CONGO/ GESTION ENVIRONNEMENTALE : AOGC SE VOIT IMPOSE UN ULTIMATUM DE SIX MOIS POUR SE CONFORMER - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Environnement

CONGO/ GESTION ENVIRONNEMENTALE : AOGC SE VOIT IMPOSE UN ULTIMATUM DE SIX MOIS POUR SE CONFORMER

La Ministre du tourisme et de l’environnement, Arlette SOUDAN NONAULT s’est rendue, le samedi 03 août 2019, au site de la Pointe indienne dans le département du Kouilou où la société AOGC exploite le pétrole. Une visite de terrain visant à s’assurer du strict respect des normes de gestion environnementale au sortir de laquelle, la ministre a donné un délai maximum de six mois pour que lui soient  transmis un plan de gestion environnementale et sociale et l’audit environnemental, deux documents essentiels dont l’entreprise ne dispose pas à ce jour malgré son existence depuis plusieurs  années.

Reportage réalisé par  Sylvain MANIONGUI de retour du Kouilou

C’est pour mieux s’enquérir de la situation  relative à la pollution de la rivière Matadi  dont est responsable cette société d’exploitation pétrolière implantée dans le Kouilou et de s’assurer du respect des lois et règlements en vigueur  au Congo en matière de gestion environnementale que la ministre Arlette SOUDAN NONAULT a entrepris cette descente de contrôle au site de la Pointe Indienne.

L’absence du document d’études de l’impact environnemental et social et la non réalisation d’un audit environnemental après la rupture d’un pipeline  ont entre autres constitué les points essentiels placés au cœur de cette mission de terrain.

S’adressant au Directeur général de la société AOGC, la Ministre a précisé le mobile de sa descente : « Ce qui me  fait venir ici se résume en deux points essentiels : lorsque je fais le contrôle de la situation de votre structure, je me rends compte que de 1991 à ce jour AOGC n’a jamais fait d’études de l’impact environnemental et social et pourtant nul n’est censé ignorer la loi. Deuxièmement, vue que l’entreprise avait ouverte depuis 1960 au moment où vous avez repris il aurait été sensé de faire un audit environnemental pour savoir exactement quels ont été les dégâts causés de 60 à l’année où vous êtes arrivé ».

En effet, la loi du 23 avril 1991 définit les conditions de protection de l’environnement en République du Congo et exige aux entreprises dont les activités peuvent être à l’origine des  dégradations de l’environnement de se conformer aux normes de préservation et de protection de la nature. Il s’agit entre autres pour celles-ci de disposer d’un plan de gestion environnementale et sociale qui définit les étapes pour anticiper et prévoir un accident, mais aussi  pour aller vers la restauration après un cynisme, et de faire l’audit environnemental  tous les trois ans. Une démarche de conformité aux lois et règlements  en vigueur en la matière au Congo. Des documents essentiels qui permettent au Ministre en charge de l’environnement de délivrer aux entreprises détentrices un certificat de conformité environnementale auquel s’en suit, selon les normes, une autorisation d’ouverture.

Dans le cadre de ses activités, la société AOGC avait connu en 2018 un problème de rupture de pipeline avec pour conséquence la perte d’une partie sa production qui devrait être acheminée à la CORAF. La gestion des dégâts causés sur cet environnement marécageux où se trouve la rivière Matadi a constitué l’une des préoccupations majeure de la Ministre Arlette SOUDAN NONAULT qui a fait de la préservation de l’environnement une priorité tout au long des échanges avec le Directeur général de l’entreprise.

Au centre des échanges, une ferme volonté  affichée, pour rechercher des solutions adaptées afin de garantir une vie sans risque tant pour les populations riveraines de la localité que pour plus neuf cents (900) travailleurs qu’emploie la société AOGC dans ce site de la Pointe indienne.

Quel impact réel causé sur l’environnement ?

Personne ne saura dire avec exactitude l’impact réel causé par cette rupture du pipeline sans procéder par l’audit environnemental que la ministre n’a cessé de rappeler l’importance tout au long de son entretien avec les responsables de l’AOGC, qui disent vouloir aller vers la restauration tandis que cette  dernière n’est possible que si l’on dispose d’un plan de gestion environnementale et sociale.

« Vous ne pouvez pas aller à la restauration sans avoir ce plan qui définit toutes les étapes. Tant que vous n’avez pas ce plan vous ne saurez pas quelles  sont les mesures qu’il vous faut  prendre pour arriver à une restauration. (…) Vous avez pratiquement mis la charrue avant les boueux, on ne sait pas quel a été le niveau de pollution du sol, l’eau, l’aire et sur les plantes», a insisté la Ministre.

A noter que l’entreprise AOGC  présente quelques  défaillances  qui l’empêchent d’anticiper sur  certaines   situations qu’elle pourrait prévenir et éviter. La non maitrise du schéma de l’implantation de tous les  pipelines qui emmènent la production de la production jusqu’à la CORAF en est un exemple parmi tant d’autres. Des manquements que le Directeur général a promis réparer. La société n’a pas à ce jour « …un plan de masse qui indique tout le circuit de 1960 à aujourd’hui, d’où la grande difficulté de pouvoir anticiper. Ensuite, je n’ai  pas vu dans votre dossier les résultats des prélèvements d’eau de ces laboratoires », soulignait  Arlette SOUDAN NONAULT.

Le constat fait sur le terrain  a conduit la ministre a fixé un délai de 4 à 6 mois à l’entreprise  pour que les documents du plan de gestion environnementale et sociale et l’audit environnemental, qui devra contenir les résultats des prélèvements d’eaux lui soient transmis.

Audio : Extrait du message  de la Ministre du tourisme et de l’environnement au D G de l’AOGC

Photo1 : La délégation lors de la visite de terrain

Photo2 : la délégation visitant une zone marécageux où passe une pipeline

(Crédit Photo droits réservés)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top