Télécoms

CONGO/RCA : L’INTERCONNEXION DES DEUX PAYS A LA FIBRE OPTIQUE SE PRECISE

Le déploiement physique sous fluvial  de la fibre optique entre le Congo Brazzaville et la république centrafricaine  sur 285 kilomètres a été lancé le vendredi 14 janvier 2022 avec la visite par le ministre des postes, des télécommunication et de l’économie numérique de la barge qui servira à la réalisation de ce travail  hautement technique entre le département de la Sangha ( Au nord du Congo) et la RCA . Au port de Brazzaville ou cet engin était en stationnement, Léon juste IBOMBO était accompagné d’un représentant de l’ambassade de la République centrafricaine au Congo et du Coordonnateur du projet CAB.

« La barge est prête à démarrer » , ainsi s’est exprimé Yang WEIJUN, Directeur général Congo de China Communications Services International, la société qui a monté la barge et qui est en charge de la réalisation des travaux de pose de la fibre optique . La longue expérience de cette société au niveau mondial   constitue un atout pour le projet. En effet , celle –ci a déjà posé 17 millions de kilomètres de câbles fibre optiques dans le monde dont plus de 50 000 kilomètres de réseaux back one en Afrique, et plus de 60 000km de câble sous-marin), a t on appris .

 Quant à la barge,  outil essentiel pour la réussite des manoeuvres techniques  et construite sur une superficie de 576 m2, elle  est dotée de 4 motos propulseurs autonomes d’une capacité chacune de 150 kva ,  de 2 motos pompes d’une capacité de 7000 litres par minute, d’un jetting pour effectuer les fouilles, d’une charrue pour effectuer les fouilles, de 2 cuves à gasoil d’une capacité de 7500 litres chacune, de 2  groupes électrogènes de 65 kva ? de 2 treuils de 11 tonnes, de 3 conteneurs contenant 32 lits , d’un  conteneur cuisine, d’un conteneur toilette.

Les opérations de pose de la fibre optique sous fluviale partiront de la ville de Pokola ( Congo)  jusqu’à Salo ( RCA ) sur une distance de 285 km. Des travaux que Michel NGAKALA, Coordonnateur du Projet CAB a du reste présentés : « Les travaux relatifs à cette construction se répartissent en deux tâches. La première, est la construction des sites techniques, devant héberger l’ensemble des équipements utiles à la mise en fonction de ce réseau. Ces sites techniques également appelé shelters sont au nombre de six et sont répartis de façon équitables entre le Congo et la RCA, ils sont situés dans les localités suivantes : Pokola, Kabo, Bomassa pour la partie congolaise et Lidjombo, Bayanga, Salo pour la partie centrafricaine. Les travaux sont exécutés à l’heure actuelle à plus 80% pour la partie congolaise et à plus de 35% pour la partie centrafricaine. Les équipements de transmission et d’énergie sont fournis par la société HUAWEI ».

All-focus

Pour votre gouverne, la pose de la fibre entre le Congo et la RCA   sur une distance de 285 km concerne le lot 2. Elle intervient après le premier lot qui a interconnecté le Congo et le Cameroun  par voie terrestre sur une distance de 347 km entre Ouesso à Ntam frontière du Cameroun, dont la réception provisoire se fera incessamment.  C’est une fibre renforcée en acier, afin non seulement d’accroitre son efficience, mais aussi de permettre qu’il se pose sur le lit du fleuve, elle a été faite sur mesure pour ce projet.

Pour sa part, Léon Juste IBOMBO, ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique  partagé la vision au plus haut  niveau des autorités à travers le projet s fibre optique : « C’est une vision des Chefs d’Etats et de gouvernementsde la Cemac. Il s’agit pour nous d’avoir ce qu’on appelle des autoroutes de l’information qui nous permettent de ne  pas utiliser les autoroutes internationales haut débit en réseau fibre optique. Aujourd’hui c’est une grande étape d’intégration sous régionale ( …) les spécificités de cette barge font que c’est une première en Afrique que la réalisation des travaux  de pose de fibre optique sous fluviale sur près de trois cents kilomètres ».

A propos du projet CAB

Le projet Central African Backbone, est un projet sous régional, né de la volonté des chefs d’état de la zone CEMAC. Il a pour but de mettre le numérique au service des populations, par le désenclavement des départements et en favorisant l’inclusion numérique. La répartition des services et des usages du numérique dans notre pays est très inégale, en tant que projet national, le projet CAB à pour devoir et objectif, de renforcer l’égalité numérique par la construction d’infrastructures à haut débit et de liaisons numériques. Le projet CAB dans sa phase actuelle se déroule avec le concours de la Banque Africaine de Développement en sigle la BAD.

Photo 1 : La barge

Photo 2 : Lors de la visite guidée

Crédit Groupe Congo Médias

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »