Education

CONGO/ÉDUCATION: LE MEPPSA IMPLANTE UN POSTE DE POLICE AU COMPLEXE SCOLAIRE ANTONIO AGOSTINO NETO

« C’est le premier site et nous allons continuer ensemble dans tous les grands établissements. On doit logiquement éradiquer toutes les formes de violences dans les établissements scolaires. »

Assurer une sécurité maximale des biens et personnes et permettre aux élèves du complexe scolaire Antonio Agostino Neto de Talangaï  d’étudier dans la sérénité, telle est la principale mission du nouveau Poste de Police avancé installé, le lundi 13 décembre 2021 à Brazzaville, par le Ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Jean-Luc MOUTHOU et son collègue de la Sécurité et de l’ordre public, Raymond Zéphirin MBOULOU. Implanté entre les entrées principales du collège et du lycée A.A. NETO B, le Poste de police, dont l’installation a été réclamée tant par les autorités municipales de l’arrondissement 6 Talangaï  que par les populations, les élèves et l’équipe pédagogique, vise à prévenir et endiguer toutes les formes de violences scolaires au niveau des trois établissements scolaires qu’abrite ce site.  

L’acte marquant l’ouverture officielle de ce nouveau poste de police principalement dédié à la sécurisation des trois établissements scolaires qu’abrite le site A.A. NETO a été marquée par la remise officielle des clés du siège de ce poste au ministre de la Sécurité et de l’ordre public, Raymond Zéphirin MBOULOU, et la coupure du ruban symbolique par Jean-Luc MOUTHOU, Ministre de l’enseignement Préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation (MEPPSA).

Recevant les clés des mains du Ministre en charge de l’Enseignement préscolaire qui a dit espérer que « les services de sécurité aident à accomplir cette office avec plus de bravoure et de sérénité », le Ministre de la sécurité et de l’ordre public a affiché sa volonté de mener, ensemble avec son collègue du MEPPSA, ce noble combat qui vise à freiner l’extension du phénomène des violences en milieu scolaire. « C’est le premier site et nous allons continuer ensemble dans tous les grands établissements. On doit logiquement éradiquer toutes les formes de violences dans les établissements scolaires. », a-t-il indiqué.

 Par ailleurs, le Ministre MBOULOU a souligné la nécessité pour le gouvernement de lutter contre à ce phénomène en milieu scolaire tout en soulignant que la population carcérale est majoritairement constituée des jeunes. « Quand on regarde bien dans nos geôles, au niveau de la police, 80% des détenus sont des jeunes ; de fois, on y trouve même des élèves. », a-t-il fait savoir.

La mise en place de ce Poste de police est la matérialisation de l’engament pris par le ministre en charge de l’enseignement préscolaire au lendemain de sa nomination à la tête de ce département ministériel. Cet engament pris, à l’occasion d’une descente qu’il avait effectuée dans ce complexe scolaire à la suite des actes de violence ayant occasionné le décès d’un élève, s’inscrivait dans le cadre d’un renforcement du dispositif sécuritaire au sein de ce site. Il visait principalement, de construire des murs de séparation entre les deux lycées et le  collège qu’abrite ce site construit en 1975 et d’implanter un poste de police pour « Permettre à l’équipe pédagogique de mieux prendre en charge leurs élèves et surtout leur assurer une sécurité maximale », a précisé  Privat NDEKE, Maire de l’arrondissement 6 Talangai.

Le Ministre Jean-Luc MOUTHOU remettant les clés au Ministre Raymond Zéphirin MBOULOU

Un engagement tenu qui favorise une satisfaction totale au grand bonheur des apprenants, de l’équipe pédagogique, des populations et des autorités municipales qui n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfecit au ministre Jean-Luc MOUTHOU pour la promptitude et sa volonté de mettre un terme à ce climat de violence qui régnait dans ce complexe.

Exprimant sa gratitude au nom de l’équipe pédagogique, des élèves, des populations et en son nom propre, le Maire de cet arrondissement a précisé que : « La préoccupation des troubles à l’ordre public était devenue pour la police et moi-même un casse-tête. C’est pour autant dire que vous venez de nous enlever une épine au pied.»

Pour sa part, John EBATA, Proviseur du lycée A.A. Neto A, soulignant la géniale initiative prise par le ministre de tutelle pour mettre fin à ce qu’il a appelé « …désordre orchestré par des écuries de gangs, ennemies de l’école, qui s’opposent à gré et perturbent la scolarité des uns et des autres. », a formulé le vœu de voir ce poste de police atteindre les objectifs qui lui sont assignés : « Nous espérons que ce poste va, sans faille, assurer la sécurité des biens et des personnes voilà pourquoi face à ces réalisations qui non seulement protègent l’école, mais aussi les apprenants et les personnels nous vous disons merci. »

Même son de cloche du côté des élèves, principaux bénéficiaires de ces réalisations, qui dans leur mot de circonstance, ce après avoir félicité les deux membres du gouvernement pour la collaboration qui a permis de tout mettre en œuvre pour garantir plus de sécurité aux élèves à d’autres personnes qui fréquentent ce site, ont sollicité une meilleure collaboration avec les agents de l’ordre. « Nous élèves des lycées et CEG A.A. NETO vous remercions pour le travail que vous venez de réaliser. Ce poste va désormais assurer notre sécurité, et nous permettre d’étudier en toute quiétude. Nous sollicitons une franche collaboration entre la police et les élèves ».

Photo 1 : Vue du bâtiment du Poste de police

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »