CONGO : LA FAO APPELLE A L’UTILISATION PRUDENTE ET RESPONSABLE DES ANTIMICROBIENS - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Santé

CONGO : LA FAO APPELLE A L’UTILISATION PRUDENTE ET RESPONSABLE DES ANTIMICROBIENS

La problématique de la résistance aux antibiotiques et autres antimicrobiens a fait l’objet des fructueux échanges entre les experts de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et  les acteurs congolais qui interviennent dans la commercialisation et  l’utilisation de ces produits le vendredi 29 novembre 2019 à Brazzaville. Organisée par la FAO, la table ronde consacrée à ces échanges visait à sensibiliser ces acteurs sur nécessité pour chacun de jouer sa partition pour faire face à la menace grandissante que représente l’antibiorésistance sur la santé et la sécurité alimentaire.

C’est dans le cadre de la célébration de la Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens que la Fao a initié cette table ronde. Les échanges axés la question de la résistance aux antibiotiques et autres antimicrobiens due à l’utilisation massive, abusive et inappropriée des antibiotiques en médecine était donc une occasion pour l’institution onusienne de rappeler aux participants le danger que représente ce fléau ainsi que l’importance du rôle que chacun doit jouer pour parvenir aux solutions idoines. Composés, entre autres, des représentants des pharmaciens ; de l’Association congolaise des docteurs vétérinaires ; de l’Association de défense des droits des consommateurs ;  et des  représentants les producteurs la table ronde a permis aux uns et autres d’en sortir nantis d’informations sur les risques d’une utilisation inappropriée des antibiotiques.

Le mauvais usage de ce produit découvert par Sir Alexander Fleming (la pénicilline) est , de l’avis des chercheurs, l’une des principales causes ayant favorisé la résistance des microorganismes aux antibiotiques.  Le phénomène qui représente un réel danger pour la santé humaine et animale est pris au sérieux  nécessite une réponse adapté. L’état des lieux inquiétant fait par la communauté internationale a conduit les décideurs à opter pour un Plan d’action mondial décliné en cinq objectifs visant à mieux  combattre l’antibiorésistance. Il s’agit de : « Mieux  faire connaitre mieux faire connaître et comprendre le problème de la résistance aux antimicrobiens; renforcer les connaissances par la surveillance et la recherche; réduire l’incidence des infections; optimiser l’usage des agents antimicrobiens; et de garantir des investissements durables pour combattre la résistance aux antimicrobiens », a énuméré Suze Percy FILIPPINI, Représentante de la FAO au Congo.

Dans cette même lancée, la diplomate onusienne a indiqué que  le contexte  décrit oblige les parties prenantes à s’investir dans cette lutte en prônant une utilisation responsable des antibiotiques.  Pour venir à bout de ce fléau qui risque d’annihiler les progrès accomplis en matière de santé et de sécurité alimentaire, l’approche « One Health/Une Seule Santé » devrait être au cœur des actions et de l’engagement des uns et des autres. « Nous en appelons à une utilisation prudente et responsable des antimicrobiens par tous les acteurs, qu’ils soient médecins, pharmaciens, patients, vétérinaires, fabricants d’aliment de bétail, éleveurs, propriétaires d’animaux et pisciculteurs, ainsi qu’à la vigilance des associations de défense des intérêts car ‘’l’avenir des antibiotiques dépend de nous tous’’ ».

Les révélations d’une étude des chercheurs américains menée dans 76 pays et publiée dans le journal de l’Académie des sciences américaine (PNAS) soulignent une consommation d’antibiotiques qui va crescendo à l’échelle mondiale : de 65% entre 2000 et 2015, passant de 21,1 milliards de doses quotidiennes à 34 milliards. Selon la Banque mondiale, le secteur de la production animale qui n’est pas en reste résorberait 73% des antimicrobiens vendus dans le monde. Ils sont utilisés chez les animaux dont les produits sont destinés à la consommation humaine.

La complexité de la situation en république du Congo où le système sanitaire ne collecte aucune donnée sur l’utilisation des antibiotiques dans tous les secteurs commande de porter une attention particulière à la problématique pour mieux réguler la commercialisation de ce produit facilement accessible. Trop accessibles à tous, les antibiotiques sont fortement prescrits et l’on peut s’en procurer sans ordonnance dans les pharmacies et, malheureusement, aussi auprès des vendeurs de la rue. L’application d’une règlementation en matière d’accès à ce produit serait une solution appropriée à la consommation abusive des antibiotiques.

Les participants à cette table ronde étaient tous équipés de foulards roses symbolisant leur engagement à lutter contre les violences faites aux femmes.

Photo 1 : Photo de famille (Crédit Groupe Congo Médias)

Photo 2 : Le présidium de la cérémonie d’ouverture

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top