Education

CONGO-BZV : LES FORMATEURS FORMES EN DIDACTIQUE LECTURE-ECRITURE ATTENDUS AUX RESULTATS SUR LE TERRAIN

Quarante enseignants  ont été formés au cours d’un séminaire de cinq jours  qui s’est refermé le vendredi 9 juillet 2021 à Brazzaville sur les grandes lignes stratégiques en vue d’une bonne formation en didactique lecture-écriture. Ces enseignants sont les pionniers de la mise en œuvre des activités de ce programme au Congo. Mais bien plus, Jean Luc MOUTHOU, le ministre de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation  a dit attendre d’eux des résultats probants sur le terrain. Ce séminaire a été organisé dans le cadre des activités du programme APPRENDRE (Appui à la Professionnalisation  des Pratiques Enseignantes et au Développement des ressources) mis en œuvre  par l’agence universitaire de la francophonie avec le soutient financier de l’Agence française de développement

 Dans le détail de la formation, les quarante professionnels de l’enseignement ont été formés sur le système d’enseignement de l’écriture et de la lecture ainsi que le  type d’évaluation, l’identification des mots écrits, les capacités visuelles et la connaissance des lettres, l’apprentissage de l’orthographe ( copie  et dictée) , la compréhension en lecture (langage et enseignement), puis la lecture et écriture dans toutes les disciplines au primaire et au collège. Selon le communiqué final sanctionnant les travaux de ce séminaire animé par des experts, ces derniers « ont noté avec satisfaction que les notions enseignées ont été bien assimilées. Il reste aux séminaristes de les mettre en pratique afin  de concevoir de bonnes formations pour les enseignants du primaire en matière de lecture écriture, et en fonction de leur réalité sur le terrain ».

Pour sa part, Jean Luc MOUTHOU, ministre de l’enseignement préscolaire, primaire  et secondaire et l’alphabétisation, a eu un discours interpellateur à l’endroit des enseignants formés : « Nous venons ici vous interpeller sur ce que devra être désormais votre comportement sur le terrain, dans la transmission des modèles  didactiques que vous aurez appris. Certains des enseignants qui bénéficieront de  ces apports didactiques seront à la hauteur de la tâche qui les attend (…) il ne s’agira plus, à mon entendement d’assister à cette forme de stress, de désintéressement par nos élèves à la discipline de français… ».

En république du Congo, l’organe du ministère dépositaire de la qualité d’élaboration des programmes scolaires et des approches didactiques est l’Institut national de recherches et d’actions pédagogiques (INRAP). A la question se savoir si le programme APPRENDRE aura des passerelles de collaboration avec  cet institut riche de plusieurs décennies d’expérience, Johanna GARDREL, Coordonnatrice d’APPRENDRE a dit : «  l’INRAP est totalement associé à la démarche. Notre programme n’agit pas seul, il agit plutôt en parfaite entente avec l’ensemble des partenaires institutionnels, mais aussi des partenaires internationaux »

Pour votre gouverne, le programme APPRENDRE intervient dans vingt et cinq pays en Afrique et au Liban.

Photo : Les séminaristes lors de la cérémonie de clôture (Crédit Groupe Congo Médias).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le plus populaire

To Top
Translate »