CONGO/ÉNERGIE NUCLÉAIRE : LE SÉNAT AUTORISE LA RATIFICATION DE L’ACCORD DE COOPÉRATION AVEC LA RUSSIE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Coopération

CONGO/ÉNERGIE NUCLÉAIRE : LE SÉNAT AUTORISE LA RATIFICATION DE L’ACCORD DE COOPÉRATION AVEC LA RUSSIE

Promouvoir le développement économique et social des deux Etats ainsi que la sécurité nucléaire et radiologique  est le principal objectif d’un accord de coopération sur lequel le Sénat a donné son quitus le mercredi 07 avril 2021. Signé le 23 mai 2019 à Moscou, cet accord de coopération entre le gouvernement de la République du Congo et le gouvernement de la Fédération de Russie vise l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins  pacifique.

Les deux Etats, reconnaissant que l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques aussi bien que la garantie de la  sécurité nucléaire et radiologique est un facteur important pour la garantie du développement social et économique vont développer leur coopération dans ce domaine.

Il s’agira, pour les Etats parties de : créer des groupes de travail pour des projets de recherche concrets, organiser des séminaires et symposiums ; échanger les expériences et informations scientifiques et technique.

Les deux parties sont également tenus d’assister l’enseignement et la préparation du personnel scientifique et technique ; de fournir des équipements, de matériaux et composants ;  protéger toutes les informations classées « confidentielles » ainsi que les résultats de l’activité intellectuelle.

Le gouvernement de la République du Congo qui est suffisamment informé des enjeux qui portent sur la question du nucléaire à travers le monde, souhaite tirer le meilleur cette matière dont l’importance n’est plus à démonter. C‘est ce qui justifie son engouement à intégrer dans son ordonnancement juridique des lois qui traitent du nucléaire, a fait savoir le ministre en charge de la recherche scientifique, Martin Parfait Aimé COUSSOUD-MAVOUNGOU.

Par ailleurs, le Sénat a adopté, au cours de cette même plénière,  deux autres projets de loi autorisant l’adhésion, d’une part, à la convention sur la protection des matières nucléaires et à la convention sur la notification rapide d’un accident nucléaire, de l’autre.

Défendus par le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, ces projets de loi adoptés au Sénat visent respectivement à renforcer la sécurité des matières nucléaires et renforcer la coopération internationale dans le développement et l’usage de l’énergie nucléaire. Si le premier entend renforcer la sécurité des matières nucléaires à travers leur protection physique au cours de leur utilisation, de leur stockage ou de leur transport international, notamment lors du transit dans les gares, aéroports et ports. Le second quant à lui focalise son attention sur le renforcement de la coopération internationale dans le développement et l’utilisation sûrs de l’énergie nucléaire en contraignant les Etats parties à fournir les informations pertinentes sur les accidents nucléaires, afin d’en limiter le plus possible les conséquences radiologiques transfrontalières.

Cette dernière convention prévoit, entre autres, des mécanismes de collecte des informations en mettant en place des points contacts connectés à la cellule centrale de l’Agence internationale de l’énergie atomique(A.I.E.A), accessibles en permanence.

Photo : Les Sénateurs lors d’une plénière

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Telephone & Whatsapp : +242 06 629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top