Société

CONGO : LA VILLE DE OUESSO BAIGNE DANS LA VIE CHERE !

Les habitants de la ville d’Ouesso située au nord du Congo, font effectivement face à la vie chère. Il y a bien d’indices qui montrent cette cherté de la vie à dans la ville de Ouesso situé au nord du Congo. En effet, celle-ci est constatée à travers les prix pratiqués sur les articles vestimentaires venant de Brazzaville et du Cameroun, les produits alimentaires manufacturés ou encore les articles de la quincaillerie.

A titre d’illustration, voici une comparaison de prix d’articles entre Ouesso et Brazzaville pour démontrer la cherté de Ouesso . Un body, ce vêtement adulé par les jeunes filles , qui coute 500 frs à Brazzaville coûte 2000 frs ici à Ouesso, un sac à main féminin  vendu à 5000f à Brazzaville se vend à Ouesso à 20000 frs , le petit tube de colle   super glu qui coute 100 frs à Brazzaville est vendu à 500f à Ouesso, la garniture hygiénique pour femmes qui coute 500 frs à Brazzaville vaut 1000 frs à Ouesso, une boîte de craie de 400f à Brazzaville se vend à 1000f à Ouesso, le fil de machine à coudre de 100 f à Brazzaville vaut le triple à Ouesso , en tout cas la liste n’est pas exhaustive.

Les ménagères se plaignent de cette situation. Le cas de Martine MEGUALA que nous avons abordée au sortir d’une boutique dans le grand marché de la ville : « … la vie est vraiment chère ici à Ouesso en ce qui concerne les produits importés. Les prix nous dérangent vraiment car il double, triplent ou quadruplent comparativement aux villes d’autres départements ».

Il faut dire que c’est malgré eux  que les Ouessois ont fini par s’habituer à la cherté de la vie dans leur ville. En effet, ils vivent cette cherté de la vie telle une fourmi qui crie de douleurs dans un brouillant marché, p            s sûr qu’elle soit écouter.

Ouesso, une terre promise pour les commerçants étrangers

Les commerçants étrangers installés ici, une terre qui permet de faire des bonnes affaires, profitent fort bien d’une population qui paye même quand c’est cher. Une vraie terre promise, pourrait-on dire.

Il convient de dire que cette cherté est aussi due au fait que la ville de Ouesso était autrefois enclavée. La vie chère est donc aussi le résultat de plusieurs facteurs parmi lesquels l’absence de route de l’époque, avant la construction de la route qui Makoua qui relie la ville à Brazzaville via la ville de Makoua. En effet, avant la construction de cette route, tout ce qui venait de Brazzaville arrivait à Ouesso par avion ou par bateau, après deux à trois semaines de navigation sur le fleuve Congo, puis sur son affluent, la Sangha, qui arrose la ville.

La cherté de la vie actuelle peut donc être perçue comme une séquelle d’un passé d’enclavement. C’est sans doute temps qui va régler ce problème. Quant aux produits venant du Cameroun tout proche, ils sont soumis au payement de la douane, ce qui , sans conteste a une incidence sur leur prix de vente.

Photo : Une vue du grand marché de Ouesso (Photo Marie BELLA)Cet article a été rédigé grâce au reportage audio de Marie BELLA, journaliste à Radio Béni de Ouesso, correspondante de l’émission « Bonjour le Congo » , produite par le Groupe Congo Médias, diffusée sur un réseau d’une dizaine de radios au Congo et sur le site www.groupecongomedias.com .Vous pouvez écouter la version audio de ce reportage dans l’émission n°13 du 16 mars 2018

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »