Société

CONGO : LA MACHINE DE TRAVAIL DU CONSEIL CONSULTATIF DES PERSONNES VIVANT AVEC HANDICAP VERITABLEMENT EN MARCHE


Lorsque nous arrivons au siège  du Conseil consultatif des personnes vivant avec handicap en cette matinée du 6 aout 2019, nous trouvons deux groupes de travail composés d’hommes et de femmes très appliqués. Ce sont en fait les deux commissions de travail mises en place par le Secrétaire  Exécutif Permanent, Jean de Dieu GOMA dans le cadre des activités de ce Conseil. La mise en place de ces commissions techniques, la commission scolarisation et Education et la commission Rééducation et réadaptation professionnelle, découle des décentes que  le Secrétariat exécutif permanent a effectuées dans les Institutions spécialisées.

Ces commissions techniques  répondent au besoin d’être actif dans le  travail car, la maitrise des problèmes spécifiques de personnes vivant avec  handicap est essentielle pour cette institution constitutionnelle créée par décret présidentielle  dont la mission, a rappelé le Secrétaire  Exécutif Permanent,  est « d’émettre  des avis sur  la condition de la personne vivant avec handicap et de faire au gouvernement des  suggestions visant une meilleure prise en charge de la personne vivant avec handicap » , précise l’article premier du décret qui la créé.

Interrogé le travail à faire,  Brice Médard NKOUKA, président de la Commission scolarisation et Education a indiqué qu’il s’agit de « répondre aux besoins éducatifs des personnes vivant avec handicap, parce que c’est une couche de la population qui n’as pas les mêmes aptitudes que les autres. Cette étude concerne d’abord les institutions spécialisées à  caractère scolaire. Nous avons à Brazzaville l’institut des jeunes sourds, l’institut national des aveugles du Congo, l’institut psychopédagogique qui prend en charge les déficients intellectuels et les centres privés. Nous devons identifier les obstacles à la scolarisation, améliorer la qualité de l’éducation des élèves dans les écoles spécialisées, identifier les pistes de solution pour une meilleure prise en charge des personnes handicapées ».

Il est à noter que  les membres des deux commissions ont été repartis dans des groupes de travail qui ont pour mission de collecter des données sur le terrain. Ils sont  pour cela affectés dans différents sites. Ces différentes données sont en cours d’analyses actuellement.

L’autre commission technique qui porte sur la Rééducation et réadaptation professionnelle est présidée Wilberge Clacksone KOUKA KANDZA. Cette dernière a indiqué que la démarche similaire à celle de la première commission a été menée ici. Collecte des données dans les différentes institutions spécialisées où plusieurs difficultés ont été identifiées, a-t-elle confié.

Un grand travail déjà abattu avant la mise en place des commissions techniques

Cette initiative relative à la mise en place des commissions techniques n’est pas la première à mettre à l’actif du Secrétariat Exécutif Permanent à la tête duquel se trouve Jean de Dieu GOMA. Ce dernier  les  a rappelés : « …ce qui était important pour nous c’était de préparer les documents. En ce moment nous avons tous les documents fondamentaux, nous avons le Règlement intérieur que nous avons élaboré, nous avons le plan d’action, et même un budget triennal. Ces documents fondamentaux sont prêts ».

A propos de la session inaugurale du Conseil consultatif des personnes vivant avec handicap, Jean de Dieu GOMA, a indiqué que sa convocation est de la compétence du Président de le République. Il a toutefois dit que la non tenue de cette session «  ne bloque pas le processus. Nous sommes en train de travailler, les conditions sont mises en place et nous faisons évoluer le travail au niveau de notre conseil ».

Photo : L’une des commissions en plein travail (Crédit Groupe Congo Médias)

Audio : Interview du Secrétaire  Exécutif Permanent, Jean de Dieu GOMA

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top