CONGO : L’ACCORD DE REECHELONNEMENT DE LA DETTE ENVERS LA CHINE SOUMIS AU SENAT

143

Examiner le projet de loi autorisant la ratification de l’accord complémentaire sur la restructuration de la dette du Congo envers la Chine, tel est l’objectif affiché à l’ouverture  de la troisième session extraordinaire du sénat le mardi 14 mai 2019. Cet   accord complémentaire  conclu le 29 avril 2019  entre le gouvernement congolais et la Banque Import-Export  de Chine devrait permettre au Congo, en négociation avec le Fonds Monétaire International, de rendre soutenable sa dette.

Instrument juridico-financier de neuf articles signé à Pékin par PENG HAO pour le compte  de The Export-Import Bank of China et Calixte GANONGO, Ministre des Finances et du Budget, représentant la République du Congo, cet accord de rééchelonnement de la dette du Congo envers la Chine constitue une étape importante en ce qui concerne  la soutenabilité de ladite dette. Le Congo qui veut rendre sa dette soutenable en vue de rétablir ses équilibres macroéconomiques à moyen terme, a exprimé sa volonté de la restructurer.  Le présent accord complémentaire signé avec à Pékin et qui prolonge  la durée de la facilité pour chaque contrat à 15 ans traduit la volonté du préteur, « The Export-Import Bank of China » d’ajuster le calendrier de remboursement des huit(8) crédits pour alléger la pression de sa dette envers l’emprunteur.

Soulignant l’importance de cet accord soumis à l’examen du Sénat, le Président de cette chambre du Parlement, Pierre NGOLO s’est réjoui de l’accord auquel le Congo et la Chine sont parvenus, et a invité les sénateurs à l’examiner avec célérité et un sens élevé des responsabilités : « …cet accord représente une étape décisive vers le rétablissement de la viabilité de notre dette et augure des perspectives intéressantes quant à la suite des négociations avec nos partenaires financiers, notamment le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale ».

La conclusion de cet accord témoigne de la grandeur de la Chine qui n’a pas abandonné le Congo, son partenaire  en situation difficile. Cette situation de l’endettement du Congo envers la Chine, notons-le, a fortement handicapé les négociations en vue de la  conclusion de l’accord  d’aide du FMI au Congo.

Un motif de satisfaction pour la Vénérable  Odette MASSOUSSA qui  a indiqué que : « La Chine est un partenaire sûr. Elle vient de dénouer le nœud qui bloquait les négociations avec le FMI. Il y a près de 55 ans que la coopération sino-congolaise existe.Nous avons une dette envers la Chine et nos amis chinois nous ont accordé  plus  d’années pour que le Congo  l’éponge ».

Que prévoit l’accord ?

L’accord complémentaire signé porte sur l’ajustement du calendrier de remboursement des huit (8) contrats de crédit acheteur conclus entre la République du Congo et la Banque Import-Export de Chine entre mars 2010 à juin 2014.  Il s’agit des projets suivants : réhabilitation de l’unité d’eau de Djiri (I); construction des réservoirs et pose du réseau de distribution d’eau potable(II) ; aménagement et bitumage de la route Pointe-Noire –Brazzaville, le tronçon Dolisie-Brazzaville(III) ; construction du barrage hydro-électrique de LIOUESSO (IV) , du centre  commercial de Brazzaville(V), des logements sociaux de Mpila à Brazzaville(VI), de la zone commerciale de Mpila (VII) et enfin le projet de construction du mémorial de Mpila (VIII).

Notons que les termes et conditions de l’accord prévoient 1,5% de taux d’intérêt applicable aux crédits pour chaque période d’intérêt, en vertu des contrats de crédit I, II, IV, V, VI, VII et VIII alors que le contrat de crédit III relatif à l’aménagement et de bitumage de la route Pointe-Noire -Brazzaville, en particulier le tronçon Dolisie Brazzaville est fixé à 2% par an.

Photo1: Image du ministere des finances

Photo 2: les Sénateurs lors de la cérémonie d’ouverture de la session (Crédits Groupe Congo Médias)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *