CONGO/FAO: L'ALIMENTATION EQUILIBREE FORTEMENT ENCOURAGEE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

CONGO/FAO: L’ALIMENTATION EQUILIBREE FORTEMENT ENCOURAGEE

L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a organisé  le lundi 14 octobre 2019, une journée porte ouverte à l’intention de la presse congolaise. Initiée dans le cadre des activités marquant la célébration de la journée mondiale de l’alimentation, la rencontre a permis aux participants d’ échanger autour des questions liées, entre autres,  à l’alimentation et aux missions de la FAO en République du Congo.

Article écrit avec Prissy NKOUNKOU, Journaliste stagiaire  

La rencontre qui a connu la participation des journalistes, des nutritionnistes, des agriculteurs, les représentants institutions gouvernementales et non gouvernementales  ainsi que le personnel de l’institution onusienne a été placée sous le patronage de Suze Percy FILIPPINI, Représentante de la FAO et Coordonnatrice résidente des agences du système des Nation Unies en République du Congo. Un moment d’échanges qui a porté sur la problématique de la nutrition qui se pose avec acuité dans le monde.

La promotion d’une alimentation saine et équilibrée était l’un des axes clés autour desquels ont tourné ces échanges dont l’objectif était d’amener les chevaliers de la plume et du micro à mieux cerner ces questions dans le but de mieux sensibiliser les populations sur les mesures à mettre en   pratique pour garantir une alimentation saine et équilibrée. La presse dans son rôle de relais communautaire a été présentée par la Représentante de la FAO comme un partenaire privilégié. « La presse est un allié incontournable pour la FAO. Sans elle personne ne saura ce que nous faisons au niveau de la FAO. Je souhaite que la presse soit un allié de chaque jour de la FAO et du gouvernement pour véhiculer les messages en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle », a-t-elle indiqué. Aussi, a-t-elle émis le vœu de voir ce partenariat tendre vers une collaboration orientée beaucoup plus sur les questions de sécurité alimentaire : « Je voudrai aussi qu’on ait une presse spécialisée dans le domaine de la sécurité alimentaire au Congo comme cela se passe ailleurs. Je voudrai qu’à l’avenir qu’on ait une équipe spécialisée en la matière».

Une alimentation plus sûre…

De ces échanges, il s’est dégagé la nécessité d’adopter les bonnes habitudes afin de garantir la propriété des aliments à consommer mais aussi de migrer vers une alimentation équilibrée. Il s’agit principalement  d’avoir recours aux aliments dont la conservation a été faite selon les règles d’hygiène et de les consommer de manière équilibrée, ce dans le but d’accorder la priorité aux aliments les plus utiles au fonctionnement de l’organisme.

Pour  Jasmine MOUDOUROU, Diététicienne au  Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville : « Manger sain  consiste à s’assurer que l’aliment qu’on veut manger est propre et qu’il n’est pas susceptible de causer des soucis de santé. Et manger équilibré nécessite d’avoir des éléments nutritifs qui sont importants pour le corps. Les aliments prioritaires sont ceux qui sont riches en protéine et en glucide : il s’agit de la viande du poisson, des légumes, fruits et de l’eau,… qui sont très importants pour le bon fonctionnement de l’organisme». Elle a  aussi souligné que le gombo et ainsi que les chenilles sont des aliments  très riches en fer qui permettent de renforcer les anticorps.

 Le respect des heures de prise de repas et le  choix de la qualité plutôt que de la quantité sont aussi des aspects très importants pour le maintien de cet équilibre alimentaire : « …manger aux heures peu recommandées pourrait donner naissance à plusieurs maladies dont on ignore. Pour ceux qui pensent que la quantité servirait mieux qu’à la qualité,  ils se trompent. Car, ils encourent les risques de l’obésité, diabète,… », a précisé la nutritionniste.

Aux termes de ces échanges nourris de débats sur l’appui de de la FAO au gouvernement congolais dans la recherche des solutions aux questions de développement de l’agriculture, la pêche et l’élevage (domaines dans lesquels cette institution onusienne met en œuvre plusieurs projet en collaboration avec d’autres partenaires, NDLR), une visite guidée des jardins hors sol de la FAO a été organisée avant de clore ces précieux moments par un apéritif spécialement fait à base  des produits bios.

Photo : les journalistes lors de la visite guidée.

Photo 2 : vues des participants lors des échanges.

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top