Education

CONGO/ÉDUCATION : LE CONSEIL NATIONAL DE L’ENSEIGNEMENT SE PENCHE SUR LE PROFIL DE L’ENSEIGNANT

Le Ministre de l’enseignement Préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation(MEPPSA), Jean-Luc MOUTHOU, a ouvert, le jeudi 15 septembre 2022 à Brazzaville, les travaux de la 24ème session du Conseil national de l’enseignement préscolaire, primaire et secondaire. Ces assises qui donnent l’occasion aux acteurs du système éducatif de réfléchir et peaufiner des stratégies à mettre en œuvre pour relever les grands défis du système éducatif vont s’appesantir cette année sur le profil de l’enseignant afin de proposer des thérapeutiques susceptibles de garantir la qualité de cette ressource humaine qui fait vivre l’école congolaise au quotidien.

Les acteurs du système éducatif congolais réfléchissent sur de nouvelles stratégies à mettre en place pour doter l’école congolaise d’un personnel enseignant performant et de qualité. Les travaux de la 24ème session du Conseil national de l’enseignement démarrés le jeudi 15 septembre vont prioritairement aborder les questions liées à la recherche d’une ressource humaine capable de répondre aux attentes liées à l’atteinte de l’Objectif de développement (ODD 4).

Placé sous le thème « Le profil de l’enseignant dans le système éducatif congolais », la 24ème session du Conseil national de l’enseignement préscolaire, primaire et secondaire qui se propose de faire l’état des lieux du fonctionnement de l’école congolaise avant la prochaine rentrée scolaire place la question de la qualité de l’enseignant actif au cœur de ces échanges qui se poursuivront jusqu’au samedi 17 septembre. Une thématique qui se propose d’établir le profil d’un enseignant de type nouveau.

Il sera question, au cours de ces assises, de mener des réflexions approfondies sur la formation du personnel enseignant. Ce rendez-vous annuel permettra aux parties prenantes de revisiter le rôle central tenu par l’enseignant au regard des contraintes multiples qui émaillent cette profession. Les aptitudes qui doivent être celles de l’enseignant dans le contexte de la mondialisation et des crises subséquentes quant au renforcement ou à l’affirmation de la résilience des systèmes éducatifs dans les perspectives visant l’atteinte de l’ODD 4.

Pour répondre au défi lié à la recherche d’un personnel de qualité, le gouvernement entend capitaliser sur l’Ecole nationale de formation initiale et continue des enseignants (ENFICE), construite à Mouyondzi, dans le département de la Bouenza dont la principale mission est de former l’enseignant de manière continue pour lui donner la compétence nécessaire à l’accomplissement de sa mission sur le terrain.

« Grace à l’ENFICE l’enseignant sera formé tout au long de sa vie professionnelle avec la contribution des partenaires techniques et financiers afin de donner à notre système éducatif des enseignants de de type nouveau avec un profil relevé jusqu’au niveau master. Il y aura alors des professeurs du préscolaire, du primaire et du secondaire parfaitement adaptés objets et conformément à leurs spécificités », a indiqué  Jean-Luc MOUTHOU, ministre en charge de l’enseignement préscolaire.

Les participants lors de la cérémonie d’ouverture

Dans son mot de circonstance, David BOKE, Inspecteur général de l’enseignement Préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation (IGEPPSA), a donné une kyrielle des traits caractéristiques du profil de l’enseignant de type nouveau voulu pour le système éducatif congolais. « L’enseignant doit avoir de la patience, de l’empathie avec l’objectif de donner confiance. Il doit rassurer et encourager en étant toujours à l’écoute des difficultés des apprenants pour y remédier. C’est un pasteur des savoirs qui relie les apprenants au monde évolutif du travail. Il possède une capacité d’encourager les apprenants et à gérer une classe dans sa diversité comme une équipe gagnante. Il doit avoir de la repartie, être clair, rigoureux, charismatique et passionné n’hésitant pas à actualiser ses connaissances et à se remettre en question avec une aptitude au changement et à l’ouverture d’esprit. Il doit faire preuve d’adaptabilité, de flexibilité, de curiosité avec une bonne dose de perfectionnisme, … », a-t-il décrit.

Partenaire du gouvernement dans cette quête effrénée d’un système éducatif performant, l’Unicef qui appuie les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre d’une série d’initiatives visant l’amélioration de la qualité de l’école congolaise a réaffirmé son engagement à accompagner le Congo dans cette voie orientée vers la transformation dudit système. La Représentante de l’Unicef au Congo, Chantal UMUTONI, a rappelé la nécessité de preparer un bon accueil des enfants dans les établissements scolaires pour la rentrée scolaire 2022-2023 afin d’offrir un apprentissage de qualité et permettant ainsi à chaque apprenant d’être épanoui, en sécurité pour développer son plein potentiel. Un appel à tous les acteurs du système à conjuguer les efforts pour que la nouvelle année scolaire qui pointe à l’horizon soit exceptionnelle aussi bien pour les élèves, les enseignants, le personnel d’encadrement que pour les parents.

Pour la réussite de cette année scolaire, la diplomate onusienne plusieurs projets d’appui à l’amélioration de la qualité de l’enseigenment ont été mis en place. Dans le cadre de la continuité pédagogique, la Diplomate onusienne a indiqué que: «Plus de 4,300 postes radios rechargeables à l’énergie solaire seront mis à la disposition des 12 départements scolaires du pays. Des contrats de diffusion sont déjà en cours de consolidation avec la Radio Nationale (Radio-Congo) et les radios de proximité qui feront le relais de EàDTV et de la radio nationale ».

Les débats à l’issue desquels les participants devraient aboutir à des conclusions ou recommandations claires à traduire en actions sur le terrain s’inscrivent dans le cadre de la mise en place d’une politique efficace et efficiente visant à doter l’école congolaise d’un personnel enseignant de qualité en se fondant, entre autres, sur le recrutement des enseignants, la formation continue du personnel et l’amélioration des conditions de travail.  

L’ouverture des travaux de ces assises a été marquée par le remise symbolique des matériels informatiques au ministre de l’enseignement par la Représentante de l’Unicef. Des équipements destinés aux différents directeurs départementaux que le ministre a aussitôt transmis aux 12 principaux bénéficiaires.

Photo : Les officiels lors de la photo de famille

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06954 43 25

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »