CONGO/ÉDUCATION: LES ÉLÈVES RENOUENT AVEC L’ÉCOLE MALGRÉ LE COVID-19 - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Education

CONGO/ÉDUCATION: LES ÉLÈVES RENOUENT AVEC L’ÉCOLE MALGRÉ LE COVID-19

L’engouement constaté le lundi 12 octobre 2020 dans les établissements scolaires de Brazzaville visités par le Ministre en charge de l’enseignement général est la preuve d’un retour effectif des élèves à l’école après une fermeture temporaire imposée par la crise sanitaire due à la pandémie du Covid-19. La descente de terrain effectuée par le Ministre Anatole Collinet MAKOSSO dans les structures d’enseignement publiques et privées de la ville capitale lui a permis d’apprécier les conditions dans lesquelles cette reprise des cours qui doit obéir au protocole sanitaire s’est faite.

Le Ministre  de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet MAKOSSO a fait la ronde de quelques établissements publics et privés de Brazzaville pour se rendre compte de l’effectivité de la rentrée des classes à Brazzaville. Cette reprise des cours qui se fait dans un contexte de crise sanitaire est soumise à de multiples contraintes.

La descente qui l’a permis de visiter à tour de rôle le CEG Angola Libre,  l’école d’excellence la Fraternité (NDLR : un nouvel établissement  scolaire moderne mis en service à Brazzaville qui est présenté comme une école conventionnée d’excellence de type 1 intégrant les cycles du primaire et du collège), le complexe scolaire Regard d’Afrique, le centre préscolaire Moungali 3 puis le CEG et lycée Antonio Agostino Neto à Talangai visait aussi à s’assurer du respect du protocole sanitaire lié, entre autres, aux mesures de distanciation physique, au port obligatoire du masque de protection individuelle et à la limitation du nombre d’élèves à 50 dans les salles de classe.

En bon pédagogue le Ministre,  accompagné d’une forte délégation composée des partenaires à l’éducation, est allé encourager les enseignants et les responsables d’établissements, qui n’ont cessé de jouer leur rôle malgré la situation sanitaire préoccupante qu’a connue le Congo au cours de l’année scolaire écoulée avant de les inviter à persister sur cette lancée tout au long de l’année qui commence.  

Dans l’enceinte du CEG Angola Libre, lieu de départ de cette ronde, la délégation conduite par Anatole Collinet MAKOSSO  a assisté à la levée des couleurs et l’intonation de l’hymne nationale par les élèves. Le moment qui a replongé les enfants dans la fièvre d’une réelle reprise de l’école a été accentué par le message du Ministre à leur intention : «Le gouvernement a réuni toutes les conditions pour que vous repreniez les cours de manière effective. Vous serez à l’école,  vous devez faire preuve de  discipline, de rigueur, de travail acharné. Il y aura des moments où vous devez faire des cours à la maison. Vous vous comporterez à ces heures de cours à la maison comme si vous étiez en classe.  Vous aurez vos cahiers et vos fascicules, vous aurez tous les outils à votre disposition et vous travaillerez   seul à la maison comme si vous étiez en présence de l’enseignant».

Une rentrée format Covid-19

La reprise des cours qui se font dans le strict respect des mesures édictées par le gouvernement contraint les établissements  scolaires qui ne disposent pas d’assez de salles pour accueillir tous les élèves au même moment à se réorganiser. Dans ces écoles, a précisé  Ministre, « les cours se feront en alternance, soit trois jours à l’école, en présence des enseignants et trois jours à la maison ».

Cette organisation demande l’implication des tous les acteurs du système éducatif, notamment les responsables des établissements, le personnel enseignant et bien d’autres, pour réussir à gérer cette année scolaire à conditions multiples : «Nous aurons des établissements scolaires où les cours se dérouleront normalement du lundi au samedi parce qu’ils ont des effectifs raisonnables et des salles susceptibles de recevoir toutes les classes pédagogiques, de sorte que les enfants pourront faire cours du lundi au samedi, ceux de la vague A, le matin ; ceux de la vague B, l’après-midi», a détaillé Anatole Collinet  MAKOSSO.

Par ailleurs,  le manque d’eau dans certains centres  handicape l’observance des mesures barrières. Le lavage régulier des mains étant l’une des mesures préventives contre le Covid-19 les plus recommandées, l’accès difficile à l’eau dans les établissements scolaires devient un réel problème qui mérite d’être résolu. C’est à cette difficulté que se trouvent confrontés les responsables du CEG  et lycée Antonio Agostino Néto de Talangai, qui profitant de la visite du ministre de tutelle dans l’établissement ont plaidé, par le truchement du Directeur de ce CEG  Bertin Gérard OPEBIKI, pour qu’on leur approvisionne en eau  ainsi qu’en matériel qui s’accompagne : « Les mesures barrières nous les respectons, mais nous avons un problème d’approvisionnement en eau au sein de l’établissement. On a plus d’eau : les cubiculaires sont vides alors que les enfants doivent laver leurs mains avant d’entrer dans les salles de classe ».

Au terme de cette ronde, le Ministre a dit son satisfecit au regard du constat fait sur le terrain: «J’ai un sentiment de satisfaction parce que le constat fait à Brazzaville est pratiquement le même sur toute l’étendue du territoire national, par rapport aux informations que nous avons des départements du pays. Celles-ci montrent que la reprise des cours a été effective».

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top