Economie

CONGO/ÉCONOMIE: LE GOUVERNEMENT S’ACTIVE EN FAVEUR DE LA RELANCE ÉCONOMIQUE

Une délégation de l’Union nationale des opérateurs économiques du Congo (UNOC) a échangé, le mercredi 7 juillet 2021 à Brazzaville, avec Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABACKAS, Ministre de l’Economie, du plan, de la statistique et de l’intégration régionale. L’échange axé sur la recherche des voies de la relance économique au Congo a permis à la délégation conduite par le Président de cette organisation patronale, El Hadj Djibril Abdoulaye BOPAKA de souligner la nécessité de revisiter le code des marchés.

Les descentes entamées par l’Union nationale des opérateurs économiques du Congo (UNOC) dans les différents départements ministériels en charge des questions économiques, depuis la présentation d’un programme d’action du nouveau gouvernement MAKOSSO, se sont poursuivis au ministère de l’Economique, du plan, de la statistique et de l’intégration régionale.

Ici, cette délégation des opérateurs économiques conduite par son président a échangé avec la ministre de tutelle, Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABACKAS sur plusieurs points en lien avec le fonctionnement du secteur privé, avec au centre de l’entretien la recherche des voies de relance économique qui constitue la principale préoccupation des acteurs du secteur privé.  « La grande question qui nous préoccupe le plus c’est la question de la relance économique de notre pays », a indiqué El Hadj Djibril Abdoulaye BOPAKA, Président de l’UNOC.

« Avec madame le ministre qui s’occupe également des problèmes de la sous-région, nous avons évoqué les questions relatives à notre cahier de charge , les problèmes de financement, d’appui et d’accompagnement du secteur privé pour préparer la production nationale de manière à ce qu’on soit prêt à exporter les produits. Notre échange a également porté sur la question du code des marchés publics qu’il faut revisiter », a précisé le président de cette organisation.  

La ministre Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABACKAS

Au regard de la pertinence des points abordés, les deux parties sont tombées d’accord sur la nécessité de se retrouver pour regarder, point par point, le soutien et l’accompagnement que la ministre pourrait apporter au secteur privé.

Sur la question de la dette commerciale et la dette du sinistre, le Président de l’Unoc a indiqué qu’ils sont en pourparlers avec le gouvernement de la république et ces pourparlers  tiennent compte du contexte difficile actuel auquel le pays fait face. « Nous sommes dans une période de crise et cette de crise de Covid-19 nous impose le rapprochement avec le gouvernement pour étudier les modalités de règlement de la question de la dette intérieure commerciale et du sinistre.

 En sa qualité de patronat national, l’Unoc partage les mêmes préoccupations avec le gouvernement de la république, ce qui l’emmène à privilégier l’approche de négociation dans la cherche des solutions à cette question. « Nous sommes les privés et nous sommes condamnés de négocier avec le gouvernement, mais dans ce processus il faut tenir compte du contexte actuel marqué par la crise économique et financière que connait le pays. Les représentants du secteur privé que nous sommes, nous devons comprendre l’état, mais aussi amener l’état à nous comprendre sur la nécessité de prendre des mesures qui peuvent permettre aux opérateurs économiques de fonctionner normalement », a-t-il  renchéri.   

Au cours de cet entretien les opérateurs économique ont remis à la ministre de l’Economie, du plan, de la statistique et de l’intégration régionale son cahier de charge.

Photo 1 : La ministre et ses hôtes lors des échanges

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »