CONGO : LE CINEMA RENAIT APRES DES ANNEES D’HIBERNATION

398

Promouvoir les productions cinématographiques congolaises ainsi que ses cinéastes dans le but d’amener les Congolais à découvrir et consommer local, tel est l’objectif affiché par Massein Pethas, Promoteur de la  Caravane du Cinéma Congolais. Après deux semaines d’expédition, qui a conduit l’équipe de la caravane à descendre partager avec les populations de plusieurs  localités de l’intérieur du pays, les fruits du cinéma congolais, le comité d’organisation de la deuxième édition de  la Caravane du Cinéma Congolais a projeté le film documentaire retraçant les différentes étapes de cette édition et a procédé à la remise des trophées le vendredi 08 février 2019 à Brazzaville.

Intitulé « Les aventuriers du cinéma perdu 2 », le film documentaire de la deuxième édition de la caravane du cinéma congolais retrace le parcours de combattant de cette équipe composée des cinéastes, des metteurs en scène, des réalisateurs, des opérateurs de prise de vue et bien d’autres personnes dont la participation à cette mission délicate a permis de parcourir des villages et villes du Congo. Avec pour but de faire découvrir les œuvres des cinéastes congolais, cette équipe conduite par Massein Pethas, le Promoteur, a pu projeter à chacune des étapes ce voyage, des films congolais. Dans son mot de bienvenu, souligné détermination de ce groupe à faire avancer le cinéma congolais, qui a marqué ses premiers pas en 1965, avec la sortie film « Kaka Yo » de Sébastien KAMBA, Premier cinéaste congolais : « Chaque fois que nous faisons une caravane, nous nous faisons filmer pour montrer que nous sommes déterminés à faire grandir ce bébé qu’est ce cinéma ».

Des films congolais, qui puisent leurs inspirations des réalités de la société congolaise.  Ce en partant de la royauté, qui constitue l’une des moments respectueux de la tradition congolais jusqu’aux réalités actuelles, desquelles les conséquences de la mondialisation sur les sociétés africaines en général et congolaise en particulier n’ont pu échapper au regard critique du cinéaste congolais.

De Madingou, dans le département de Bouenza (NDLR : lieu où s’était arrêtée la première édition organisée du 14 au 20 Aout 2017, allant de Pointe-Noire jusqu’à Madingou) au sud,  la Caravane est arrivée jusqu’à Oyo dans le nord du Pays. « Nous avons fait : Madingou, Sibiti, Moussanda, Mindouli, Ignié, Kintélé, Ngo, Gamboma et Oyo», a énuméré le Promoteur de la caravane.

Un parcours difficile, a souligné Mme  NTARI Cleyde,  Marraine de la  cérémonie,  qui a aussi pris part à cette 2ème édition de  la Caravane du Cinéma Congolais. Un travail qui valait la peine, car il permet de faire revivre le cinéma congolais comme elle  l’a indiqué en ces termes : « Le cinéma renait au Congo. On note une vague déferlante des cinéastes, qui tous les jours produisent des films. Certes, la qualité reste à rechercher, mais la quête est prometteuse. Pendant deux semaines j’ai eu personnellement l’honneur de vivre cette aventure: la caravane. J’en garde des souvenirs inoubliables ».

Les cinéastes congolais peuvent se réjouir de l’accompagnement que leur apportera cette dame fortement engagée dans la promotion du cinéma congolais.  En effet, elle vient de créer une entreprise qui va soutenir les cinéastes congolais. La NNC est cette entreprise mise en place  qui permettra de rendre compétitif le cinéma congolais.

Notons que la même entreprise s’est affichée comme sponsor de la 3ème  édition  de la caravane, annoncée pour septembre 2019.

Une annonce bien accueillie par le promoteur qui a promis mieux faire cette année tout en s’inscrivant dans la droite ligne des objectifs de la caravane. « Enfin, nous avons un sponsor qui s’est affiché pour soutenir la prochaine édition qui aura lieu en cette année (…). Nous aurons, je pense tous les moyens nécessaires pour faire une caravane encore plus belle, et nous n’allons pas nous nous éloigner de nos objectifs. Pour nous il faut aller au plus près des populations leur montrer que nous savons faire du cinéma ; il n’y a pas que le Nigeria, le Cameroun, le Burkina-Faso, la RDC, etc. On est inondé parce que quelque part on ne s’exprime pas suffisamment ou qu’on s’exprime mal, donc nous avons voulu faire autrement : prendre un véhicule avec les moyens du bord aller au près des populations leur parler en face », a expliqué Massein Pethas.

Pour encourager les membres ayant pris part à la 2ème édition et pour reconnaitre les partenaires qui contribué à la réussite de cette caravane, des trophées en objet d’art  ont été remises selon les catégories ci-après :

  • Trophée de la caravane 2ème édition ;
  • Trophée soutien à la caravane ;
  • Trophée soutien à au cinéma congolais

A noter que Mme NTARI Cleye a été lauréate dans les trois catégories. Dans la première, pour sa participation à la caravane ; la deuxième pour son soutien à la caravane et la troisième pour le soutien que va apporter son entreprise au cinéma congolais.

Photo1 : Le promoteur remettant le trophée à la marraine de la cérémonie

Photo2 : La marraine répondant aux questions des journalistes

Photo 3 : Vue de la salle  lors de la cérémonie (Crédit Groupe Congo Médias)

Audio : Interview de Massein Pethas et  de NTARI Cleye

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35       




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *