CONGO / ECONOMIE : UN ENGAGEMENT ACCRU DE LA SOCIETE CIVILE DANS LE SUIVI DE LA DETTE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Economie

CONGO / ECONOMIE : UN ENGAGEMENT ACCRU DE LA SOCIETE CIVILE DANS LE SUIVI DE LA DETTE

Cet engagement est à mettre à l’actif d’une quarantaine d’organisations de la société civile du pays, travaillant sur des thématiques de transparence, de développement durable et de la défense des droits de l’homme.  Ces ONG sont  regroupées au sein de la Plateforme Dette et Développement du Congo (PF2D). A travers l’atelier organisé à Brazzaville  le mardi 10 décembre 2019 avec l’appui du Forum des réseaux africains sur  la dette et le développent (AFRODAD), cette plateforme  a jugé de l’opportunité de renforcer son plaidoyer   sur le suivi de la dette en république du Congo. Objectifs, déterminer les moyens d’impliquer la société civile dans le suivi de la dette, de comprendre l’élaboration des outils et mécanismes de suivi de la dette, et de présenter la place des OSC dans le dispositif de suivi de cette dette.

Article rédigé avec Francis MOUSSA et Prissy NKOUNKOU, journalistes stagiaires

Cet atelier fait suite à  la validation de l’étude sur le diagnostic de la dette publique au Congo. Aussi, la rencontre à Brazzaville entre les organisations de la société civile congolaise  et ALUN  H. THOMAS, Représentant Résident du Fonds Monétaire International au Congo le 1er aout de cette année autours de l’ossature de l’accord signé avec le FMI, a été un déclencheur de cet engagement citoyen qui a inspiré à ces OSC le « devoir de s’organiser pour s’impliquer dans le suivi de suivi de l’exécution du programme susmentionné », précise un document officiel de la plateforme.

C’est donc à juste titre que  le Père Félicien MAVOUNGOU , prêtre diocésain Coordonnateur  national  de la commission justice et paix de la conférence épiscopale du Congo, tout en se réjouissant de l’organisation de cette session de plaidoyer sur le suivi de la dette en république du Congo,  a dit, au sujet des attentes : « Les échanges qui s’en suivront devraient déboucher sur un plan d’action de plaidoyer, pour une implication effective des OSC dans le dispositif de suivi de la dette d’une coté et plus de transparence pour faciliter le suivi citoyen du programme de la facilité élargie de crédit avec le FMI ». Il s’agit d’un plan d’action qui intègre une orientation  vers l’obtention des  garanties  des pouvoirs publics et des partenaires au développement  pour l’implication effective des OSC  dans le suivi de la dette.

Cette session a été organisée avec l’appui d’AFRODAD (Forum des réseaux africains sur  la dette et le développent), représenté par Theophilus Jong YUNGONG : « le plus important pour nous  c’est de savoir comment mieux gérer la dette (…) , nos programmes pour ne plus retomber sur une situation où nous allons pour retourner chez les donateurs pour alléger la dette, car l’allègement de la dette vient avec des conditionnalités et parfois ces conditionnalités ne sont pas favorables pour les gouvernements et leurs peuples ». Ainsi,  cet atelier a été l’occasion  de faire comprendre aux participants la structure de la dette et les mesures de remboursement, de leur assurer une maitrise des techniques d’élaboration des outils  de suivi de la dette ainsi que du  dispositif de suivi de la dette par les OSC.

En rappel  la plateforme dette et développement du Congo est bénéficiaire du projet de suivi et évaluation de la dette publique en république du Congo, porté par le Conseil de concertation des ONG de développement (CCOD) et financé par la délégation de l’Union européenne dans le cadre des appels à projets.

Photo :Une vue de la salle lors des travaux de l’atelier (Droits réservés)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top