Economie

CONGO/FINANCES: ROGER ANDELY ANNONCE LA RÉDUCTION DU TRAIN DE VIE DE L’ETAT ET LA TRAQUE DES FAUSSAIRES

Le Ministre des Finances, du budget et du Portefeuille public, Rigobert Roger ANDELY a annoncé, le lundi 2 août 2021, la volonté du gouvernement de la république de réduire le train de vie de l’Etat de 7,5% et traquer les travailleurs fictifs et ceux qui touchent frauduleusement les primes et indemnités. Cette décision motivée par la recherche effrénée des équilibres budgétaires du pays a été rendue publique, par ce ministre que les Congolais ont surnommé « Bic rouge » pour sa ténacité et sa rigueur dans le travail, lors de la présentation du projet de loi de finances rectificative 2021 au Sénat.

Le Ministre en charge des finances Rigobert Roger ANDELY précisé aux Sénateurs que la trajectoire prise par le gouvernement, dans le cadre de ce projet de loi de finances rectificative 2021, est clairement liée à l’ajustement budgétaire de manière à commencer à réduire le déficit budgétaire hors pétrole et contribuer de la sorte  à la soutenabilité des finances publiques.

Cette loi rectificative s’inscrit dans une dynamique de réduction du train de vie de l’Etat de 7,5% en s’appuyant sur trois points essentiels: le non renouvellement des départs à la retraite, sauf pour les secteurs de l’enseignement, des affaires sociales, de l’agriculture et du développement durable, qui ne disposent pas d’assez de ressources humaines ; la réduction des dépenses au titre de biens et services, notamment celles liées aux missions officielles, séminaires, ateliers, colloques,… et le nettoyage des fichiers des établissements publics qui émargent au budget des transferts, a énuméré le ministre.

Sur ce dernier point, le Ministre a indiqué qu’il va s’appuyer sur une minutieuse exploitation de nombreux rapports de l’Inspection générale des finances(IGF) trouvés dans les dossiers de ses prédécesseurs dans le but de mieux identifier l’ensemble des travailleurs fictifs. Des rapports dans lesquels « Il est souvent fait allusion aux gens qui sont payés, qui sont souvent absents et qui ne travaillent pas», selon le ministre.  « Nous allons procéder à une réunification de tout cela pour que les salaires ne soient versés qu’à ceux qui sont inscrits dans les fiches de paye de l’Etat et qui travaillent comme cela se doit », a-t-il précisé.

Les Sénateurs lors de la présentation  du projet de loi de finances rectificative

Aussi, Roger ANDELY a dit avoir une idée sur les mauvaises pratiques qui gangrènent l’administration congolaise, notamment en ce qui concerne les abus qui sont commis en terme d’attribution des primes et indemnités indues avant de conclure que « C’est par ce nettoyage que nous allons procéder ».

Pour dissiper les craintes des uns et des autres qui pourraient percevoir dans cette décision une forme de blocage de certains dossiers en cours de traitement à la fonction publique, le Ministre du portefeuille public a rassuré que : « Cette réduction du train de vie de l’Etat de 7,5% ne fait aucunement allusion aux salaires des Congolais ni à l’emploi, mais les faussaires seront traqués».

Le Budget rectifié de l’Etat présenté devant les Sénateurs est arrêté en recettes à la somme de  1665,5 milliards FCFA et accuse un déficit de 208,4 milliards FCFA par rapport aux prévisions initiales. Les estimations des dépenses budgétaires sont chiffrées à 1500,6 milliards FCFA, en dégradation de 144,0 milliards FCFA.

Cette loi de finances révisée prévoit en financement et en trésorerie la somme de 131 milliards FCFA et des charges de 685,3 milliards FCFA et entrevoit un gap de trésorerie de 554,3 milliards FCFA. Elle entrevoit un gap de trésorerie de 554,3 milliards FCFA, relativement dénoué par un excédent budgétaire de 164,9 milliards de FCFA, causant ainsi un décalage de financement de -389,4 milliards FCFA.

Pour le Ministre des finances, le financement de ce gap dépendra aussi bien de la stratégie d’apurement de la dette intérieure, d’un retournement favorable de la conjoncture économique que de l’issue des négociations en cours avec les partenaires au développement. La réduction du train de vie de l’Etat évoquée plus haut constitue l’une des principales stratégies que le gouvernement mettra en œuvre pour réduire combler ce déficit.

Photo : Le Ministre Rigobert Roger ANDELY Face aux Sénateurs

Contacts de notre rédaction : gcm.rédaction16@gmail.com

Téléphone & whatsapp : +242 06 629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top
Translate »