Education

CONGO/EXAMEN D’ÉTAT : LE MEPPSA SE PENCHE SUR LA DIGITALISATION DU CEPE

Ces acteurs du système éducatif national ont pour mission « … de valider le processus informatisé et de revoir l’organisation même du CEPE en harmonisant le processus administratif », a indiqué Jean-Luc MOUTHOU, ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation.

Le ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation (MEPPSA) a ouvert, le vendredi 06 mai 2022 à Brazzaville, les travaux de l’atelier de validation du système d’information de gestion du Certificat d’études primaires élémentaires(CEPE). La rencontre à laquelle prennent part plusieurs acteurs du système éducatif congolais permettra aux participants d’examiner, amender puis valider le processus informatisé dont le logiciel SIGCEPE-MEPPSA et revoir l’organisation du CEPE.    

L’atelier consacré à la validation du système d’information de gestion du Certificat d’études primaires élémentaires(SIGCEPE) constitue une étape importante dans le processus de mise en place de la réforme relative à l’informatisation des processus de traitement du CEPE en République du Congo.

L’atelier auquel participent les usagers des procédures métiers que sont les directeurs départementaux, les inspecteurs, les chefs d’établissements scolaires ainsi que les autorités éducatives est l’occasion pour ces derniers d’apprécier et valider la solution proposée par la direction des systèmes d’information et de communication du ministère en charge de l’enseignement préscolaire.

Ces acteurs du système éducatif national ont pour mission « … de valider le processus informatisé et de revoir l’organisation même du CEPE en harmonisant le processus administratif », a indiqué Jean-Luc MOUTHOU, ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation.

L’initiative qui s’inscrit dans le cadre des réformes visant la modernisation de cette administration scolaire dans son ensemble et spécifiquement l’informatisation de toute la chaine de gestion du système éducatif national a été présentée par le ministre comme un outil qui permettra à l’environnement du CEPE de franchir un nouveau cap qui révolutionnera son organisation.

Il a précisé que le SIGCEPE aura entre autres avantages de : « Réduire significativement les cas de fraude en y intégrant l’anonymat des copies, de traiter rapidement les résultats, les rendre disponible en ligne, constituer une base des données des CEPE antérieurs, disponibiliser les données des CEPE antérieures dans tous les départements, faciliter le retrait du diplôme dans les directions départementales, assurer la fiabilité des résultats et lutter contre les antivaleurs. »

A cette rencontre de deux jours qui vise principalement la validation du système de gestion du CEPE, les parties prenantes s’attèleront à : « Harmoniser les processus manuels, valider les processus informatisés, valider les processus d’inscription des candidats, valider le système de codification des établissements du primaire, valider la nomenclature d’immatriculation des candidats, valider les processus de transfert des données à la direction des examens et concours(DEC) , valider le logiciel SIGCEPE, mais aussi revoir le calendrier du déroulement des épreuves.», a énuméré Arsène Harold BOUCKITA, Directeur des systèmes d’information et de communication au MEPPSA.

Le DSIC a également indiqué qu’en dehors des problèmes informatiques, le CECE pose un problème d’organisation dans les différences relevées dans certains processus manuels voire dans le déroulement.

Photo 1 : Vue des participants à l’atelier

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »