Santé

CONGO : DES ANNUAIRES STATISTIQUES COMME OUTILS DE MESURE DE L’IMPACT DE L’OFFRE DE SANTE

Les annuaires statistiques sanitaires des années 2015 et 2016 au Congo ont été validés à Brazzaville le mardi 13 février 2018 au cours d’un atelier organisé à cet effet. Il est important de mettre à jour les annuaires statistiques pour mieux mesurer l’impact des réformes sur la performance de notre système de santé, a indiqué en substance Jacqueline Lydia MIKOLO, la ministre de la santé et de la population.

Les deux volumineux documents soumis à l’examen des participants, les annuaires 2015 et 2016, sont le résulta d’un véritable travail de fourmi qui a mobilisé des agents collecteurs de données dans tous les départements administratifs du pays. La ministre de la santé a indiqué a l’ouverture de l’atelier d’un jour que «  dans le cadre de la revue du secteur de santé qui en cours d’élaboration , et de la conception des documents de la politique nationale de développement sanitaire, les données des annuaires de statistiques sanitaires serviront de base fondamentale ». Et d’ajouter que «  les annuaires des statistiques sanitaires constituent le portrait fidèle de notre système de santé et fait le bilan annuel des efforts de la république et des effets induits en termes de morbidité, de mortalité et d’espérance de vie ».

La réalisation de ce travail des statistiques a été rendu possible grâce à l’appui des partenaires technique et financiers comme la Banque mondiale, l’Unicef et le ‘UNFPA dont la Représentante au Congo, Barbara LAURENCEAU s’est exprimé dans un discours ou quelques chiffres ont été mis en exergue : « la lecture attentive de l’annuaire de 2016 met en évidence une estimation de 208 307 grossesses attendues. Cependant, les accouchements effectivement comptabilisés au cours de cette même année sont de 80 421, près de 3 fois moins. Ceci doit tous nous interpeller car cela conditionne le nombre de sages femmes, de tables d’accouchement, de médicaments pour une prise en charge efficiente ».

La lecture de ces annuaires permet de découvrir, comme l’a d’ailleurs indiqué la Représentante de l’UNFPA que, concernant les décès maternels «  55 décès de femmes ont été comptabilisés en 2015, dont 19 à Brazzaville. En 2016, ils étaient 76 en 2016 dont 20 à Brazzaville et 15 dans la Bouenza. Sans aucun doute, ces données ne captent pas l’ensemble des décès maternels mais quoi qu’il en soit, la tendance à la hausse (près de 40% en un an) nous interpelle. Là encore, Madame la Ministre, vous savez que les agences des Nations Unies, OMS, UNICEF, ONUSIDA et UNFPA ne ménagent aucun effort pour contrer cette évolution préoccupante ».

Les participants ont validé les documents qui devraient donc de fait servir de gouverne pour la mise en œuvre des politiques de santé publique.

Photo : La ministre de la Santé et de la Population (au centre) lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier (Crédit Groupe Congo Médias).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »