Economie

CONGO/ECONOMIE: LE SECTEUR PRIVÉ INVITÉ À JOUER SA PARTITION DANS LE NOUVEAU PND

La Ministre de l’Economie, du plan, de la statistique et de l’intégration régionale,  Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA_BABACKAS a souligné la nécessité pour les opérateurs économiques de s’impliquer davantage dans l’élaboration et la mise en œuvre du Pnd 2022-2026. L’invite a été faite le jeune 21 octobre 2021 à Brazzaville au cours d’une  séance de travail que la Ministre a eu avec les opérateurs économiques.

La Ministre de l’Economie, du plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABACKAS, a sollicité une implication active des opérateurs économiques congolais dans le processus d’élaboration du Plan national de développement 2022-2026 dans le but de tenir compte leurs contributions et favoriser la réussite du nouveau cadre programmatique.

Au sortir de cette rencontre à laquelle les représentants des opérateurs économiques regroupés au sein des plateformes UNOC, CCEC, COPECO et la Chambre de commerce de Brazzaville ont pris part, la ministre en charge de l’économie a indiqué le secteur privé national va occuper une place primordiale dans ce nouveau PND qu’elle  a qualifié de  « PND de seconde génération  tourné vers la diversification de notre économie ».

« Le secteur privé est primordial pour nous. Dans ce plan national de développement 2022_2026 le gouvernement entend que le secteur privé joue sa partition. Nous ne voulons pas que l’Etat soit ce premier acteur économique qui crée la richesse et la croissance économique, ce sont les acteurs économiques. Nous sommes en train de travailler avec eux dans le cadre des groupes thématiques pour que nous rassemblions avec eux les prérequis», a expliqué ma ministre.

L’amélioration du climat des affaires en république du Congo représente l’un des défis à relever pour garantir les clés du succès du nouveau cadre programmatique. Consciente de cet aspect qui constitue un obstacle à la construction d’une économie forte et diversifiée, la ministre a précisé que : « Nous voulons que les contributions des opérateurs économiques , à ce stade précis de l’élaboration du nouveau Pnd qui voudra que nous ayons une économie forte et diversifiée, nous permettent d’avoir les clés du succès parce qu’ils vont nous expliquer comment lever tous les obstacles pour faire en sorte que le secteur privé congolais voire international puisse véritablement jouer sa partition ». L’amélioration du climat des affaires souhaitée par la ministre du Plan devrait amener le secteur privé local voire international  à investir au Congo.

Pour les opérateurs économiques, la démarche entreprise par la ministre dans le but d’échanger et recueillir leurs avis permet aux deux parties d’avancer ensemble. Le Président du Collectif des opérateurs économiques du Congo (COPECO), Joséphat-Roger OBESSE a indiqué la contribution du secteur privé vise à favoriser ascension dudit secteur. « Nous apportons notre contribution dans l’élaboration du nouveau Pnd pour que le secteur privé national prenne de l’envole et accompagne le gouvernement dans la mise en œuvre de ce cadre programmatique ».

Axé sur la diversification de l’économie nationale, lenouveau Pnd a entre autres, sous-secteurs prioritaires  l’agriculture, le numérique, le tourisme et l’immobilier, etc.

Photo : La Ministre et ses hôtes lors des échanges.

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06 629 92 35  

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »