Economie

CONGO/E-TAXE: ROGER ANDELY « CEUX QUI S’AMUSERONT AVEC L’ARGENT PUBLIC M’AURONT DEVANT EUX »

Le Ministre des Finances, du budget et du portefeuille public, Roger Rigobert ANDELY  a invité les parties prenantes à la mise en œuvre des réformes du système d’information de l’administration fiscale à l’aider à détecter tous les fraudeurs contre qui il a annoncé aller en guerre afin d’assainir le milieu et maintenir l’ordre. L’invite au rythme d’une mise en garde lancée à l’endroit de ceux qui « s’amusent avec l’argent public » a été faite, le mardi 1er mars 2022 à Brazzaville, lors de l’atelier d’amélioration du système d’information fiscale.

C’est à l’ouverture de l’atelier consacré à l’évaluation du projet E-taxe que le ministre en charge des finances a invité l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus de modernisation de l’administration fiscale congolaise à œuvrer de manière à contribuer à la lutte contre les faussaires : « Nous devons tous faire face aux histoires de gestion de fonds, de détournement de fonds et de surfacturation.», a indiqué Roger Rigobert ANDELY.  

Dans le but de rendre le système financier congolais plus résilient aux multiples chocs exogènes qu’il subit et mieux faire face aux dépenses budgétaires liées à la mise en œuvre du PND2022-2026, le gouvernement de la république qui s’est engagé, depuis 2018, dans un vaste programme de modernisation de l’administration à travers de nombreux projets informatiques évalue la projet e-taxe en vue de corriger les insuffisances de ce dispositif de paiement en ligne. L’objectif poursuivi par l’évaluation de ce projet mise en œuvre depuis 2020 est de : « Doter notre pays d’une administration fiscale munie d’un système d’information moderne conforme aux exigences de réforme de nos finances publiques afin que celles-ci puissent accompagner de manière pertinente la mise en œuvre du projet de société du président de la république pour un meilleur développement économique et social du pays.», a précisé le ministre.

L’atelier organisé grâce à l’appui technique et financier de la Banque mondiale  s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre  de cet important projet qui vise à doter le pays d’un système performant, pérenne et sécurisé qui pourra lui permettre de maitriser son assiette fiscale et un meilleur recouvrement des impôts et taxes. Il permettra à l’ensemble des parties prenantes de pouvoir organiser des conversations ouvertes, factuelles afin d’élaborer des recommandations concrètes, réalistes et objectives

Pour lui, l’implication des experts congolais et des partenaires dans ce processus de relance de ce projet en vue de le rendre plus opérationnel permettra de prendre les mesures qui s’imposent pour corriger les insuffisances observées dans sa mise en œuvre. « Il nous faut prendre les dispositions nécessaires pour corriger ces faiblesses. Il nous faut travailler sur le socle positif de ce qui a été fait et faire face aux insuffisances. », a-t-il martelé.

Contre tous ceux qui naviguent à contre-courant de cette importante réforme inscrite dans le cadre des actions visant la modernisation de l’administration,  le ministre a dit avoir attiré l’attention de ses services sur le fait qu’il sera intransigeant contre ceux qui se feront prendre dans les histoires de s’amuser avec l’argent public dans les projets  « Ils m’auront devant eux ».

Pour réussir cette opération, le Ministre a accordé carte blanche aux experts congolais et à la Banque mondialepour «l’aider à détecter tous ces faussaires quel que soit le niveau de celui qui aura organisé cela.», a-t-il insisté.

Il a invité l’ensemble des participants à veiller de manière à ce qu’il y ait un plein engagement de chaque acteur afin de partager toutes les informations nécessaires, de collaborer de manière ouverte, transparente et franche avec les experts de la banque mondiale venus en appui.  Pour lui, cet engagement qu’il a qualifié d’élément très important pour relancer et consolider l’E- taxe avec l’appui de la Banque mondiale.

De son côté, la Représentante de la Banque Mondiale, Korotoumou OUATTARA  a renouvelé la volonté de la Banque mondiale appuyer le gouvernement dans la mise en œuvre de cette réforme. « Nous allons appuyer le gouvernement dans son choix, en analysant à nouveau l’état des lieux de E.taxe. »   

A noter que l’évaluation à laquelle est associée une équipe d’experts techniques et spécialistes en gestion axée sur les résultats de la Banque mondiale aboutira à l’adoption d’une feuille de route acceptée par toutes les parties prenantes au présent projet.

Photo : Les Ministres en cherge du budget et la représentante de la Banque mondiale

 Les participants lors de la cérémonie d’ouverture

Contacts de notre rédaction : gcm.rédaction16@gmail.com

Téléphone & whatsapp : +242 06629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »