CONGO : UN HOMMAGE OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE A LA SENATRICE EMILIENNE CHARLOTTE LEKOUNDZOU - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

CONGO : UN HOMMAGE OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE A LA SENATRICE EMILIENNE CHARLOTTE LEKOUNDZOU

Décédée le 1er février 2020 à Paris, la sénatrice  Emilienne Charlotte  LEKOUNDZOU, membre du Parti congolais du travail (PCT), a eu droit le  jeudi 13 février 2020 à un hommage officiel de la république au Palais des Congrès à Brazzaville.  La cérémonie a été placée sous le très haut patronage du Président de la république Denis SASSOU NGUESSO. L’entrée de la dépouille de la sénatrice portée aux épaules par des éléments des Forces armées congolaises, et qu’accompagnait le veuf, Justin LEKOUNDZOU en fauteuil roulant,  a été un instant émouvant.  Une émotion certes silencieuse, mais sans doute très profonde  pour les parlementaires (Sénateurs et députés), les parents, et autres camarades du parti. Une fois le cercueil posé à la chapelle ardente, la voix du maitre de  cérémonie perce le silence des lieux pour annoncer la procession du  dépôt des gerbes de fleurs et de recueillement. Le premier à accomplir l’acte est Pierre NGOLO, le président du Sénat, suivi du Président de l’Assemblée national Isidore MVOUBA, du Premier Ministre Clément MOUAMBA, des membres du gouvernement, du Haut commandement militaire, des députés et des sénateurs,  ainsi que d’autres personnalités. Après cette étape, l’arrivée du Président de la république et son épouse. La Sénatrice Odette MASSOUSSA, présidente de la commission  santé, affaires sociales, famille, genre et Développement durable  peut ainsi prononcer l’oraison funèbre, dans une voix chargée d’émotion. Après cela, Denis SASSOU NGUESSO dépose à son tour une gerbe de fleurs devant la dépouille d’Emilienne Charlotte LEKOUNDZOU avant de se recueillir avec son épouse,  suivi de la traditionnelle consolation des membres de la famille.   Le régiment d’apparat  fait retentir  la sonnerie aux morts, puis l’hymne national « La Congolaise ».

Qui était Emilienne Charlotte                LEKOUNDZOU ?

Odette MASSOUSSA dans l’oraison funèbre, a présenté la défunte sénatrice comme une « femme de caractère, au sens le plus noble du terme, dont la compétence était unanimement reconnue par tout le parlement (…) une vraie battante, toujours guidée par la force de ses convictions que rien, absolument rien  ne pouvait ébranler ». Par ailleurs, d’Emilienne Charlotte LEKOUNDZOU a été présenté comme une rompue dans le domaine financier, en témoigne son passage comme fonctionnaire au trésor public de Pointe noire (La deuxième ville du Congo), au ministère des finances, au trésor public de Brazzaville, ou encore à la Caisse congolaise  d’amortissement. Politiquement, son engagement éclot très tôt dès l’âge de 19 ans. Elle était membre du PCT  depuis sa création en 1969. Un parti au sein duquel elle a   été membre du Conseil central de l’Union révolutionnaire des femmes du Congo (URFC), membre du comité central depuis 2011.  Emilienne Charlotte LEKOUNDZOU fut élu député de Sibiti en 2002, puis sénatrice en 2014. Celle qui laisse sept enfants «  quitte le monde des hommes en laissant dans une effroyable peine son marie  dont elle a patiemment veillé à la santé »,  a dit Odette MASSOUSSA. Emilienne Charlotte LEKOUNDZOU avait soixante dix ans. Photo :La depouille de la Senatrice Emilienne Charlotte LEKOUNDZOU recouvert du drapeau national  (Droits réservés) Contact de notre rédaction Email : groupecongomedias@gmail.com Tél : 00242 06512 54 97 / 05538 05 78

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top