Coopération

CONGO/ÉDUCATION : DIX-HUIT BOURSIERS DE LA FONDATION ROCHAS SÉJOURNENT À BRAZZAVILLE

«Nous sommes très ravis d’être encore ici, à Brazzaville et de revoir tous ceux qui nous sont chers. Nous n’avons pas pu imaginer qu’un jour nous retournerons ici pour un séjour. C’est une grande opportunité unique que la Fondation et la première dame nous ont offerte. Nous remercions l’Epouse du chef de l’Etat, la délégation de la fondation et le ministre en charge de l’enseignement général», s’est réjoui, la jeune Marguerite LOUVILA.

Ils sont 15 jeunes congolais dont neuf filles et 3 enfants originaires d’autres pays d’Afrique bénéficiaires de la bourse d’études de la Fondation Rochas, de la première dame du Nigeria, Aicha BUHARI, sélectionnés non seulement sur le critère d’âge (de 12 à 14 ans), mais surtout parce qu’ils sont intelligents, orphelins et vulnérables qui sont arrivés à Brazzaville le mercredi 10 août 2022. Reçus à l’aéroport international Maya-maya par Jean-Luc MOUTHOU, Ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, ces enfants qui poursuivent leurs études à l’Institut pour l’Afrique de la Fondation Rochas d’Owerri au Nigeria passent leur vacance à Brazzaville.

Venus pour un séjour de plus d’une semaine à Brazzaville où ils passent leurs vacances avant de rejoindre l’Institution pour l’Afrique de la Fondation Rochas d’Owerri où ils poursuivent leurs études, les dix-huit élèves accompagnés de trois encadreurs ont été accueillis à l’aéroport international Maya-maya par le Ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, la délégation de la Fondation Congo Assistance (FCA) et des parents venus nombreux.

Répartis en trois promotions (2018, 2019, 2020), les quinze enfants congolais sont arrivés en terre congolaise le  soir du mercredi 10 août accompagnés de leurs collègues originaires du Tchad, du Malawi et de l’Ethiopie, et vont profiter de leur séjour à Brazzaville en participant aux excursions, visites des sites touristiques et à d’autres activités organisées en leur honneur.  

Bénéficiaires d’une scolarité gratuite à l’Institut d’Owerri au Nigéria que les sélectionnés intègrent gratuitement sans payer ni les frais de séjour, ni de formation, ni de subsistance et ni autres parce qu’ils sont à la charge de la Fondation Rochas, ces enfants vont profiter de leur séjour à Brazzaville en participant aux excursions, visites des sites touristiques et à d’autres activités organisées en leur faveur.  

Le ministre de l’enseignement qui a rencontré ces enfants pour la première a exprimé sa satisfaction de voir ces enfants qui rentrent au pays. « Je suis autant émus que les enfants. C’est beaucoup de plaisir de retrouver nos enfants qui reviennent  à la maison, mais je voudrais particulièrement saisir ce moment pour remercier, au fond du cœur et nom de ces enfants, la Première dame, épouse du chef de l’Etat, présidente de la Fondation Congo Assistance pour tous les efforts qui ont été menés jusqu’à ce jour et qui auront permis, à la fois, la scolarisation de ces enfants à Owerri au Nigeria et le retour ce jour sur leur terre natale. C’est un moment historique », s’est réjoui Jean-Luc MOUTHOU.

Une pensionnaire de l’institut  d’Owerri en larme lors des retrouvailles avec ses proches.

De leur côté, ces enfants qui ont été heureux de retrouver les proches qu’ils n’avaient plus revus depuis deux ou trois ans, ont profité de l’occasion pour remercier le ministère et la fondation et surtout la Première dame du Congo pour leur implication dans ce projet qui leur offre l’opportunité de poursuivre leurs études au Nigeria.

«Nous sommes très ravis d’être  encore ici, à Brazzaville et de revoir tous ceux qui nous sont chers. Nous n’avons pas pu imaginer qu’un jour nous retournerons ici pour un séjour. C’est une grande opportunité unique que la Fondation et la première dame nous ont offerte. Nous remercions l’Epouse du chef de l’Etat, la délégation de la fondation et le ministre en charge de l’enseignement général», s’est réjoui, la jeune Marguerite LOUVILA.

Ces congolais retenus à la suite d’une sélection basée sur les critères d’âge (de 12 à 14 ans), d’intelligence et de vulnérabilité, les Congolais pensionnaires de cet institut situé à Owerri, à plus de quatre cents kilomètres d’Abuja, au sud-est du Nigeria, doivent leur intégration à cet institut à Mme Antoinette SASSOU NGUESSO, présidente de la Fondation Congo Assistance (FCA), épouse du chef de l’Etat, à qui sa consœur du Nigeria, Aicha BUHARI, avait proposé de scolariser les enfants vulnérables  du pays à Owerri. La sélection faite en étroite collaboration entre la FCA et le ministère de l’Enseignement préscolaire, primaire et secondaire et de l’Alphabétisation (MEPPSA) a déjà permis de faire bénéficier de cette offre de scolarité gratuite à quinze enfants congolais, lesquels en dehors d’être vulnérables sont orphelins pour certains.

Photo 1 : Les enfants d’Owerri à l’aéroport Maya-maya

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp: +242 06954 43 25

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »