CONGO : ENFIN UNE ECOLE DES METIERS DU CINEMA A BRAZZAVILLE POUR BOOSTER L’INDUSTRIE DE CE SECTEUR

301

Son nom c’est Djel Drancy ZONZEKA MOUNOKI. Titulaire d’une licence dans les métiers du cinéma décrochée au Maroc, il a décidé d’extérioriser son ambition de créer une école consacré aux métiers du cinéma au Congo. L’école qui va délivrer des BTS en cinéma. Djel Drancy , Directeur Général, nous parle de son projet, des motivations au contenu de la formation en passant par une vison très grande, créer l’industrie du cinéma au Congo d’ici à 2021

Groupe Congo Médias : Qu’est ce qui a motivé la création d’une telle école ici à Brazzaville ?

Djel Drancy ZONZEKA MOUNOKI : Merci pour l’occasion que vous nous offrez de parler de notre école. Ici au Congo nous n’avions pas d’école de cinéma, elle n’a jamais existé. Nous avons beaucoup observé ce secteur dans notre pays et nous avons pensé combler le vide. Dans notre école nous allons assurer la formation de jeunes cinéastes ainsi que les adultes s’y en a qui s’y intéressent. Nous formerons des acteurs, des scénaristes, des scénarimages, des cadreurs, des ingénieurs son , des monteurs , des bruiteurs et autres. En fait le domaine du cinéma est vaste et il comporte soixante dix métiers ! Pour faire du cinéma il faut que ces soixante dix métiers  soient réunis. Pour commencer nous allons former dans quelques métiers et puis nous allons progressivement atteindre le maxi.

GCM : Este ce qu’envisagez produire des films vous-même pour les présenter au public ?

DDZM : Bien sur ! Mais nous allons le faire par étapes. Nous commencerons par la formation, ensuite nous passerons à la production , à la diffusion puis à la promotion. Cela signifie que nous ne pouvons pas tourner des films si en amont il n y a pas de formation. Normalement les personnes formées doivent être détentrices de certificats, ce qui leur assurera une certification dans les métiers du cinéma. Or , nous remarquons que beaucoup de gens n’ont pas de diplômes ! Pour nombreux ils ont suivis des tutoriels sur internet et s’autoproclament réalisateurs, acteurs ingénieurs son. Le but de cette école est donc de lancer l’industrie cinématographique au Congo. En 2021, l’industrie cinématographique sera bel et bien opérationnelle dans notre pays .Nous disons donc que nous allons réaliser les films à partir de 2021 . Mais les courts métrages seront déjà réalisés avec nos apprenants au cours de l’année académique 2018-2019.

GCM : Pouvez vous nous dire votre profil personnel dans le domaine des métiers du cinéma ?

DDZM : Jai une licence cinéma et j’ai fait ma formation au Maroc à l’Ecole de métiers du cinéma de Casablanca.

GCM : Parlons à présent des autorisations au niveau du ministère en charge de la formation qualifiante de notre pays. Est-ce que vous les avez ?

DDZM : Oui bien sur ! Nos diplômes sont reconnus par le ministère en charge de la culture et des arts et puis nous avons un agrément au niveau u ministère en charge de la formation qualifiante.

GCM : Avez-vous un message à l’endroit des jeunes Congolais et tous ceux qui aiment le cinéma ?

DDZM : Nous passons un message au peuple congolais pour dire , Fini le cinéma de rue. On ne veut plus que les gens présentent une mauvaise image du cinéma. Nous demandons aux Congolais de venir s’inscrire et d’arrêter avec l’excès de zèle. Dans le cinéma il faut connaitre les bases et le jargon qui va avec. Et puis nous disons que dans le cinéma on a besoin des gens de tous les âges à partir de sept ans ! Notre école va leur ouvrir les portes. Je dois par ailleurs indiquer que nous assurons des formations de six mois sanctionnées par la délivrance de certificat et des attestations de fin de formation pour ceux qui n’ont pas le niveau bac. Pour ceux qui sont titulaires d’un bac nous les formons pour leur délivrer un BTS Cinéma.

Photo 1 : Djel Drancy ZONZEKA MOUNOKI (à gauche) avec deux de ses collaborateurs

Photo 2 : La façade principale de l’école

Crédit : Service de l’école




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *