CONGO-PNUD: PREMIÈRE ÉVALUATION DU PROGRAMME CADRE DE COOPÉRATION - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Coopération

CONGO-PNUD: PREMIÈRE ÉVALUATION DU PROGRAMME CADRE DE COOPÉRATION

Le comité de pilotage du Programme cadre de coopération(CPD) 2020-2024 entre la république du Congo et le Pnud a tenu sa première réunion, le mardi 15 décembre 2020 à Brazzaville. Ouverts par Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABAKAS, Ministre en charge du plan, les travaux de la rencontre  ont permis aux parties prenantes de dresser de  bilan de la première année de mise en œuvre du CPD. Il s’est agi de faire l’évaluation des progrès réalisés vers l’atteinte des résultats escomptés du programme et tirer les leçons pour une meilleure planification en 2021.

Coprésidée par la Ministre en charge du Plan Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABAKAS et le Représentant résident du Pnud Maleye DIOP, la première session de ce comité a permis  d’évaluer les activités menées au cours de la première année de mise en œuvre du Programme cadre de coopération(CPD) 2020-2024 dans le but de mieux projeter les activités futures.

Les travaux de cette rencontre visaient trois principaux objectifs. Il s’agit de : «Apprécier les progrès accomplis vers l’atteinte des résultats escomptés du programme et de tirer les enseignements pour la planification de l’année 2021 ; identifier les principaux goulots d’étranglement impactant la mise en œuvre ;  de renforcer la concertation entre les différents acteurs et d’exploiter les synergies et complémentarités avec les autres partenaires tout en assurant une appropriation nationale», a précisé le Représentant résident du Pnud.

Evalué à 17 milliards de FCFA, le CPD a été approuvé par le Conseil d’administration du programme des Nations unies pour le développement en juillet 2019 et couvre la période allant de 2020 à 2024. Ce programme de coopération qui est aligné aux priorités du Congo déclinées dans le PND 2018-2022 se focalise sur mise en œuvre de deux piliers interdépendants à travers lesquels le Pnud s’est engagé aux côtés du gouvernement à contribuer au développement national intégré.

Photo de famille des participants après l’ouverture des travaux

Le diplomate onusien a indiqué que ces deux piliers essentiels « Traitent des défis liés à la gouvernance et la consolidation de la paix et à la diversification économique durable, à la résilience des institutions et des communautés vulnérables aux changements climatiques et aux crises ».

Fortement impactée par l’imprévisibilité de la crise due à la pandémie à Covid-19, la mise en œuvre du CPD en 2020 a pu produire des résultats nonobstant la cette situation de crise qui a causé de nombreux bouleversements, a laissé entendre Maleye DIOP. Au regard de la particulière situation de cette première année d’exécution dudit programme l’évaluation des progrès voire des faiblesses ayant caractérisé cette année pilote était d’une impérieuse nécessité au-delà du fait que l’exercice soit prévu à chaque fin d’année pendant les 5 ans du CPD.

La Ministre en charge du Plan a affiché sa sérénité quant à l’atteinte des résultats escomptés au terme de la mise en œuvre du CPD, ce en raison de l’importance de sesdeux piliers axés sur la bonne gouvernance et la diversification de l’économie qu’elle a présenté comme « Deux armes adaptées pour lutter contre toute crise majeure qu’elle soit économique, sociale ou sanitaire » avant de souligné que :« La mise en œuvre du cadre de coopération devra traverser cinq années pour produire les résultats escomptés. A chaque année, le CPD bénéficiera d’atouts mais subira des contrecoups tant les opportunités identifiées pourront être mises à mal par la survenance des risques non maitrisées au départ».

La présentation des résultats de l’année 2020, les enseignement à tirer de la première année de mise en œuvre, la proposition des axes d’interventions pour l’année 2021, les plans de travail 2021, le partenariat et la mobilisation des ressources ont constitué les principaux  axes autour desquels ont porté les échanges.

Dans son allocution d’ouverture, la Ministre Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABAKAS a énuméré quelques projets, en phase avec le Plan national de développement 2018-2022, déjà signés entre le gouvernement et le Pnud dans le cadre de ce programme. Il s’agit des projets relatifs « A l’appui à la localisation des ODD et au renforcement des capacités de planification et de suivi évaluation des politiques publiques ; au programme d’appui au renforcement de la bonne gouvernance en république du Congo ; au programme de diversification économique et promotion de la résilience des communautés et des institutions vulnérables aux changements climatiques ».

Cette réunion d’un jour a connu la participation des représentants des ministères sectoriels partenaires d’exécution des projets appuyés par le Pnud, les représentants des agences du système des Nations unies, les partenaires techniques et financiers du Pnud, le secteur privé et la société civile.

Photo: Le Coordonnateur des agences des Nations Unies, la Ministre du Plan et Représentant du Pnud

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06 629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top