Environnement

CONGO /FAO : DES DISCUSSIONS MULTIPARTITES POUR PARFAIRE LE PROJET FONDS VERT CONGO

Un atelier d’un jour dans les locaux de la FAO à Brazzaville le mercredi 18 septembre 2019 pour un  dossier d’un poids considérable pour le Congo, le projet Fonds vert climat. En effet, cadres des ministères impliqués dans ce dossiers transversal, ceux du système des Nations Unies, acteurs du secteur privé et de la société civile  participaient à cette rencontre consacrée au lancement des études de faisabilité et consultations  prévues dans le cadre du projet d’appui à la préparation  du Congo a ce fameux Fonds vert , très ambitieux dans les discours et les intentions, peu pragmatique sur le terrain , s’accordent à dire  plusieurs observateurs.

Les participants à cet atelier organisé par Word Ressources Institute (WRI) avec l’appui du ministère en charge de l’environnement et de la FAO étaient appelés non seulement à faire des commentaires  et propositions  dans la formulation du projet Fonds Vert Climat Congo, mais aussi à présenter et faire adopter  le calendrier de réalisation  des études, des missions de terrain et des sites des études.  Bien plus, la présentation des différentes approches méthodologiques pour la réalisation de chacune des trois études de faisabilité et des consultations pour le secteur privé   était aussi de manière spécifique au menu des échanges.

Lors des travaux, les différentes  présentations assurées  les représentants de WRI ont porté entre autres sur l’étude relative aux activités génératrices  de revenus porteuses pour réduire les pressions anthropiques dans les zones des tourbières du Congo. Des zones où , rappelons –le,  l’on a d’ailleurs fait récemment la découverte des énergies fossiles, le pétrole en l’occurrence. Il y a aussi l’étude de faisabilité technique et financière sur la contribution à la domestication de certaines espèces de la faune sauvage pour la réduction  de la vulnérabilité des populations  face aux changements climatiques ; l’analyse de la faisabilité technique et financière  des projets  d’énergie renouvelable, avec  une emphase particulière sur le secteur de la biomasse.      « Ces études et consultations  dont la réalisation a été confiée à Word Ressources Institute à travers un protocole d’accord signé avec la FAO visent à identifier  les priorités  du pays au titre  des activités  qui seront  soutenues par la Fonds Verts Climat », a soutenu  Techel EKOUNGOULOU, Chargé des programmes à  la FAO Congo qui s’exprimait au nom de la Représentante  au Congo de  l’agence onusienne. Ce dernier  a du reste qualifié cet atelier de «  moment déterminant car il marque un grand pas dans l’exécution  du projet. Ces études  représentent environ 50% des activités du projet ».

De son coté, s’exprimant  sur ces études au nom de la ministre du tourisme et de l’environnement, Jean Frédéric  ANDEA, Coordonnateur du Projet appui de la république du Congo au Fonds Vert Climat a indiqué que celles-ci « permettront à notre pays d’alimenter les documents de projet susceptible d’être sur la table des bailleurs de fonds et des partenaires techniques et financiers. En effet comme vous le savez, tous  nos documents stratégiques sont assortis d’un portefeuille d’idées de projets. Malheureusement avec ces idées de projet nous ne pouvons pas aller vers des  partenaires. Tout simplement parce que ces projets manquent d’études de faisabilité. C’est pourquoi je vous exhorte à bien percevoir l’intérêt de ces études ».

Signalons que le Congo  est un pays qui dans sa Contribution Déterminée au niveau National  fait preuve d’un engagement politique à transiter vers un développement qui concilie les enjeux économiques, le bien – être social et la protection de ses ressources naturelles.

Photo : Les participants lors de la cérémonie d’ouverture. (Crédit Groupe Congo Médias)

Copyright Groupe Congo Médias

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top