CONGO : LES SENATEURS APPELES A PROMOUVOIR LA JUSTICE ET LA BONNE GOUVERNANCE

51

Ouverte le vendredi 1er février 2019, la 5ème session ordinaire administrative du sénat a enregistré dès son entame quatorze affaires. Un retour à l’hémicycle qui permettra aux sénateurs de plancher  pendant 70 jours sur ces affaires dans la même dynamique que celle imprimée depuis l’installation de cette chambre parlementaire.

Ouvrant, les travaux de cette 5ème session ordinaire administrative, Pierre Ngolo, a souligné la nécessité  pour cette chambre  dont il est le président de « …travailler à rechercher avec efficacité l’élévation continue de l’apport du sénat à l’effort d’assainissement moral de notre environnement ». Un appel qui s’inscrit dans la droite ligne de la nouvelle orientation qu’il a dicté à cette chambre « …d’accompagner sans réserve le mouvement » qui vise  « … la rectitude dans les pensées et les actes, la promotion de la justice et de la bonne gouvernance ».

Ce mouvement qui  implique une attitude de tolérance zéro à l’égard de tout acte et de toute pensée susceptibles d’impacter négativement les efforts de développement devrait conduire à prêcher la modération, d’agir  un climat social apaisé. Il consiste pour les sénateurs : « A veiller à ce que nos délibérations, nos initiatives  diverses soient inspirées et demeurent toujours guidées par la quête de la justice et l’intérêt du plus grand nombre. Il convient que nous intériorisions tous notre devoir de servir et de mieux servir ceux qui, aux capacités limitées, fondent leur espoir sur notre action». Une interpellation visant à inviter les sénateurs se mettre au travail tout en évitant toute sorte d’inclination à la démission.

Abordant la question liée à la conjoncture économique actuelle, Pierre Ngolo a exhorté « le gouvernement  à tout entreprendre pour la conclusion d’un accord avec le FMI ».

Une conclusion soumise au respect par le Congo des conditions qu’exige du FMI. Des exigences que le Congo aurait déjà remplies,  a indiqué le sénateur Juste Justin Goma Gabou qui garde bonne espoir que le pays finira par voir le bout du tunnel « …tout ce que le FMI a demandé au gouvernement congolais a été fait. Nous avons réuni toutes les conditions et nous attendons que le FMI agisse, mais nous savons qu’aussi longtemps que dure la nuit le jour finira par apparaitre et le FMI surement tournera vers le Congo pour signer un accord avec le gouvernement congolais ».

Notons qu’à ce sujet le gouvernement congolais bénéficie du soutien de l’Union Européenne que son ambassadeur en République du Congo est allé témoigner au ministre des finances et du budget le même vendredi 1er.

Photo : vue de l’hémicycle lors de la cérémonie d’ouverture

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35         




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *