CONGO/EDUCATION: LES PREMIERS BOURSIERS DE LA FONDATION PERSPECTIVES D'AVENIR RENTRENT AU BERCAIL - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

CONGO/EDUCATION: LES PREMIERS BOURSIERS DE LA FONDATION PERSPECTIVES D’AVENIR RENTRENT AU BERCAIL

La Fondation Perspectives d’avenir est allée accueillir la première vague des étudiants finalistes formés à l’étranger grâce à son appui financier à travers le programme bourses d’études Dénis Christel SASSOU NGUESSO. En provenance de trois différents pays où ils ont été formés dans divers domaines, les quarante-deux(42) premiers bénéficiaires arrivés au terme de leur formation ont été reçus le mardi 20 octobre 2020 à l’aéroport international de Maya-maya de Brazzaville par Gess NGUIE, Chef  de division éducation de la fondation Perspectives d’avenir.

Sur un total de 127 étudiants bénéficiaires de la bourse d’études de la fondation Perspectives d’avenir dont est fondateur Dénis Christel SASSOU NGUESSO une quarantaine des finalistes viennent de regagner le Congo ce mardi 20 octobre. Ces boursiers qui constituent la première cohorte à rentrer au bercail font partie de ceux qui ont été envoyés poursuivre leurs études dans d’autres pays du continent africain. La vague est composée des étudiants en provenance du Maroc, du Sénégal et de la Tunisie où ils ont été formés dans les domaines comme les Technologies de l’information et de la communication (TIC), la banque et finance, la santé, le bâtiment et travaux publics, management, etc.

Reçus à l’aéroport Maya-Maya par Gess NGUIE, Chef de division éducation de la fondation Perspectives d’avenir, les 42 jeunes finalistes qui disent  être prêts à mettre leur savoir-faire au profit du développement de la nation ont été accueillis au siège de la fondation où les parents, amis et connaissances les attendaient avec impatience. Un moment plein d’émotion pour ces finalistes qui foulent  à nouveau la terre natale après des années passées loin  du Congo et de leurs parents.

Les boursiers finalistes sortant de l’aéroport international de Maya-Maya de Brazzaville

Au sortir de l’aéroport où ils ont été reçus par la délégation de la fondation, Landry MADZOU qui, grâce à l’appui de ladite fondation a pu se former à Marrakech au Maroc,  en Management fondamental n’a pas caché sa joie d’être parmi les bénéficiaires du programme bourses d’études Dénis Christel SASSOU NGUESSO: « Rentrer au pays rassure que tout va bien se passer. C’est déjà une joie d’être ici. Revenir au pays pour mettre en pratique ce qu’on a pu apprendre là-bas est une bonne chose et cela a été un honneur pour moi de faire partie des bénéficiaires de ce projet ».   

Des finalistes optimistes

Motivés par des promesses qui restent à préciser, ces finalistes gardent espoir que tout se passera comme prévu. Lorna Detrich EKEME MAMBEKE qui sort de Tunis, la ville capitale de la Tunisie où il a fait ses études de finance s’est montré optimiste en ce qui concerne la suite à donner à leur avenir : « On  a des promesses et j’espère que cela va se réaliser. Je reste optimiste voilà pourquoi je suis rentré au pays ». Interrogé sur les promesses auxquelles il a fait allusion, le jeune finaliste pour qui la formation s’est passée dans les meilleures conditions a indiqué que : «Rien n’est encore claire en ce moment, mais j’espère que tout sera clair d’un moment à l’autre».

Même son de cloche du côté des parents qui espèrent voir leurs enfants, qu’ils qualifient pour la circonstance de « Produits finis », mettre en pratique les connaissances acquises. Venue à la rencontre d’Isaac SONIT son fils, Madame Marie Thérèse a loué l’efficacité de ce programme qui a permis à son enfant de poursuivre ses études hors du pays avant de souligner la nécessité de tout mettre en œuvre pour que son enfant et les autres soient utilisés: « Isaac a été formé, cela veut dire qu’il doit rendre ce qu’il a appris là-bas sur le terrain. C’est un produit fini donc il faut l’utiliser. Il faut achever l’œuvre », a déclaré Marie Thérèse le visage exprimant la joie de revoir son fils qui lui a manqué des années durant.

A noter que le reste des finalistes dont le retour au pays été retardé à cause par les bouleversements des programmes de leurs écoles dus à la crise sanitaire qui frappe le monde entier sont repartis dans plusieurs pays dont la France. Leur retour pourra intervenir d’un moment à l’autre.

Photo : Les finalistes sortant avec leurs bagages de l’aéroport.

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top