CONGO : DES MANŒUVRES INSTITUTIONNELLES POUR FINALISER LA STRATEGIE NATIONALE SUR LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE. - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Environnement

CONGO : DES MANŒUVRES INSTITUTIONNELLES POUR FINALISER LA STRATEGIE NATIONALE SUR LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE.

La ministre du tourisme et de l’environnement, Arlette SOUDAN NONAULT  a conféré le mardi 19 novembre 2019 avec Aline MALIBANGAR, Coordonatrice régional  du projet « CBSP Partenariat  pour la conservation de la biodiversité, mécanisme  de financement durable   des Aires protégées du Bassin du Congo ». Le peaufinage  de la stratégie nationale de la République du Congo dans ce domaine a été évoquée  les deux personnalités.

Reportage réalisé avec Francis MOUSSA, Journaliste stagiaire

Aline MALIBANGAR est à Brazzaville dans le cadre d’une tournée sous régionale en rapport avec un projet qui couvre six pays et qui est financé par le Fond pour l’Environnement mondial. Un projet sous régional qui vise à mettre en place des stratégies, pour un financement durable des aires protégées en lien avec la conservation de la biodiversité.  La stratégie nationale du Congo en la matière, a été essentiellement au centre des échanges entre les deux personnalités : «  … nous avons échangé sur la stratégie nationale que nos équipes du Congo ont produit et le plan d’action comme elle l’a si bien dit qui va être mis en œuvre dans les  prochaines années. Nous  avons conclu que la stratégie nationale qui est un document dynamique va être améliorée avec la contribution des équipes de madame la ministre, c’est une question de souveraineté nationale et il faudrait que tous les sectoriels y compris le ministère en charge des questions de forêts qui sont déjà beaucoup impliqués puissent aussi donner leurs avis qui vont enrichir le document. C’est une validation technique qui va intervenir dans les prochains jours mais après nous allons continuer à travailler sur le plan d’action pour pouvoir l’implémenter au niveau d’un site pilote qui sera choisi par les décideurs politiques du pays ».

Il est à noter que le projet « CBSP Partenariat  pour la conservation de la biodiversité, mécanisme  de financement durable   des Aires protégées du Bassin du Congo » couvre les six pays de l’espace COMIFAC à savoir le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la RCA, et la République Démocratique du Congo. Ce projet est financé  pour un montant de plus de huit millions de dollars US par le Fonds pour l’Environnement Mondiale (FEM IV) , et mis en œuvre à travers le  Programme des Nations Unies pour le Développement.

L’objectif du projet d’une durée de 5 ans est entre    autres de mettre en place les capacités, les cadres  institutionnels et les mécanismes modèles pour la viabilité financière à long terme des systèmes d’aires protégées  et des écosystèmes associés. Pour le gouvernement de la république du Congo, les attentes sont nombreuses. Le développement des partenariats public-privés  et la valorisation des savoirs traditionnels en font partie. A cela s’ajoute le développement d’un mécanisme commun  de financement des aires protégées, entre les ministères concernés et le ministère des finances par la mise en place d’une fiscalité incitative.

Photo : Arlette SOUDAN NONAULT recevant Aline MALIBANGAR (Crédit Groupe Congo Médias)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top