CONGO/ ORIENTATION UNIVERSITAIRE: UNE JEUNESSE PEU INTERESSEE AUX METIERS DE L’AGRICULTURE ET DE L’INDUSTRIE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

CONGO/ ORIENTATION UNIVERSITAIRE: UNE JEUNESSE PEU INTERESSEE AUX METIERS DE L’AGRICULTURE ET DE L’INDUSTRIE

Le Ministre de l’enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi  Nicéphore Antoine Thomas  FYLLA SAINT EUDES a invité les jeunes à s’orienter vers les métiers liés aux besoins de développement économique du pays. L’appel a été lancé le mercredi 30 octobre dernier à Brazzaville lors de la 3ème  édition de la campagne d’information pour l’orientation scolaire, universitaire et professionnelle des nouveaux bacheliers et étudiants organisée du 29 au 31 octobre 2019.

Article écrit avec Blandina BECKOKA, Journaliste stagiaire.

Placée sous le patronage du Ministre  de l’enseignement supérieur Jean Bruno Richard ITOUA, la campagne  au cours de laquelle les étudiants ont été édifiés sur les opportunités et débouchés que présentent les différentes filières de formation, à l’université Marien Ngouabi ainsi que dans les instituts privés d’enseignement supérieur,  a permis au ministre en charge de l’enseignement technique de faire constater la préférence des filières liées aux métiers de bureau au détriment de celles de l’agriculture et de l’industrie, qui présentent beaucoup d’ouvertures. Deux secteurs stratégiques inscrits dans Plan national de développement 2018-2022 à travers lesquels le gouvernement congolais entend diversifier l’économie nationale.

La nécessité d’orienter les jeunes vers les formations qui répondent aux besoins tant du développement économique que  du marché de l’emploi au niveau national  a été l’une des préoccupations soulevées lors du panel ministériel animé par les trois ministres en charge de l’enseignement.

Partant des statistiques déplorables qui révèlent qu’un pourcentage élevé des jeunes se désintéressent des métiers agricoles et industriels, le Ministre Nicéphore Antoine Thomas  FYLLA SAINT EUDES indiqué que : « …près de 70% des jeunes sont intéressés aux métiers de bureau, 0,7% par l’agriculture et 7% par les métiers de l’industrie ». Pour une orientation en adéquation avec l’employabilité, la prise en compte des «…désirs d’emplois des jeunes, les besoins de l’économie nationale et la situation des marchés d’emplois » est l’option préconisée par le ministre. Il a du reste a invité ces derniers à lier leurs désirs de métier aux besoins de développement économique du pays.

L’orientation devrait commencer dès le bas âge,  ce  en montrant les avantages des métiers  aux enfants. De l’avis d’Anatole Collinet MAKOSSO, Ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, orienter les exercices de classe vers la vie pratique pouvait leur inciter à s’intéresser à ces métiers. Le nombre d’enfants admis au CEPE, par exemple, n’équivaut pas à l’effectif reçu au collège et lycée. On devrait à ce niveau communiquer et exhorter les enfants depuis le primaire pour qu’ils connaissent au préalable l’importance des métiers, a-t-il poursuivi.

Aider les enfants à choisir les filières de formation devrait limiter les risques d’une mauvaise orientation souvent à la base du chômage des jeunes en république du Congo. Le Ministre de l’enseignement supérieur, Jean Bruno ITOUA qui s’est réjoui « …de constater que le devoir de régulation de l’Etat en matière d’orientation commence à prendre corps dans la conscience collective », a déploré le fait que même après l’obtention du baccalauréat, les enfants ne savent pas ce qu’ils souhaitent faire ou devenir dans la vie.

La troisième édition de cette campagne à laquelle près d’une trentaine des écoles d’enseignement supérieur a été représentée a axé les échanges entre les acteurs de l’éducation, les étudiants et nouveaux bacheliers sur des thématiques variées très utiles pour la construction des projets  de carrière. Il s’agissait entre autres : Les offres de formation à l’enseignement supérieur au Congo qui portent sur le public et le privé, mais aussi les établissements à l’étranger ; les œuvres universitaires, volet social important pour l’accompagnement du développement humain et l’application e- bourses; le numérique au service de l’enseignement supérieur à travers le projet TIC’SUP, etc.

Photo 1 : Vue des participants lors de la cérémonie d’ouverture

Photo 2 : Le Ministre de l’enseignement supérieur visitant les stands

(Crédit Groupe Congo Médias).

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top