CONGO/PRÉSIDENTIELLE 2021: DÉNIS SASSOU N’GUESSO DESIGNÉ CANDIDAT DE LA MAJORITÉ - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Politique

CONGO/PRÉSIDENTIELLE 2021: DÉNIS SASSOU N’GUESSO DESIGNÉ CANDIDAT DE LA MAJORITÉ

Sans surprise la majorité présidentielle a porté son choix sur le Président de la république Dénis SASSOU N’GUESSO pour défendre les couleurs de ce groupement politique à l’élection présidentielle à venir. L’annonce a été faite, le jeudi 10 décembre 2020 à Brazzaville, par Pierre MOUSSA, Président par intérim de la majorité présidentielle, Secrétaire général du PCT.

C’est au cours d’une conférence de presse  animée en présence des présidents des partis membres de ce groupement politique au pouvoir au Congo que le président intérimaire a indiqué que  les partis de cette majorité ont tous opté pour la candidature du Président de la république aux prochaines échéances électorales. Il s’agira pour chaque parti de ladite majorité d’appeler le président SASSOU, qu’ils appellent affectueusement «Notre champion », à se porter candidat pour défendre les couleurs de ce regroupement politique. Un exercice que certains partis ont déjà fait, une pratique  devenue une habituelle à l’approche des éllections.

La majorité entend tout mettre en œuvre pour que cet appel sur lequel le Président de la république ne s’est pas encore prononcé bénéficie d’une attention soutenue de Dénis SASSOU N’GUESSO. « Nous nous battrons vaillamment pour convaincre le Président de la majorité présidentielle pour qu’il accepte les implorations et les exhortations de sa base politique », a déclaré Pierre MOUSSA.

Le choix porté sur la personne du Chef de l’Etat congolais est motivé par le fait que « De tous les leaders des partis de la majorité c’est le Président SASSOU qui réunit plus d’atouts, vue sa très grande expérience, sa passion de la paix, pour conduire notre pays vers un autre mandat », a justifié le Secrétaire général du PCT.

Concertation de  Madingou, la majorité parle d’un consensus à double tendances.

Accusée par l’opposition d’avoir joué en défaveur d’un consensus constructif lors de la concertation politique de Madingou qu’elle avait qualifié de « rendez-vous manqué », la majorité présidentielle s’est plutôt dite satisfaite des conclusions issues de cette rencontre qui a réuni l’ensemble de la classe politique congolaise autour des questions essentielles liées à l’organisation d’une élection transparente et apaisée dans le pays.

Vue des journalistes  présents à la conférence de presse

Pour Pierre Moussa, un consensus à deux tendances s’était dégagé à Madingou contrairement à la posture de l’opposition qui nie son existence. Pour lui, la prise en compte, dans les documents transmis au gouvernement, des deux tendances qui s’étaient dégagées sur la saisie du corps électoral, notamment la révision extraordinaire des listes électorales soutenue par la majorité et le recensement administratif spécial défendu par l’opposition constitue ce consensus.

« Les deux positions ont été actées dans le communiqué final qui a été transmis au gouvernement de la république qui optera pour l’une ou l’autre position. Le consensus porte premièrement sur la reconnaissance qu’il y a eu deux positions, deuxièmement sur la nécessité de transmettre  ces deux positions au niveau du gouvernement de la république pour décision ».

En effet, pour la majorité qui s’appuie sur la révision extraordinaire des listes électorales, qui selon elle, pourrait se faire en un mois sans avoir une incidence négative sur l’organisation du futur scrutin dans les délais constitutionnels, l’organisation d’un recensement spécial voulue par l’opposition ne permettra pas au pays d’organiser les élections prévues en mars prochain. L’option voulue par l’opposition, selon Pierre MOUSSA, « Pourrait conduire le Congo dans une impasse constitutionnelle due au fait que le mandat du président de la république sera dépassé » avant d’ajouté que l’organisation des élections à la période prévue est un impératif constitutionnel.

A noter que le Secrétaire général du PCT était accompagné de plusieurs leaders des partis membres de la majorité présidentielle. La présence des responsables comme Claude Alphonse NSILOU du Rassemblement Citoyen(RC) ; Jean Marc Thystère TCHICAYA du Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès Social (RDPS) ; Roland BOUITY VIAUDO, du Mouvement Action et Renouveau (MAR) et d’Euloge Landry KOLELAS, du Mouvement Congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI) du feu Bernard KOLELAS était signalée.

Aux côtés de ces Ministres présidents des partis politiques, on notait la présence remarquée des leaders comme Juste Désiré MONDELE, du Parti pour l’unité et la République (CLUB 2002 PUR) ; Helot MATSON MAMPOUYA, de la Dynamiqique républicaine pour la démocratie (DRD)  et de Benjamin BOUNKOULOU de l’Union pour la République(UR).

Photo 1 : Les Présidents des partis de la majorité autour de Pierre MOUSSA lors de la conférence

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06 629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top