CONGO/ÉLIMINATOIRES CAN 2021: JEAN MÉDARD MOUSSODIA ACCUSÉ D’AVOIR IMPOSÉ LES ONZE DE DÉPART AU COACH - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Sports

CONGO/ÉLIMINATOIRES CAN 2021: JEAN MÉDARD MOUSSODIA ACCUSÉ D’AVOIR IMPOSÉ LES ONZE DE DÉPART AU COACH

Delvin NDINGA est sorti de son silence et a accusé Jean Médard MOUSSODIA, 1er Vice-président de la Fédération congolaise de football (FECOFOOT) d’avoir imposé les onze de départ au coach Barthélemy NGATSONO lors de l’élimination des Diables rouges (3-0)  face aux bissau-guinéens le 30 octobre dernier. Dans une interview diffusée le vendredi 02 avril 2021 sur les ondes de RFI, le titulaire et capitaine des Diables rouges lors du match face au Sénégal (0-0), a dénoncé les pratiques malveillantes des dirigeants de la fécofoot.

 L’ancien auxerrois impute la débâcle de l’équipe nationale congolaise aux mauvaises pratiques qui gangrènent de l’institution qui gère le football congolais. Sans indiqué directement le nom, du concerné, l’actuel pensionnaire de Panetolikos a néanmoins donné la fonction de celui qu’il accuse d’être un donneur d’ordre au sélectionneur congolais. Il  s’agit du 1er vice-président de la Fecofoot, Jean Médard MOUSSODIA contre qui le footballeur congolais des accusations, brisant ainsi son silence face aux pratiques qu’il a jugé inadmissible.

«C’est la goutte de trop et je me dis qu’aujourd’hui, la personne la mieux placée pour dénoncer certaines choses, c’est moi. Je n’ai pas assez d’éléments, mais le 1er vice-président de la Fédération, c’est lui qui a imposé au coach (Barthélémy NGATSONO, NDLR) les onze joueurs qui allaient débuter le match, notamment ma non-titularisation pour donner le capitanat à (Thievy) BIFOUMA», a dénoncé le natif de Pointe-Noire sur les ondes de RFI.

Des pratiques qui datent de longtemps, selon le joueur qui a poursuivi en indiquant qu’ « Il est coutumier du fait, ce n’est pas la première fois qu’il se passe ce genre de choses au Congo. Le coach, lui, n’avait pas le choix, il n’a fait qu’exécuter les ordres. Je suis sûr à 100% que ça s’est passé comme ça. Cela faisait plus de dix ans que j’étais en sélection et ce système-là existait et, là, ça continue», a-t-il poursuivi.

Ce dernier a justifié sa sortie médiatique par son envie de voir les choses bouger favorablement afin de faire bénéficier aux futurs joueurs de la sélection un système beaucoup mieux que l’actuel. «Donc aujourd’hui, je me dis, pourquoi ne pas parler, dénoncer tout ça. Comme ça, les jeunes qui vont arriver derrière, vont bénéficier d’un meilleur système que celui-là».

Jean Médard MOUSSODIA  se défend …

Face à ces accusations qui pèsent sur lui et qui font grand bruit au niveau du pays, ce 1er Vice-président de la Fecofoot et député a tenté d’apporter un démenti aux accusations portées à son égard par Delvin NDINGA.

Dans son droit de réponse diffusé dans les ondes de la même radio, ce dernier a nié en bloc toutes les accusations portées contre lui et dit « n’avoir jamais »entendu de telles choses tandis que le football africain en général est souvent confronté au problème des interférences.

« Les informations apportées par Monsieur Delvin NDINGA ne sont pas exactes. Je n’ai jamais imposé le classement à l’entraineur. Je peux le dire en un mot, les seuls responsables de notre élimination sont les joueurs et l’encadrement technique, il faut qu’il s’assume. Nous ne sommes jamais sur le banc, on n’interfère pas nous sommes à la tribune et on regarde faire et à la fin notre rôle est d’évaluer le travail technique. Nous, on ne peut pas s’interfère pas dans le cadre de l’organisation technique des matchs. C’est des choses qui n’ont jamais existées. C’est des pratiques que je n’ai jamais entendues et que je n’entends que chez lui ».

Photo : Médard Moussodia

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com  

Téléphone & Whatsapp : +242 066299235

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top