CONGO/ CORONA VIRUS : UNE RISPOTE COORDONNEE ENTRE LE GOUVERNEMENT ET L’AMBASSADE DE CHINE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Santé

CONGO/ CORONA VIRUS : UNE RISPOTE COORDONNEE ENTRE LE GOUVERNEMENT ET L’AMBASSADE DE CHINE

Le ministère des affaires étrangères a abrité le 24 février 2020 une conférence  de presse portant sur le corona virus qui sévit dans certains pays du monde particulièrement  en  Chine. C’est justement l’ambassadeur de Chine au Congo Ma FULIN  qui a joint sa voix à celle de  Jacqueline Lydia MIKOLO,  ministre de la santé, Bruno ITOUA, ministre de l’enseignement supérieur pour cet échange avec la presse. Une étroite collaboration  entre les équipes médicales chinoises et les congolaises, les étudiants congolais en Chine  soutenus par le gouvernent chinois et l’abri de la maladie, des opérations de surveillance effectives aux différents points d’entrée au Congo et des mesures de prévention mises en place, ce sont là les annonces phares de la conférence de presse.

Article rédigé  avec Francis MOUSSA, journaliste stagiaire

Au Congo, a annoncé la ministre de la santé,  des services habiletés de contrôle ont été installés au niveau des portes d’entrée du pays : « Nous avons procédé à la sensibilisation des agents de santé et des autres secteurs. Nous avons dotés les cinq points d’entrée identifiés dans notre pays de tout le matériel   nécessaire en ce qui concerne la surveillance mais aussi le suivi des personnes suspectes ». Aussi depuis  la première semaine du mois de janvier une cellule interministérielle de crise a été mise en place.

Par ailleurs, elle a annoncé l’augmentation du  nombre d’agents de santé dans les différents points d’entrée comme  mesures de préventions, avant de saluer le soutien de la Chine  dans la lutte contre le corona virus. En effet,  la Chine à travers son ambassade à Brazzaville appuie les efforts du gouvernement. Les partages réguliers d’information entre les équipes médicales chinoises présentes au Congo et les congolaises font partie de la collaboration entre les deux pays.  Bien plus, des centres de mises en quarantaine  et des centres d’isolement sont prévus dans les de Brazzaville ou de Pointe noire.

Ma FULIN pas du tout alarmiste

La Chine qui a vu l’ensemble de ses provinces être touchées par le Covid-19 fait de son mieux pour contenir la maladie. Les cas de guérisons (24 mille 734 cas guéris  contre  2mille 592 décès) déjà enregistrés renforcent l’espoir d’une issue probable à cette situation critique malgré l’absence d’un médicament spécifique.

Ces efforts déjà consentis sont le fruit des méthodes d’urgence proposées la commission de la lutte contre le coronavirus crée dès le déclenchement de l’épidémie. Il s’agit, a expliqué le diplomate chinois, d’une méthode  qui vient de la médecine traditionnelle chinoise qui est combinée à la médecine moderne que les médecins chinois utilisent  pour développer des méthodes efficaces : « Il faut avouer qu’il n’existe pas encore un médicament scientifique au Coronavirus ».

l’Ambassadeur de Chine au Congo presentant le centre à la ministre de la santé

Qu’en est-il de la situation des étudiants congolais en chine ?

A cette question qui suscite beaucoup controverses, l’ambassadeur de Chine au Congo a signifié dans son allocution qu’aucun étudiant congolais n’est atteint de cette épidémie. « A Huan  il y a plus de 5000 étudiants étrangers. Les étudiants congolais sont au nombre de 105 selon les statistiques de l’ambassade du Congo en Chine et actuellement tout le monde est sain et sauf  ». Le gouvernement de ce pays,   a précisé le diplomate,  a pris des mesures pour « …garantir la vie normale des étudiants congolais de la ville de Wuhan ». Parmi ces mesures figurent « la distribution gratuite de matériels de protection, l’approvisionnement garanti de l’alimentation, l’installation des étudiants congolais en voyage hors de Wuhan ».

Dans la même optique le ministre de l’enseignement supérieur Bruno Jean Richard ITOUA, en réaction  à des publications postées sur les réseaux sociaux faisant état d’une situation peu rassurante,  a rassuré : « …nous parlons aux étudiants à travers les associations  y compris directement (…) nous n’avons pas écouté ce cris d’alarme  de la part de tous les étudiants que nous avons pu avoir au téléphone. Nous avons même reçu le message exactement contraire ». Les étudiants congolais, ne souhaitent pas rentrer au pays, a renchéri le ministre.

En rappel, au jour de la conférence de presse 77 262 cas étaient confirmés dont  49 910 cas confirmés existants,  24 734 cas guéris  et  2592 décès.

Photo1 : Vue des conférenciers (Crédit GROUPE CONGO MEDIAS)

Photo 2 : Visite d’un centre de mise en quarantaine installé à Brazzaville par l’Ambassade de Chine au Congo (Crédit service Communication de l’Ambassade)

Contacts de notre rédaction : gcm.redaction16@gmail.com

Téléphone & Whatsapp : 00242 06 629 92 35

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top