Gouvernance

CONGO: LA COUR DES COMPTES SE CONCENTRE SUR L’AVANT-PROJET DE LOI ORGANIQUE ET SES TEXTES D’APPLICATION

L’engagement a été pris par Charles Emile APESSE, Premier Président de la CCDB pour que cette dernière étape de la procédure soit franchie pour que le nouveau document référentiel de ce code qui promeut les valeurs éthiques en faveur des comportements et pratiques exemplaires  rentre en vigueur.

La Cour des comptes et de discipline budgétaire(CCDB) a finalisé, du 20 au 23 octobre 2021 à kintélé, son Code de déontologie qui sera validé en assemblée générale de la CCDB. Cette institution supérieure de contrôle des finances publiques devrait se pencher sur d’autres priorités, dont la production de l’avant-projet de loi organique de la CCDB et l’élaboration de ses textes d’application, en vue de consolider ses assises.

Le document du Code de déontologie de la Cour des comptes et de discipline budgétaire finalisé, au cours d’un atelier de trois jours, sera validé en assemblée générale de cette institution de contrôle. L’engagement a été pris par Charles Emile APESSE, Premier Président de la CCDB pour que cette dernière étape de la procédure soit franchie pour que le nouveau document référentiel de ce code qui promeut les valeurs éthiques en faveur des comportements et pratiques exemplaires  rentre en vigueur.

Outre la finalisation de ce code qui se repose sur cinq valeurs à savoir : «L’intégrité ; l’indépendance; la compétence ; le comportement professionnel ; la confidentialité et la transparence »,  la CCDB s’active en faveur de la consolidation de ses assises.

La production d’un avant-projet de loi organique déterminant les attributions, l’organisation, la composition et le fonctionnement de la Cour des comptes  discipline budgétaire ainsi que l’élaboration de ses textes d’application est l’une des axes prioritaires sur lesquels va se pencher avec diligence cette cour.

Le Projet de réformes intégrées du secteur public (PRISP) qui apporte un appui technique et financier à la CCDB a invité celle-ci à se pencher sur certaines activités considérées comme prioritaires après la finalisation du code de déontologie. « Le Prisp attend de la Cour des comptes et de discipline budgétaire. La diligence de l’avant-projet de loi organique et l’élaboration de ses textes d’application; l’accélération de l’élaboration du guide méthodologique d’audit ; la réflexion et les possibles indications pour les missions d’accompagnement et d’échanges d’expériences », a indiqué Ferdinand DOUKAGA KWANDA, Coordonnateur du Prisp.

Photo : Les participants lors de la clôture de l’atelier

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06 629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »