CONGO : DES PRODUCTEURS AGRICOLES EQUIPES DANS LE CADRE DE LA JOURNEE MONDIALE DE L’ALIMENTATION - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Agriculture

CONGO : DES PRODUCTEURS AGRICOLES EQUIPES DANS LE CADRE DE LA JOURNEE MONDIALE DE L’ALIMENTATION

Une journée du samedi 17 septembre 2020 loin des bureaux pour des agents et cadres de la FAO Congo, des ministères de l’agriculture et des affaires sociales. Incursion dans des villages de la sous préfecture d’Igné dans le département du Pool, pour la remise d’équipements de travail et d’intrants agricoles à un groupement et à des ménages de producteurs. Actions en rapport avec la célébration de la journée mondiale de l’alimentation, célébrée le 16 octobre sous le thème « Cultiver, nourrir, préserver ensemble. Agissons pour l’avenir ».

Le cap a été  mis pour commencer dans une coopérative  constituée de femmes vulnérables près d’Igné Centre situé à 45 kilomètres au nord de Brazzaville. « Femmes porteuses de projets » , c’est son nom, elle a été crée en 2018 et  elle est dirigée par Joséphine OKOULOKEYI. Un groupe composé de dix   femmes qui ont fait de l’agriculture leur passion. Après une récolte de deux hectares de manioc, ces femmes ont décidé de se lancer dans le maraichage en attendant la prochaine campagne de culture, mais aussi pour diversifier leurs activités. Bien normal. Nous les trouvons justement sur leur site de production maraichère, vêtues de leurs combinaisons de travail, en train de sarcler les planches de légumes verts envahies par l’herbe.

Ici a lieu la remise par Michel ELENGA, le Directeur de cabinet du ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche des équipements et intrants à la coopérative. Une  motopompe, une tuyauterie, des semences, des sacs de fumiers organique. Aussi, sera installé sur ce site  un dispositif qui permettra de réduire la pénibilité des maraichères en ce qui concerne l’arrosage, a-t-on appris. Si Joséphine OKOULOKEYI la présidente de la coopérative et ses amies  saluent le don, elles n’ont pas manqué toutefois d’exprimer deux besoins pressants à savoir un engin motorisé avec bac pour le transport de leur production, ainsi qu’un hangar pour s’abriter en cas de pluie. A propos de l’option du maraichage, la présidente explique : « On a commencé avec le manioc. Mais on a vu que ça met beaucoup de temps. Or avec le maraichage, au bout de trois mois nous avons quelque chose. C’est pour cela qu’on a dit qu’on se lancer dans le maraichage et que si ça tient on continue (…) ce que nous avons reçu va nous donner beaucoup de courage. Nous sommes engagées dans le travail et nous devons aller jusqu’au bout ».Il est à noter que  cette assistance  entre dans le cadre des activités du projet Téléma (Mot de la langue  Lingala qui  signifie Lève -toi), mis en œuvre par  le ministère des affaire sociales.

Autre lieu visité, le paisible village Mati CV1, encastré au fond de multiples collines et arrosé par une belle petite rivière aux eaux claires.  A l’honneur ici, les ménages regroupés au sein du groupement Salangolo. Ils ont reçu de la FAO divers matériels de travail, pour doper leur productivité, ainsi que des semences. Il y avait dans les kits des brouettes, des matchettes, des limes, des pioches, des houes, des bottes, des semences et autres. Pourquoi l’intérêt de la FAO pour ce groupement ? Thechel EKOUNGOULOU, Chargé de programmes à cette agence des Nations Unies a répondu à la question : « …lorsqu’il y a eu des événements dans le département du Pool, il y a eu des déplacés. Une bonne partie des  déplacés se sont concentrés dans le village de Mati et les ménages était débordés. Ils subissaient la pression du point de vue alimentaire. Il n’y avait pas grand en termes de produits maraichers, ce qui posait un problème du point de vue de la sécurité nutritionnelle des producteurs. C’est donc  pour cela, au même titre que nous avons appuyé ceux  de Mayama, Mindouli, Kindamba, l’appui a été aussi orienté ici à Mati ».

Il est à noter que cette distribution a été précédée d’une formation assurée par un consultant de la FAO, un expert en production maraîchère. Pour Japhet BOUMPOUTOU, président du groupement, cette dotation est une véritable bouffée d’oxygène : «  Je suis très content pour le kit qui m’a été remis. Nous allons travailler encore plus ! Je remercie vivement la FAO car grâce à ce que nous avons reçu, nous allons beaucoup progresser et produire ».

Ces actions d’appui aux producteurs entreprises par la FAO et le gouvernement viennent colorier d’une certaine manière la journée  mondiale de l’alimentation. Elles se joignent aux  remises d’équipements faites lors de la cérémonie officielle de célébration de cette journée au ministère de l’agriculture le vendredi 16 octobre.

Photo : Thechel EKOUNGOULOU de la FAO remettant le kit à un producteur au village Mati ( Crédit Groupe Congo Médias)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top