Société

CONGO-BZV : NEUF ACTIONS PRIORITAIRES RETENUES PAR LE DEUXIEME CONCLAVE DES INSPECTEURS DU TRAVAIL

La deuxième édition du conclave des inspecteurs de travail du Congo organisé à Brazzaville du 17 au 19 novembre 2021 a non seulement fait l’évaluation de la mise en œuvre des recommandations de la première édition, mais aussi adopté neuf actions prioritaires. Entre autres, maintenir le dynamisme enclenché par le conclave de 2019 à travers les actions prioritaires qui y étaient dégagés, entretenir une attitude de résilience en vue de promouvoir le service public du travail, assurer la promotion de la sécurité et santé au travail ouencore promouvoir le dispositif de veille et d’anticipation sur le climat social. La capitalisation des acquis et le bâtissage de la résilience du service public du travail ont été au centre des préoccupations des inspecteurs du travail venu de tout le pays pour participer à cette réunion dont l’organisation technique a été  l’œuvre de la direction générale du travail.

Les participants ont été ,lors des travaux, scindés en  des ateliers . Des ateliers consacrés  à l’évaluation de la mise en œuvre du premier conclave ; au  service public du travail à l’épreuve de la crise ; à l’introduction à la problématique de la résilience ; au dispositif de veille  et d’anticipation sur le climat social ;  à l’élaboration d’un guide méthodologique   de l’inspection du travail ; au contrôle des documents administratifs ; à la promotion de la sécurité  et la santé au travail au Congo ; aux éléments pour la formation  des inspecteurs formateurs ; aux éléments  de planification stratégique.  

Les participants se sont attelés au travail à eux soumis  lors de ce conclave que Joseph AKONDZO NGUIAMBO , le Directeur Général du travail , a dit lors de la cérémonie d’ouverture  vouloir  participatif : « Le  conclave sera le plus interactif possible, capitalisant sur les connaissances  et le retour d’expérience  de chacun  des participants , à partir des travaux  en atelier et de séances de travail  en plénière », ce avantde renchérir : « Avec une seule ambition à  réaliser, ainsi que nous l’avons inscrit dans notre plan stratégique :offrir un service public du travail aux meilleurs standards de qualité, ouvert à l’innovation ».

Pour sa part, en ouvrant les travaux de ce conclave, le ministre d’Etat, de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale a dit beaucoup attendre de ces retrouvailles : «  …vous vous inscrirez dans la perspective  de notre département ministériel  concernant entre autres , l’élaboration  et la mise en place d’un nouveau Code du travail et de ses textes d’application (…) avec ce nouveau Code du travail qui traduira également  en écho  les nombreuses ratifications  de conventions  internationales  du travail, dont le processus est déjà engagé, de même qu’avec le programme pays pour le travail décent (PPTD) que nous allons remettre  sur le chantier, vous compléterez  ainsi la gamme des outils pertinents de notre résilience ».

A propos de la promotion de la sécurité et de la santé au travail

Cette problématique est d’une grande importance, surtout dans ce contexte de covid. Le communiqué final des travaux précise que le constat fait sur le terrain montre que « les directions départementales du travail onttendance à négliger les aspects liés à la sécurité et santé au travail ». Ainsi, poursuit le communiqué « le Directeur de la sécurité et de la santé au travail a présenté le plan relatif à la promotion de la sécurité et de la santé au travail initié par la direction générale du travail, dans la perspective que les directions départementales du travail s’en inspirent ». Des orientations y relatives ont ainsi été développées,celles-ci seront intégrés dans leur programme d’activités de l’année 2022, a-t-on appris.

Signalons qu’en plus des neuf actions prioritaires, les participants au conclave ont adopté une motion en vue de la pérennisation du conclave des inspecteurs du travail par son organisation chaque année et de manière tournante. Ce conclave a été clos par Christian ABOKE NDZA, Directeur du cabinet du ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale.

Photo : Une  vue des inspecteurs lors de l’atelier ( Crédit Groupe Congo Médias)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »