CONGO / LITTERATURE : LE ROMAN « LE PLEURER RIRE » DECORTIQUE PAR UN JEUNE LYCEEN

325


C’est en face de ses condisciples lycéens, tous candidats au baccalauréat 2019 que Didier BOUYA, élève en classe de terminal, a exposé sur  le roman Le Pleurer rire de l’écrivain congolais Henri Lopes, dans la bibliothèque du lycée Chaminade de  Brazzaville. Un excellent exposé qui couronne les efforts de l’équipe de la bibliothèque mobile « Des Parades Littéraires, Découvre Mon Talent »  qui  encadre les élèves de ce lycée, depuis un moment, pour les aider à surmonter certaines de leurs difficultés.

A un mois des épreuves du baccalauréat, cet élève a jugé nécessaire d’exposer sur cette œuvre littéraire au programme. Ce, dans le but  de partager ses connaissances avec ses condisciples afin de  donner l’opportunité à ceux qui n’ont pas encore  lu le livre de se faire une idée  et  les  inciter à le lire. L’exposé de Didier sur ce roman publié aux éditions Présence Africaine en 1982 s’est tenu le mercredi 22 mai 2019, jour où les amoureux des belles lettres congolaises ont  célébré, à Brazzaville, le 70ème anniversaire de l’existence de cette maison d’édition,  qui offre des opportunité aux écrivains africains de s’exprimer depuis plusieurs décennies.

Au sujet du choix porté sur ce livre, le jeune  conférencier  a indiqué que : «… je ne l’ai pas choisi au hasard. C’est un livre au programme et après l’avoir parcouru pendant huit mois, il  m’a attiré. Ce qui m’a intéressé dans ce livre ce n’était pas l’écriture encore moins sa présentation mais son fond.  Et quand l’équipe de la bibliothèque mobile m’a demandé si je pouvais exposer sur ce livre  l’une des choses qui m’a poussé à dire oui c’est que dans ce livre l’auteur transmet un message, voilà pourquoi j’ai jugé bon de parler à la place de  Henri Lopes tout en le paraphrasant, en élucidant ce que nombreux n’ont peut-être pas compris ».

Dans son exposé, le jeune BOUYA a, comme un critique littéraire, expliqué le titre du livre avant de passer au résumé de l’œuvre puis faire son analyse critique en épinglant au passage quelques thématiques phares qu’aborde Henri Lopes dans ce roman.

Un excellent travail en dehors de quelques peccadilles langagières que l’animateur culturel de cette  bibliothèque mobile,  Olivier LOUVILA a favorablement apprécié. « Au niveau de la compréhension de l’œuvre l’élève Didier BOUYA  a vraiment  maitrisé l’œuvre… ».

Des thématiques épinglées par l’orateur  du jour, on pouvait noter l’animisme, le pouvoir et la femme. Trois thèmes les plus essentiels, aux yeux du jeune lycéen,  par lesquels Henri Lopes dénonce les différents maux qui minent la société. Abordant le thème  de la femme, l’orateur, après avoir présenté les catégories de femmes qu’on trouve dans la société actuelle, a souligné que l’objectif était de faire comprendre à tous que la femme n’est pas un instrument de plaisir : « …je voudrais qu’à la fin chacun prenne conscience, qu’il ne pense pas que la femme est un objet de plaisir comme on  le pensait à l’antiquité mais qu’elle est un être comme l’homme qui a des droits et des devoirs ». 

Dans le cadre de ses missions visant à promouvoir la lecture en milieu scolaire et la promotion des écrivains congolais, la Bibliothèque mobile des « Parades Littéraires Découvre mon talent » effectue des descentes dans les établissements scolaires de Brazzaville pour aller à la rencontre des élèves, dans le but de les aider à surmonter certaines difficultés et les inciter à se donner à la lecture.  Une manière pour sa promotrice Celia Darcie MBOUKOU  d’apporter une  pierre à l’édifice et contribuer au relèvement du niveau des élèves. C’est dans ce contexte que les animateurs culturels de ladite bibliothèque mobile encadrent les élèves du lycée Chaminade depuis le 10 mai.

Cet  encadrement a permis à Didier BOUYA de mieux saisir le livre Le Pleurer Rire sur lequel il a brillamment exposé devant les élèves de ce lycée.  « En tant qu’animateurs culturels nous sommes des coachs et pour le cas de l’élève Didier BOUYA, nous avons passé presque 10 jours de travail. Les trois premiers jours étaient juste pour le préparer à mieux  affronter cette épreuve  devant ses condisciples et les 7 jours qui suivaient on travaillait par rapport aux thèmes  et lorsque nous le faisons, nous aussi  nous lisons le livre ensemble avec lui .», a souligné Olivier LOUVILA, animateur culturel de la Bibliothèque Mobile.

A noter qu’au cours de ces différentes descentes dans les établissements scolaires l’équipe de la bibliothèque mobile met en lumière les écrivains congolais afin de faire connaitre leurs œuvres aux élèves. Une démarche patriotique qui vise à faire en sorte que les Congolais consomment d’abord congolais avant de se tourner vers l’extérieur.

Dans cette optique, les écrivains congolais devraient pour l’intérêt de tous alimenter en livres cette bibliothèque mobile et rehausser de leur présence les activités au cours desquelles les livres congolais sont souvent présentés aux élèves.

Photo1 : Didier BOUYA lors de son exposé (Crédit Groupe Congo Médias)

Photo 2: Vue de l’auditoire composé des lycéens (Crédit Groupe Congo Médias)

Audio : interview du jeune BOUYA  suivi de  celle  de l’animateur culturel Olivier LOUVILA

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06 629 92 35




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *