Santé

CONGO : L’ASSOCIATION DES HEMOPHILES EDIFIE LA POPULATION SUR L’IMPORTANCE DU DEPISTAGE

La célébration de la 29ème journée mondiale de l’hémophilie le mercredi 17 avril 2019 a servi d’opportunité pour l’Association Congolaise des Hémophiles de sensibiliser la population sur cette pathologie, ses dangers ainsi que la nécessité pour les familles concernées par les troubles de la coagulation de faire le dépistage pour une meilleure prise en charge.  

Célébrée à l’échelle mondiale sous le thème « sensibilisation et dépistage », cette journée a réunis à Brazzaville les hémophiles, leurs parents, les médecins et les membres de l’Association Congolaise des Hémophiles autour d’un focus d’information sur l’hémophilie. Objectif visé, la sensibilisation des populations sur cette pathologie. Une occasion qui a permis à ladite association de mettre en exergue l’importance du dépistage des nouveaux patients, une initiative qui vise à améliorer la vie de tous ceux qui vivent avec un trouble de la coagulation du sang.

Pour Jean Paul Léonard NGOUKOULOU, Président de l’Association Congolaise, la  journée du 17 février est un jour cours duquel « …l’ensemble de la communauté touchée par les troubles de la coagulation se retrouve afin de célébrer les avancées continues en terme de traitement et attirer l’attention du grand public sur les questions liées à une prise en charge adaptée ».

Cette activité organisée au Centre National de la Drépanocytose  Antoinette Sassou Nguesso s’inscrit dans la droite ligne des orientations dictées par la Fédération Mondiale de l’Hémophilie qui a souhaité axer la 29ème journée sur la sensibilisation et le dépistage de nouveaux membres de la communauté concernée par les troubles de la coagulation.

Une orientation justifiée par la multiplicité de ces troubles, qui comprennent l’hémophilie, les déficits de facteurs de coagulation rares, les dysfonctions plaquettaires congénitales ou les maladies de Von Willebrand. Cette étape de sensibilisation constitue l’un des  moments importants dans le processus de prise en charge des malades.

Maladie génétique transmise par des mutations de gènes qui se localisent au niveau des chromosomes, l’hémophilie se manifeste le plus souvent par les saignements qui peuvent apparaitre n’importe où dans le corps, et leur gravité dépend de beaucoup de leur localisation, et de l’importance du déficit en facteur de la coagulation quel moment

Le diagnostic et le traitement de cette maladie font partie des questions  prioritaires du Centre National de la Drépanocytose  Antoinette Sassou Nguesso, qui ne ménager aucun effort pour venir en aide aux familles concernées.

Si à l’échelle mondiale les études menées ont démontré que 9 personnes sur 10 atteintes de cette maladie ne sont toujours pas diagnostiquées, au Congo sur les 83 cas enregistrés seuls 40  sont régulièrement suivis.

A propos de l’Association Congolaise des Hémophiles

L’Association Congolaise des Hémophiles créée le 17 avril 2017 se fixe entre autres pour missions : de faire connaitre la maladie ; démystifier la maladie ; faciliter l’accès aux soins de qualité à tous les hémophiles et faire le plaidoyer de cette maladie au niveau des laboratoires ; des politiques de santé. Depuis sa mise en place,  elle bénéficie en don humanitaire des concentrés de facteurs et cela favorise une amélioration de la prise en charge des patients au Congo. « …nous sommes capables de traiter mais, traiter par des facteurs hémophiliques qui nous  sont donnés par la Fédération Mondiale de l’Hémophilie », déclaré Alexis ELIRA DOKEKIAS, Directeur Général du Centre National de la Drépanocytose  Antoinette Sassou Nguesso.

L’état de choses actuelles sur cette pathologie nécessite l’implication de tous dans la sensibilisation des familles. A cet effet, l’  Association Congolaise des Hémophiles,  a lancé un appel à toutes les sensibilités de la République pour mener à bien ce combat salutaire.

Parlant de cette sensibilisation et l’accès aux soins de qualité aux différents patients le Professeur Alexis ELIRA DOKEKIAS, a fustigé les comportements de certains médecins qui gardent les malades présentant les symptômes d’hémophilie sans tacher de les orienter vers le centre où ils peuvent bénéficier des soins gratuits et d’un meilleur  suivi. « Je ne peux pas accepter qu’un infirmier ou un médecin sache qu’il y a un enfant qui est hémophile le bloque dans ses consultations de clinique pour empêcher à cette enfant de venir bénéficier des traitements d’hémophilie : c’est proche d’être la criminalité ».

Pour terminer, le professeur a invité les patients à ne pas suspendre les traitements.

Photo1 : Le présidium de la cérémonie ( qu centre , le président de l’association).

Photo2 :Une vue des participants

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top