CONGO-BZV : LE SENAT AUTORISE LA PROROGATION DE L’ETAT D’URGENCE SANITAIRE - Groupe Congo Medias | Actualité du Congo Brazzaville | Sites d’informations du Congo Brazzaville
Actualité

CONGO-BZV : LE SENAT AUTORISE LA PROROGATION DE L’ETAT D’URGENCE SANITAIRE

Les débats étaient très animés le lundi 4 janvier 2021 au Sénat où les élus ont  autorisé la prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire en République du Congo. La reprise des cours dans les écoles , après les congés du nouvel an,  ou le covid 19 continuerait de circuler selon le ministère de la santé et la problématique d’une meilleure protection des apprenants à travers les dépistages de masse ont particulièrement préoccupé les sénateurs ainsi que le dossier du vaccin. Dans la foulée, la reprise des cours a été renvoyée au 11 janvier au lieu du 4 janvier comme initialement prévu.

Selon les données du ministère de la santé, « le virus continue de circuler dans le milieu scolaire ; Il est établi que plusieurs  écoles publiques  et privées ?(Lumumba, Saint Exupéry, Ecole américaine, REMO, Thomas Sankara à Brazzaville, 15 aout 1963 , Jean Tchimbakala, Tchimbamba et Mvoumvou à Pointe noire ) constituent aujourd’hui  des foyers contamination ». Le pays compte à ce jour  1162 cas avec un peu moins de 200 malades hospitalisés, avec un mois de décembre 2020 qui a connu une forte augmentation du nombre de cas actifs et de décès.

Le délicat et à controverse  dossier du vaccin

A quand la vaccination au covid 19 dans le pays ? Un sujet qui divise les Congolais entre d’un coté  scepticisme et inquiétudes  et de l’enthousiasme. Il  a préoccupé aussi  les Sénateurs de la commission en charge du dossier lors de son examen, lors de la réception du ministre de la justice Aimé Ange Wilfrid BININGA  à qui ils l’ont posée.  « Le Président de la république  a instruit le gouvernement pour qu’une commission soit mise en place, à l’effet de créer les conditions de validation de ces vaccins », répondait le ministre, avant de renchérir lors de la plénière qu’il s’agit là  d’une question de souveraineté. « …c’est une question de prudence. Nous devons nous rassurer que le  vaccin que l’on mettra à la disposition des Congolais a respecté effectivement tous les protocoles universellement admis ». Certains sénateurs comme Colbert IBINDA qui estiment qu’il y a urgence ont par ailleurs proposé l’exploration de la piste des radiothérapeutes dont les découvertes peuvent contribuer au traitement du covid 19. «  Ne comptons pas seulement sur le vaccin ! Si ce qui a été découvert par des Congolais peut servir les Congolais ça nous éviterait certaines dépenses ! » disait-il.

Des tests sans résultats à l’aéroport de Pointe noire pour  50.000 francs

A l’aéroport de Pointe noire, les passagers arrivant de l’étranger, selon une infirmation délivré par un Sénateur, même ceux en possession de tests négatifs réalisés dans les pays de provenance sont obligés à se faire dépister par des agents postés à cette frontière moyennant,  une bagatelle de 50.000 francs CFA. Plus grave les résultats des tests ne sont pas délivrés. Ainsi, Pierre NGOLO, le Président du Sénat ne s’est pas empêché de réagir : « …nous espérons que cette infirmation est fausse ? Si elle est avérée c’est dommage. Il faut donc  que le gouvernement prenne toutes ses responsabilités », ceavant de se poser  de vraies questions : «  Pourquoi ces tests et l’argent va où ? » .Des questions qui on l’espère trouveront des réponses.

Photo : Les élèves dans une école à Brazzaville (crédit Groupe Congo Médias)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le plus populaire

To Top