Economie

CONGO/DEVELOPPEMENT: LA PERFORMANCE DES PROJETS BANQUE MONDIALE EN EXAMEN

La Ministre de l’Economie, du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABAKAS a ouvert le mardi 15 mars 2022 à Brazzaville les travaux de la 5ème édition de la revue de la performance du portefeuille des projets Banque Mondiale(BM) au Congo (Country Portfolio Performance Review-CPPR). Ce rendez-vous annuel organisé par le Groupe de la Banque mondiale en partenariat avec le Gouvernement congolais vise à présenter une vue d’ensemble du portefeuille de la Banque mondiale en République du Congo et d’échanger autour des défis auxquels ce portefeuille est confronté en vue de l’améliorer.

Organisée sous le thème « Pour une économie plus résiliente et un développement durable inclusif post COVID-19 », l’édition 2022 de la Semaine du partage des connaissances couplée à la revue du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale en république du Congo permettra à l’ensemble des parties prenantes de discuter des défis auxquels les projets financés par Banque mondiale se trouvent confrontés afin de formuler des pertinentes recommandations qui visent l’amélioration de la performance de ces projets.

La rencontre qui se poursuivra jusqu’au 18 mars prochain vise à « Renforcer le cadre de partenariat entre la république du Congo et le Groupe de la Banque mondiale, mais aussi d’encourager  les différents acteurs impliqués de loin ou de près à dynamiser davantage les activités de recherche dans la perspective de mieux enrichir les discutions sur les questions actuelles de développement.», a déclaré Korotoumou OUATTARA, Représentante résidente de la Banque mondiale.

Tenue à une période où s’effectuent les discussions entre la BM et le gouvernement sur le Cadre de partenariat Pays pour le soutien de la banque au Congo  sur la période 2020-2024, la revue de la performance du portefeuille met en évidence la place accordée à la consolidation des acquis, au renforcement du portefeuille des projets ainsi qu’à la définition des perspectives qui s’inscrivent dans le nouveau Cadre de partenariat Pays de la BM qui prend en compte les nouvelles priorités du Plan national de développement(PND) 2022-2026.   

D’un cout total de 575 ,31 millions de dollars, le portefeuille de projets Banque mondiale au Congo est constitué de 15 projets en cours d’exécution. Il s’agit de 11 projets nationaux, 3 fonds judiciaire et un projet régional. Des initiatives mises en œuvre pour appuyer les efforts du gouvernement dans les secteurs de l’agriculture, la santé, la protection sociale, le développement urbain et l’environnement.

La Ministre en charge du plan et la Représentante de la Banque Mondiale à l’ouverture des travaux

Ouvrant les travaux de cette 5ème édition, la Ministre de l’Economie, du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine  EBOUKA-BABAKAS s’est réjouie de la tenue de ce rendez-vous incontournable où le niveau d’exécution des projets confronté au contexte socio-économique débouche toujours sur des recommandations pertinentes pour améliorer leur performance avant d’inviter les participants à apprécier la densité et la qualité de ce partenariat arrimé aux priorités de développement du Congo.

Soulignant la situation économique difficile que traverse le pays depuis 2015 en raison de sa forte dépendance au pétrole et de la survenance de la pandémie de Covid-19 qui a exacerbé ces difficultés et fait grimper le taux de pauvreté qui est passé de 48% en 2020 à 53,3%  en 2021, la Ministre de l’économie a indiqué que l’année 2022 s’accompagne d’une nouvelle impulsion économique. Selon elle, l’amélioration globale de la situation sanitaire crée un environnement socio-économique propice à une réallocation des ressources publiques vers le financement de la relance économique au Congo.

La récente suppression des mesures restrictives traduit la volonté du Gouvernement « d’orienter l’action de l’Exécutif vers la consolidation de la situation économique tout en focalisant les efforts sur l’accompagnement des entreprises et le soutien à la croissance économique. », a-t-elle poursuivi. Elle a ensuite préciser quetoutes les dispositions sont prises « afin de mettre en œuvre le changement de paradigme qui sous-tend l’action de l’Etat, à savoir la priorité accordée à la création de richesse comme levier d’action dans le financement des besoins sociaux des population ».

Le Congo qui vient de conclure un accord avec le FMI d’un montant de 445 millions de dollars au titre de facilité élargie de crédit dans le but de favoriser la stabilité macro-économique continue de consolider ses réformes structurelles dans le cadre de la gestion  des finances publiques et de la gouvernance dans afin de réduire les facteurs de vulnérabilité liés à son endettement.

Tourné vers une nouvelle phase de son développement le gouvernement entend mobiliser ses partenaires dans cette dynamique. Prenant acte de l’engagement de la Banque mondiale à œuvrer dans ce sens, la ministre en charge du plan a invité les autres partenaires techniques et financiers du Congo  à la mise à jour urgente du cadre du Cadre de partenariat.

Les assises qui dureront quatre jours seront prioritairement consacrées aux aspects du CPPR et dans le cadre du partage des connaissances 2 jours seront consacrés à la présentation de plusieurs rapports

Photo1: Les participants lors de la photo de famille

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : +242 06 629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »