CONGO : LE MAITRE D’ŒUVRE SOCIAL DU PROJET DURQUAP FORME 200 AGENTS SUR LA GOUVERNANCE FONCIERE. - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

CONGO : LE MAITRE D’ŒUVRE SOCIAL DU PROJET DURQUAP FORME 200 AGENTS SUR LA GOUVERNANCE FONCIERE.

La formation qui va s’organiser en huit sessions s’est ouverte le lundi 16 novembre 2020 à l’Hôtel de ville de Brazzaville. Juste après la cérémonie d’ouverture présidée par  le maire de Brazzaville Dieudonné BANSIMBA, il a été procédé à l’ouverture de la première session. «  La gouvernance des territoires et la gestion foncière », c’est le thème central autours duquel sont organisés ces ateliers de formation  animés par l’équipe de maitrise d’œuvre social (MOS) du projet de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires (Durquap).

La première session qui durera trois jours, du 16 au 18 novembre,  concerne 25 élus locaux et agents municipaux. Ils sont, pour ce qui est des agents municipaux,  des administrateurs, des géomètres, des urbanistes ou encore des  agents du foncier. Autour du thème principal à savoir «  la gouvernance des territoires et la gestion foncière » gravitent des sous thèmes  comme la gouvernance financière des territoires  et l’ingénierie sociale. Il y a donc de la matière pour les participants à ces ateliers en lesquels le maire de Brazzaville voit une activité de grande importance : « Il s’agit pour notre commune d’une activité majeure, parce qu’elle va participer au renforcement de nos capacités dans les domaines de la gestion territoriale, prélude incontournable  à l’efficacité  de nos services dans la prise en charge des missions envers nos concitoyens ».

L’organisation cde cette formation par le projet Durquap est la preuve de ce que son action va bien au-delà de la viabilisation des quartiers précaires de Brazzaville et de Pointe noire (la capitale économique et deuxième ville du Congo) à travers la construction des infrastructures. Celle-ci s’intéresse aussi à la dimension formation, ce qui a du reste été salué par le maire de Brazzaville : « …je tiens à adresser mes sincères remerciements  à toute l’équipe de la coordination projet Durquap , pour son management éclairé dans la conduite  de ce projet, non seulement  dans son volet résorption des déficits infrastructurels de nos quartiers précaires , mais aussi pour la grande place qui est accordée à la formation des acteurs intervenant dans le processus ».

Des experts de pointe pour animer les ateliers

Pour animer les ateliers, des  experts d’un certain registre ont été retenus par le maitre d’œuvre social du projet Durquap. En font partie Jean Audin MBEMBA, Ingénieur Géomètre, ancien Directeur de la géomatique à la Direction générale des affaires foncières, du cadastre et de la topographie. Il fut aussi responsable du projet cadastre national. Léopold WADE de nationalité sénégalaise est un ancien Préfet de département dans son pays, ancien Gouverneur de région et ancien Directeur général de l’administration du territoire. Le professeur Amadou DIOP, Coordonnateur de la maitrise d’œuvre sociale interviendra lui aussi pour assurer certains modules. 

A propos du projet Durquap et de la maitrise d’œuvre sociale

Le projet de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires s’attache à la réhabilitation des quartiers pauvres de Brazzaville (Soukissa dans l’arrondissement 5 Ouénzé et Moukoundzi- Ngouaka dans l’arrondissement 1 Makélékélé), et de Pointe noire (Mboukou et Tchiniambi). L’approche basée sur la participation est renforcée et mieux intégrée dans l’optique d’une meilleure exploitation des synergies entre  investissements et renforcement institutionnel. Le projet est davantage axé sur la participation des populations bénéficiaires tout au long de l’évaluation des besoins des quartiers, de la sélection des investissements, de leurexécution, entretien et exploitation.Il renforcera également la capacité des municipalités en matière de la communication en direction des populations et améliorera la collaboration entre les autorités municipales et les services techniques d’une part, et les populations bénéficiaires d’autre part.

Le Maitre d’œuvre social quant à lui  s’inscrit dans la composante 2 relative  au renforcement des institutions et des capacités. Activité transversale par excellence, la MOS occupe une centralité lui permettant d’appuyer le Durquap dans la mise en œuvre opérationnelle des activités de restructuration des quartiers précaires en vue de leur intégration dans le tissus urbain de la ville , au travers des trois  volets relatifs à l’ingénierie sociale, l’accompagnement social et l’assistance à la maitrise d’ouvrage.

Photo : Une vue d’un atelier pendant la formation (Crédit MOS DURQUAP)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top