CONGO /FOOTBALL : UNE ELIMINATION UTILE POUR LES DIABLES ROUGES

133

Il faillait réaliser  un « miracle » à Harare, la capitale zimbabwéenne, pour se qualifier pour la Coupe d’Afrique des Nations de juin prochain. Un miracle qui  ne s’est pas produit, ouvrant  ainsi sans doute la voie à une kyrielle de cauchemars pour le public congolais qui a vu sa sélection s’incliner sur le score de 2 buts à 0 le dimanche 24 mars 2019. Une  élimination utile pour que les idées de la formation d’une vraie équipe nationale compétitive prennent le dessus sur l’improvisation.

Les signaux  de l’élimination  étaient déjà là !

Les Diables-rouges ont livré trois matches à domicile. Ils ont gagné un match face au Libéria  (3-1) et  concédé deux matches nuls. Contre le Zimbabwe et la RD Congo sur le même score de 1 – 1 après avoir toujours été mené au score. Le Congo n’a donc glané que 5 points sur 9 possibles. Cela présageait une issue amère dans ces éliminatoires. A cela s’ajoute l’abonnement aux défaites à l’extérieur. 3-1 en RD Congo, 2-1 au Libéria et 1-0 au Zimbabwe. Les Diables rouges, une sélection poussive, pas du tout compétitive  sur toute la ligne, et qui ne pouvait pas faire rêver comme celle  de la génération de 2014-2015  qui avait participé à la CAN.

A chaque match son équipe ! Que de tâtonnements !

Quasiment, chaque match avait son équipe. Ce qui est, selon de nombreux analystes crédibles, le signe des tâtonnements d’un sélectionneur visiblement pas vraiment animé par le souci de construire une sélection, mais plutôt d’avoir les résultats en comptant sur la chance des cartes. Des résultats qu’il n’a pas eus, sans surprise. Le sélectionneur Valdo, un vrai débrouillard que les Congolais oublieront très vite, parce qu’incompétent. Il ne gagne pas et ne mérite donc qu’un ouste !

Préparer une vraie équipe nationale pour les éliminatoires de la CAN 2021

Rien ne  sert de courir et de continuer à improviser. La fédération gagnerait à préparer une vraie équipe nationale qui aurait pour socle les joueurs évoluant dans le championnat national qui lui aussi mérite d’être amélioré. Il est irréfutable que  la sélection de 2014-2015 devait son succès entre autres  au fait que sa défense était composée à 75 % de joueurs d’AC Léopards. MOUBIO, BABELE ET BISSIKI.

Ou est passée la valeureuse équipe du CHAN au Maroc ?

Nombreux sont les observateurs qui se demandent pourquoi la valeureuse équipe du dernier CHAN au Maroc  n’a pas bénéficié de la confiance de la direction technique nationale pour en faire la base de l’équipe nationale A. Cette génération le mérite bien, renforcée par tout au plus  quatre joueurs de la diaspora avec en première ligne Thievy BIFOUMA. Les vieux ont fait leur temps et il est temps qu’ils prennent congé de l’équipe nationale. Delvin NDINGA, Prince ONIANGUE ou encore  BISSIKI   en font partie.

Cette élimination est bonne !

En effet , une hasardeuse qualification (au cas où les Diables rouges se seraient imposés par pure hasard à Harare)  aurait  faire croire que les choses sont en place, alors qu’elles ne le sont pas en réalité. Puisque dans le football on ne triche pas et que, seule la préparation paye, il va falloir alors travailler. Voici venu  le temps d’un grand vide  pour le Congo sur la scène internationale  du football. Les clubs éliminés des coupes africaines, pas de CAN pour l’équipe nationale. Il faut se consoler en locale avec le  petit championnat Ligue 1 dont les matches se jouent devant 50 spectateurs. Payent-ils les billets d’entrée au stade ?

Photo : Les Diables rouges (Photo d’archives / Droits réservés)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *