CONGO : L’APPROCHE HIMO POUR REHABILITER DES INFRASTRUCTURES DANS LE DEPARTEMENT DU POOL

116

La très dégradée piste rurale longue de  six kilomètres  reliant la gare de Loulombo sur le Chemin de fer (Brazzaville-Pointe noire) à la route lourde , a été choisie par le Haut commissariat à la réinsertion des ex-combattants et le programme des Nations Unies pour le développement ,  pour lancer officiellement les  travaux dit de réhabilitation des infrastructures de base dans le département du Pool par la méthode HIMO (Haute intensité de main d’œuvre). Ce lancement qui a eu lieu le vendredi 2 aout  2019 dans l’un des quartiers du village NZINZI , au carrefour  de la route lourde avec la voie qui mène à Loulombo,  été notamment marqué par la coupure du ruban symbolique par  Euloge Landry KOLELAS, Haut commissariat à la réinsertion des ex combattants.

Juste après la coupure du ruban symbolique le Haut Commissaire , le représentant résident du PNUD au Congo Maley DIOP, le Préfet du Pool, le Sous Préfet et le Maire de  Mindouli  et les autres officiels ont  parcouru en voiture  les  difficiles  six kilomètres jusqu’à la gare de  Loulombo.  Lolombo, un village fantôme où plusieurs cases désertes et  certains bâtiments de  la gare  éventrés, la broussaille tout à la fois épouvantable et repoussante, les rails presque engloutis par l’herbe, témoigne d’un douloureux passé vécu par les habitants de ce village qui ne l’est plus en réalité faute de trains voyageurs  sur les rails et de route praticable pour sa connexion avec la route lourde. Des populations au désespoir  perceptible sur les visages,  venues se masser place de la gare, où le Haut commissaire ne s’est pas retenu de faire un peu de  social.

Une route impraticable

Si les trois premiers kilomètres environ semblent relativement moins éprouvants, les trois dernières sont particulièrement difficiles. Ils  sont en effet marqués par des ravinements  qui rendent très impraticable la piste, avec tantôt de dangereux virages. On peut aisément s’imaginer  à quoi elle ressemble   en saison des pluies.

La cérémonie officielle

Elle est organisée à Sofico au bord de la route lourde, sur un espace ouverte dans la savane arbustive et sur laquelle des tentes sont érigées. Sofico, un nom hérité d’une société qui exploitait ici à l’époque, a-ton appris. C’est d’ici que part la route de Loulombo. Francis Hochard TELA, Sous Préfet de Mindouli,  est le premier à prendre la parole. Il connait mieux cette route que quiconque : « A ce jour, suites aux événements à répétition vécus  dans le Pool, et avec le ralentissement de la circulation des  trains, Loulombo est devenu une localité presque enclavée,  parce que la voie d’accès à la grande route est difficile, si difficile à parcourir que les transporteurs la méprisent ».

Cette réhabilitation de la route Sofico- Loulombo entre dans le cadre des activités du Projet d’appui à la consolidation de la paix et  démarrage du DDR. C’est en cela qu’elle emploie plusieurs ex-combattants. Pour  Maley DIOP, Représentant du PNUD au Congo,  cela est une bonne chose : « L’engagement des ex combattants auprès des communautés dans ces activités, participera  à coup sur  de leur volonté à contribuer aux efforts  de consolidation  de la paix, ainsi qu’à la mise en place du dispositif pour le lancement du prochain programme DDR ». De son coté Euloge Landry KOLELAS, a indiqué que cette activité de réhabilitation des pistes rurales dans le Pool est un maillon d’une chaine d’activités en faveur de la paix dans ce département : « Apres le ramassage des armes, l’organisation des plateformes de dialogue et d’échange intracommunautaires aux plans local et départemental  et d’autres activités d’appoint réalisées   dans le cadre de la mise œuvre du  projet d’appui à la consolidation de la paix et démarrage du DDR, nous voici aujourd’hui dans l’entame du démarrage du processus DDR selon les normes internationales , à travers les travaux de hautes intensité de main d’œuvre qui constitue une étape décisive de la réinsertion ».

Par ailleurs, interrogé sur la contrepartie financière du Congo dans ce projet, le  Haut Commissaire à la réinsertion des ex combattants a indiqué  sans ambages qu’ « elle est disponible ». Bonne nouvelle, puisque les ex combattants qui sont les plus ciblés par cette activité HIMO devront recevoir en retour de leur travail physique une rémunération.

Signalons que les populations réclament aussi la réhabilitation de la route Nzinzi-Mapssa , toujours dans la sous préfecture de Mindouli.

Photo 1 :   Les tacherons en pause , le temps de la cérémonie officielle

Photo 2 :   Le Haut Commissaire coupant le ruban, signe de lancement officiel des travaux

Crédit Groupe Congo Médias.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *