CONGO : MARIEN IKAMA SUCCEDE A LUI-MEME A LA TETE DE LA FEDERATION DE JUDO - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Sports

CONGO : MARIEN IKAMA SUCCEDE A LUI-MEME A LA TETE DE LA FEDERATION DE JUDO

L’assemblée générale élective qu’il a promis organiser trois jours plutôt lors d’une conférence de presse, nonobstant les réticences du ministère des sports, l’a vu être reconduit pour une nouvelle olympiade de quatre ans à la tête de la fédération congolaise de judo et disciplines associées. Cette assemblée générale s’est déroulée le mercredi 17 février 2021 à Brazzaville.

« Je ne suis pas le président d’un clan mais plutôt de tous les judokas ». Ainsi s’est exprimé Marien IKAMA après l’élection. Ce dernier a dit vouloir inscrire la formation au cœur  de son  mandat : « La Fécojuda a 56 ans d’existence et plus de la moitié était consacrés aux querelles qui n’ont pas permis l’évolution du judo. Voila le plus grand chantier de l’histoire qui nous attend », a renchéri le président réélu avant de conclure : « Je compte sur la participation de tous pour la relance des nouvelles bases du judo aux plans national et international ».

Marien IKAMA préside un bureau exécutif de onze membres qui a lui aussi été mis en place, et un Commissariat aux comptes que préside Wylfrid GAUBBARD ITOUA. Le communiqué final des travaux précise que vingt et deux  délégués électeurs sur les vingt et quatre  constituant le corps électoral attendus étaient bel et bien présents et ont exercé leur droit de vote.

Convaincre les dissidents

A vrai dire, l’organisation de l’assemblée générale n’est que la première étape de la résolution d’une énorme énigme concernant le dossier du judo. En effet, il reste à convaincre les dissidents de la fédération regroupés autour du premier vice- président de l’ancien bureau à adhérer à la nouvelle dynamique ainsi engagée. Aussi, assurément, l’avis du ministère des sports sur la tenue de cette assemblée générale élective dont il a demandé l’annulation, sera déterminant pour la suite des évènements. Egalement attendue mais sans angoisse, la réaction de la fédération internationale de judo qui elle, en tant que responsable du Comité de normalisation, a validé la tenue de cette assemblée générale élective.  

En rappel, le judo congolais vit une crise dont on espère qu’elle fait désormais partie du passé avec la mise en place du nouveau bureau de la fédération. Une crise qui met en opposition deux courants, celui du président IKAMA et celui de son vice-président Francis ATTA. La principale pomme de discorde, la question du corps électoral. 24 clubs votant selon la présidence de la fédération au terme du travail effectué par le comité de normalisation mis en place par le ministère des sports, 46 clubs votant selon l’aile dissidente.

Photo : Marien IKAMA lors de l’assemblée générale ( Crédit droits réservés)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top