie d’une  démarche résolue pour que tous les problèmes sociaux puissent trouver des solutions. Nous ne sommes pas inaptes, nous sommes appelés à trouver des solutions qui conviennent », a-t-il insisté

La pension des retraités, un éternel problème sur la table du gouvernement

Comme pour la situation des agents des mairies et conseils départementaux, le premier ministre a reconnu les énormes difficultés qu’éprouve l’Etat à verser du coup la pension de des retraités chaque mois pour les mêmes raisons que celles évoquées plus haut. En effet, pour réaliser cette prouesse en cette période de crise économique, le gouvernement doit mobiliser  plus de 11 milliards 258 millions de Fcfa par mois. Un engament difficile à tenir pour l’Etat qui a sur sa table plusieurs problèmes à solutionner.  

Face à la difficulté de mobiliser pour un seul chapitre une telle somme chaque mois, Clément  MOUAMBA, qui a souligné au passage que l’actuel budget  ne prévoit pas une telle somme, a expliqué que : « La parade au niveau pratique était de penser qu’il fallait faire des alternances  d’1 mois sur 2 ; de payer tout ancien bloc évalué à près de 4 milliards par mois et le nouveau bloc de près de 7 milliards 100 millions. Nous avons arrêté le dispositif, mais dans la pratique, on sait rendu compte que ce n’était pas facile de respecter les choses de cette manière-là si bien que  nous nous retrouvons avec une situation qui n’est pas du tout reluisante du fait de notre situation de trésorerie générale assez difficile ».

Le PM a laissé entendre que l’alternance reste pour le moment  l’option privilégiée par le gouvernement pour essayer de  soulager les retraités.

La situation qui hier était moins préoccupante s’aggrave de plus belle en raison des nombreux départs à la retraite. Si en Juin 2020, le nombre des retraités était de 26 mille 277, aujourd’hui le nombre a presque doublé 6 mois après. Ils sont de nos jours 42 mille 64 travailleurs qui ont fait valoir leur droit à la retraite.

Face aux explications donné par le gouvernement sur ces questions d’ordre social, le Sénat a invité le gouvernement à redoubler d’effort pour soulager tant soit peu les difficultés auxquelles sont confrontés les travailleurs des mairies et les retraités.  Clôturant les travaux de cette séance des questions orales avec débat, le Président du Sénat Pierre NGOLO, souligné qu’ «Il faut que les efforts soient faits pour que les concernés retrouvent espoir et  la joie de vivre».

Par ailleurs, la séance qui a concerné cinq Ministres a permis à Ingrid Ghislaine Olga EBOUKA-BABACKAS, Ministre en charge des transports d’annoncer l’imminence de la reprise du trafic aérien sur l’axe  Brazzaville-Ollombo-Impfondo-Brazzaville. Il s’agit de la compagnie Trans Air Congo (TAC) qui a déjà déposé son plan de vol dont le trafic devrait commencer dans un délai d’une semaine.

Parallèlement à cette annonce qui concerne les localités nord du Congo, la Ministre a annoncé l’arrivée prochaine de 8 nouvelles locomotives qui permettront d’accroitre la fréquence du trafic ferroviaire dans la zone sud du pays. Arrivée à laquelle est suspendue la relance du trafic du train voyageur Gazelle.

Cette séance concernait également les Ministres en charge de la santé Jacqueline Lydia MIKOLO ; des Affaires étrangères Jean Claude GAKOSSO et le Vice-premier ministre Firmin AYESSA.

Photo : Le Président du Sénat lors de la séance des questions avec débat

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top