Presidentielle 2021

CONGO: LE SÉNAT APPELLE LES ACTEURS POLITIQUES À SE COMPORTER EN DIRIGEANTS AVISÉS

Le Président du Sénat, Pierre NGOLO a invité la classe plique congolaise à  éviter tout comportement pouvant fragiliser la paix avant, pendant et après l’élection présidentielle de mars prochain. L’invite a été faite à l’ouverture de la 11ème session ordinaire, le lundi 1er février 2021, dans le but d’attirer l’attention des acteurs politiques sur la nécessité de préserver un climat de quiétude lors de l’échéance électorale qui pointe à l’horizon.

Le Président du Sénat, Pierre NGOLO a rappelé la nécessité pour les acteurs de la classe politique congolaise d’œuvrer en faveur d’une organisation apaisée de l’élection présidentielle à venir.

C’est dans son discours d’ouverture des travaux de la 11ème session ordinaire administrative du sénat que le Président de la Chambre haute du parlement  a fait cette invite. Estimant que l’élection présidentielle prévue pour le 17 et le 21 mars prochain pourrait être un moment de cristallisation des passions aux conséquences sociales néfastes si les acteurs politiques congolais venaient à se dérober de leur ligne éthique.

Pour lui, ces acteurs devraient se comporter en « Dirigeants avisés, toujours guidés par des vraies ambitions pour la nation et résolus à se plier devant le verdict populaire contribuant ainsi à l’essor de la démocratie dans notre pays » car, «  Les politiques congolais auraient tort et couraient le risque de disqualification si leur pratique constante devait avoir pour effet la fragilisation de la paix, l’aggravation de l’insécurité et de la misère du peuple », a poursuit Pierre NGOLO. 

Le Président du Sénat

Outre ces interpellations que le Président du Sénat ne cesse de lancées à chaque fois qu’il exprime sur la question, ce dernier a indiqué que le Sénat devrait, dans cette quête du maintien de la paix, devrait pleinement  jouer son rôle de modérateur et de conseil de la nation : « Nous devons, dans une telle conjoncture, exceller par des initiatives anticipatives des risques d’explosion et restauratrices de la confiance et de la quiétude là où elle a été brisée ».

Par ailleurs, le Président de la chambre haute a rappelé aux Sénateurs les axes prioritaires  de la seconde moitié du mandat de cette institution de la république. Des priorités qui tournent autour du « Renforcement du contrôle en mettant l’accent sur le contrôle  physique ; la mobilisation totale en vue d’une contribution efficace à la mise en œuvre de la décentralisation ; mise en évidence, par des initiatives hardies et bien structurées, de la fonction de modérateur et de conseil de la nation ».

On note au menu de cette  session ordinaire, qui se tient à une période où  le pays est dans la fièvre de l’élection présidentielle 9 affaires à traiter dont 4 anciennes reconduites et 5 nouvelles.

De nouvelles affaires beaucoup plus constituées des affaires inscrites par le Sénat qui en compte pour cette session quatre contre une seule venue du gouvernement.

Le projet de loi portant institution du corps des jeunes volontaires du Congo, l’apurement des comptes du Sénat exercice 2020, l’amendement de l’article 129 du règlement intérieur du Sénat, la séance des questions orales avec débat et les questions d’actualité constituent les principales nouvelles affaires de départ pour cette 11ème session ordinaire du Sénat.

Les projets de loi relative au statut de l’artiste du spectacle, au droit d’asile et statut du réfugié, à la règlementation du secteur du tourisme et à la règlementation des activités privées de sécurité en République du Congo constituent l’essentiel des affaires reconduites qui seront examinées au cours de cette 11ème session.

Photo : Les sénateurs lors de l’ouverture de la session.

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top
Translate »