CONGO /DROITS DE LA FEMME : L’ASSOCIATION DHC ALUMNI EDIFIE LES ELEVES DE DOM HELDER CAMARA

125

Sensibiliser les participants sur les droits de la femme et de la jeune fille en milieu scolaire, ce en montrant l’importance de l’éducation dans l’émancipation de la femme par le biais des partages d’expériences des anciennes élèves de cette école, tel est l’objectif visé par l’atelier de sensibilisation sur les droits de la femme organisé le samedi 16 mars 2019 à Brazzaville.

La célébration ce samedi 16 mars,  de la Journée Internationale sur les Droits de la femme a permis aux anciens élèves du groupe scolaire Dom Helder Camara, regroupés au sein de l’association DHC Alumni d’échanger avec les élèves, parents et responsables de l’établissement  autour des thématiques axées sur les droits de la femme. Une manière de sensibiliser les uns et les autres sur les droits de la femme en général et de la jeune fille en milieu scolaire en particulier, mais aussi d’attirer l’attention des élèves sur la nécessité de se conduire de manière responsable et de se consacrer pleinement aux études.

Tel un grand frère envers ses petits frères, l’association DHC Alumni est venue rassurer ses cadettes et cadets élèves du Groupe Scolaire Dom Helder Camara de son soutien dans leur orientation.

Pour Peggy Rachel IWANDZA, Ingénieure en Energie et Système Electrique, le rôle de l’éducation dans l’émancipation de la femme congolaise était le message capital à faire passer aux participants. Seule femme en tant que Chargée d’Affaires en Energie et Système Electrique au Congo, Peggy a souligné la nécessité pour les femmes de s’intéresser au secteur des sciences. «  Aujourd’hui, nous constatons que les filles  abandonnent beaucoup   les études au niveau universitaire c’est pourquoi nous avons voulu venir au sein de notre ancienne école, en tant que membre de l’association DHC Alumni pour faire passer le message que nous sommes là pour les orienter, les guider. Nous sommes aujourd’hui les conseillères et conseillers au sein du groupe Dom Helder Camara(…). Nous sommes là pour leur ouvrir les portes, pour les aider à trouver des stages, à se réorienter et à trouver la bonne voie pour l’avenir », a-t-elle indiqué.

Cette célébration en différé de la journée du 8 mars trouve son sens dans la volonté de l’association d’accomplir ses missions en faveur de ses membres. Des missions  consistant à  «… maintenir le contact entre promotions, consulter les offres d’emploi sur le site de l’association, faire bénéficier d’un accompagnement personnalisé pendant et après la formation, participer aux évènements professionnels   et festifs de l’association, obtenir des conseils des anciens et partager l’expérience auprès des élèves », a énuméré Olivier MAZABA, Président de l’association DHC Alumni.

Placé sous le thème « l’émancipation de la femme au sein de la société congolaise », cet atelier de sensibilisation permis de faire une succincte présentation des droits de la femme aux participants et de démontrer l’importance de l’éducation pour l’émancipation de la femme suivie de la phase de partage d’expérience.

Abordant l’aspect du rôle capital de l’éducation dans l’émancipation de la femme, MOUFOUMA Charden, Vice-président de l’association a attiré l’attention des jeunes sur l’importance de faire des choix de la raison. La femme qu’il a présentée comme « …moteur de la société, dotée des mêmes facultés que l’homme a le droit d’être représentée dans toutes les couches de la société ». Cette représentation qui ne peut se faire que dans les conditions où cette dernière a acquis une certaine formation susceptible de lui permettre d’occuper des postes de responsabilité doit  se préparer à l’école. Ainsi, il a rappelé aux filles que : « Votre vie future se prépare dès maintenant. Vous devez avoir le discernement,  savoir faire le bon choix, éviter des mauvaises fréquentations. Vous devez être déterminées et vous devez avoir des objectifs ». A l’endroit des parents d’élèves, il a indiqué que : « L’éducation de école ne suffit pas. Nous avons une grande partition à jouer dans l’éducation des enfants ».

Des expériences partagées avec les élèves, on note les interventions de trois dames sorties de cette école créée 1991.

De Maitre MATOUMOUNA ISSONGO, Notaire en passant par Peggy Rachel IWANDZA, Ingénieure en Energie et Système Electrique puis Maryse NKOUA, Physicienne et Enseignante à la Faculté des Sciences de l’université Marien NGOUABI, les différentes communications basées sur leurs parcours scolaires parsemés des moments récessifs et extensifs ont eu pour but d’inciter les élèves à persévérer dans les études sans jamais baisser les bras.

Photo1 : Le présidium de la Cérémonie (Crédit Groupe Congo Médias)

Photo2 : Peggy Rachel IWANDZA répondant aux Journalistes (Crédit Groupe Congo Médias)

Photo3 : Vue des participants lors de la cérémonie (Crédit Groupe Congo Médias)

Audio : Interview de Peggy Rachel IWANDZA

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06 629 92 35  




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *