CONGO/EGLISE CATHOLIQUE : LES ADIEUX DE MONSEIGNEUR LOUIS PORTELLA MBUYU AU DIOCESE DE KINKALA - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Société

CONGO/EGLISE CATHOLIQUE : LES ADIEUX DE MONSEIGNEUR LOUIS PORTELLA MBUYU AU DIOCESE DE KINKALA

C’est à travers une messe que monseigneur Louis Portella MBUYU, évêque émérite de Kinkala (département du Pool au sud du Congo) a fait ses adieux au peuple de Dieu de son diocèse le dimanche 4 octobre 2020 à la cathédrale Sainte Monique.  La messe prévue pour être célébrée à l’extérieur, place grotte mariale,  a dû se dérouler finalement dans la chapelle , ce qui n’a réduit en rien l’éclat de cette fête importante pour ce diocèse qui a vu monseigneur Louis Portela MBUYU y exercer sa pastorale en tant que guide spirituel pendant 18 ans.

Le culte co-célébré  par monseigneur Louis Portela MBUYU et  son remplaçant, Monseigneur Ildevert Mathurin MOUANGA,  a été un moment de parfaite communion mais aussi d’émotion. Pas facile en effet aussi bien pour les fidèles que pour le clergé de voir partir celui avec qui ils ont participé à la construction de l’église de Kinkala pendant 18 ans. Mais la relève est bien assurée. En effet, monseigneur Ildevert Mathurin MOUANGA, ordonné évêque le 28 juin 2020 dans le stade de la ville, bien armé des symboles de la dignité épiscopale est bien debout pour conduire les brebis de Dieu. Autre arme à sa disposition, l’humilité grâce à laquelle il a reconnu l’immense travail fait par son prédécesseur dont il aura, disait-il , toujours besoin.  

Dans l’homélie fait en Lari (la langue locale) puis en français,  l’évêque émérite, dans sa voix douce et grave très caractéristique s’est appesanti sur la parabole de la vigne décrite par le prophète Isaïe dans l’un des textes liturgiques lus au cours de  cette célébration : « …à travers ce chant de la vigne, le Seigneur Dieu par la bouche du prophète Isaïe exprime la déception qu’il éprouve devant les infidélités du peuple d’Israël (…) Jésus nous fait comprendre d’une la condamnation et le dépassement  des institutions religieuses d’Israël et d’autre part , la naissance d’un nouveau peuple de Dieu dont il sera ,en vertu de sa mort et de sa résurrection,  la pierre d’angle, le fondement. Alors, pour nous  qui sommes par le baptême devenus membres de l’église, membres du peuple de la nouvelle alliance, quelles leçons pouvons-nous tirer de cette parabole ? Le problème fondamental est toujours celui de remettre les bons fruits de la vigne qu’attend le propriétaire (…) le fruit de la vigne  c’est la vie de  foi et d’amour de ceux qui demeurent en Jésus ».

Par ailleurs, cette célébration eucharistique, au delà de sa dimension d’adieux, était consacrée à l’ouverture de l’année pastorale 2020-2021 dans ce diocèse. Comme présent, les prêtres de Kinkala ont remis au prélat sortant un couple de bovins. Un repas a été offert après le culte dans les jardins de l’évêché.

En rappel, le diocèse de Kinkala fût  crée en 1987. Il se détachait ainsi de l’archidiocèse de Brazzaville  à l’époque sous l’autorité de Monseigneur Barthelemy BANTANTOU. L’actuel Archevêque de Brazzaville, Monseigneur Anatole MILANDOU en fut le premier évêque jusqu’en    2001, année   au cours de laquelle Monseigneur Louis Portela MBUYU, désormais évêque émérite (admis à la retraite)  le remplaça. 

Photo : Les évêques posant devant la grotte mariale après le culte ( Droits réservés)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top