CONGO : QUATRE SOUTENANCES DE THESES EN SCIENCES EXACTES CENT POUR CENT UNIVERSITE MARIEN NGOUABI

296

Quatre soutenances  de thèses de doctorat  en science exactes  ont eu lieu dans l’auditorium de la grande bibliothèque de  l’Université Marien NGOUABI à Brazzaville, le vendredi 8 et le mardi 12 mars 2019. Les impétrants, des étudiants de la Faculté des sciences et techniques. La particularité de ces soutenances tient de ce que ces étudiants ont préparé leur thèse à Brazzaville. Ce sont donc « des thèses de l’université Marien NGOUABI  avec comme directeur des Congolais», a indiqué le Professeur Bernard M’PASSI MABIALA, Professeur titulaire à  l’Université congolaise  et un des directeurs de thèse des quatre impétrants, avec le Professeur Paul Sand MOUSSOUNDA.

Aubin Lauril LOMANGA OKANA , Holyness Beben MABIALA POATY, Girel Bénédie BOUKA PIVOTEAU, et Cédric Clarfeler BOUNGOU sont les quatre impétrants qui ont désormais le grade de Docteur es sciences de l’Université Marien NGOUABI, l’unique publique que compte le pays. Le premier s’en est sorti avec la mention très honorable et avait pour thème de recherche «  Structure électronique et magnétisme du système Fe /W(110) : effet de la contamination  de l’oxygène et absorption des molécules diatomiques » . Même mention pour  Girel Bénédie BOUKA PIVOTEAU dont le thème de recherche était «  Absorption des espèces atomiques( C), moléculaire ( CO) et des fragments moléculaires ( CH3, OH,CH2OH, H2CO et HCO) sur la surface Au(001) ».

Par ailleurs, la  mention très honorable a été délivrée avec toutefois une bonification de félicitations  du jury à  Holyness Beben MABIALA POATY et  Cédric Clarfeler BOUNGOU. Le thème du premier « Etude ab-initio de la stabilité , des propriété électroniques et optique des dichalcogénures des métaux de transition XS2 (X=Sn,Moet W) » et celui du deuxième «  Simulation théorique de l’absorption des isomères Isocyanate ( NCO) sur la surface Ag( 001).

Chacun des candidats au grade de docteur s’est défendu  avec ses moyens intellectuels pour finalement convaincre un jury composé d’éminents professeurs  du Congo et des universités étrangères. Les thèmes de recherches ont été qualifiés de pertinents par les jurys, ainsi que les résultats qui en découlé et qui  offrent, a-t-on appris, des  perspectives d’utilisation par la science. « …les applications sont multiples, nous disons souvent qu’on doit faire  la recherche comme les autres sinon il faut  repartir dans la forêt ! Il ne faut pas seulement utiliser les résultats  de la science mais il faut aussi contribuer  à la production des connaissances », a indiqué le Professeur Bernard M’PASSI MABIALA qui s’est du reste dit comblé  de cet aboutissement : « …on est comblé ! C’est toujours bien quant on arrive à la fin…nous sommes impliqués dans des thématiques de pointe ».

A travers son thème, Cédric Clarfeler BOUNGOU a proposé des approches de solutions  à un problème environnemental récurrent. La pollution atmosphérique vécue de nos jours :          «  Dans cette thèse nous avons cherché à contribuer à la lutte contre ce phénomène de pollution atmosphérique en améliorant les pots catalytiques des véhicules que nous utilisons. Ce que j’apporte à la science aujourd’hui  c’est  le remplacement de ces pots catalytiques actuels par un autre type de pots catalytiques qui pourraient être fabriqués en argent qui est un  matériau abondant dans la nature et qui n’est pas trop chère ».

Réaliser des recherches inédites au niveau des résultats fait partie des critères d’appréciation du travail, a précisé Bernard M’PASSI MABIALA, et les impétrants l’on fait a –t-il confirmé. Ainsi, conclu – t- il,  les résultats de leurs recherches seront mis à la disposition de la communauté scientifique internationale.

Aux industriels à présent de capitaliser les résultats de ces recherches pour le  bien du développement, même si, a prévenu le  Professeur  Bernard M’PASSI MABIALA, les applications peuvent être visibles plus d’une décennie plus tard, voire deux.

Photo 1 : Cédric Clarfeler  BOUNGOU prononçant son speech après le délibéré du jury

Photo 2 : Les quatre nouveaux docteurs  ont posé pour la postérité

Crédit Groupe Congo Médias




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *