Economie

CONGO/MINES: LES GISEMENTS  FER DE LA SANGHA SERONT ENFIN EXPLOITES A PARTIR DE 2022

Trois projets de lois relatifs à des conventions d’exploitation minière ont été approuvés par le Sénat, le samedi 9 avril 2022 à Brazzaville. Il s’agit des conventions d’exploitation minière relatives aux gisements de fer d’Avima , de Badondo et de Nabemba, tous dans le département  de la Sangha (au nord du pays). Ces conventions ont été  conclus entre la république du Congo et les Sociétés  Sangha mining développent Sasu et Bestway Finance Limited.

Article écrit avec Francis MOUSSA, journaliste contributeur

Les trois gisements ont des superficies de 784,7 kilomètres carré pour Avima, 998 kilomètres carré pour Badondo  et 386 kilomètres carré pour Nademba, et l’accord a été signé le 13 mars 2021. C’est donc un peu plus d’année que  le parlement, émanation du peuple se prononce favorablement pour ces projets.

 Ces  gisements de fer seront exploités pendant  une période  de cinquante ans et devrait avoir un impact  réel  sur le développement  socio-économique du Congo. En effet ces exploitations  de gisement de grande importance devraient induire la construction  d’un chemin de fer qui reliera le nord au sud du pays  sur environ 1000km, la construction d’une aciérie  à Pointe-Noire  ainsi que d’un grand  port minéralier sur la cote maritime.

Pierre OBA, ministre en charge des mines qui défendait les affaires lors la plénière a martelé sur ce qu’il a appelé l’optimisme du gouvernement   pour cette exploitation minière qui aura des enjeux socio-économique au Congo « ….. il y a d’abord la question liée à la mise en place  des infrastructures ferroviaires et portuaires, ce  sont les effets induites  surtout du chemin de fer du nord au sud du Congo (…)et nous devons signaler que  c’est un chemin de fer à deux voies et c’est une exigence du gouvernement et d’ailleurs, c’est l’une des questions qui ont  fait l’objet de notre rupture avec nos anciens partenaires parce que dans leur travail il ne nous rassurait pas beaucoup sur cette exigence du gouvernement qui consistait à la construction du chemin de fer de la sangha à pointe noire et le port minéralier de la pointe indienne. Ils tergiversaient sur ces questions et  ils ont engagé beaucoup d’opération de spéculation à partir de nos titres miniers, et finalement  nous nous sommes rendus compte qu’ils n’avaient pas les moyens pour développer ses projets mais qu’ils se servaient de nous pour s’enrichir et  nous avons appliqué le code minier et l’achat des investissements et les autres textes.. »

C’est au cours de l’année 2022, a-t-on appris , que la société Sangha Mining Sasu et ses partenaires prévoient le début du développement de ces mines de fer précitées selon un chronogramme bien établi tout en ayant mobilisées à cet effet les ressources financières.

Notons qu’au cours de cette plénière deux autres projets de lois ont été adoptés à savoir le projet de loi autorisant la ratification  de l’accord de prêt entre la République du Congo et la BDEAC pour le financement partiel du projet  d’aménagement du corridor multimodal Brazzaville-Bangui-Ndjamena, phase 1 Section Ouesso –Bangui (Congo-Centrafrique) et la proposition de loi portant statut de l’artiste du spectacle,  des arts visuels , graphiques et plastiques, de la mode, de la publicité, du technicien et de l’entrepreneur culturel  et artistique.

Photo : Des engins en pleine manœuvre dans une exploitation minière ( Droits réservés)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »